Journal d’une Princesse : Et si vous en étiez une ? signé Cabot

« Parfois, j’ai l’impression que je passe ma vie à mentir. » Meg Cabot, première phrase de Journal d’une Princesse

Carré Journal d'un princesse

Bannière

Enrobage : Journal d’une Princesse (Tome 1), de Meg Cabot
Fève : Etats-Unis / The Princess Diaries
Ecadossage : A quatorze ans, bientôt quinze, Mia est une collégienne new-yorkaise comme les autres. Elle a une meilleure copine, est amoureuse en secret du plus beau garçon de l’école, déteste les maths et tient son journal où elle raconte tout. Mais le jour où elle apprend que son père, qui vit en Europe, est en réalité le prince de Genovia, une petite principauté au bord de la Méditerranée, les choses se gâtent… Voilà Mia princesse héritière ! Et ça ne lui plaît pas du tout…
Ganache : Roman / Journal intime, Romantique
Tempérage :  319 pages /1,7 cm / Hachette Jeunesse / 8€

Carré Journal d'un princesse

Ma mère sort avec mon prof de maths, je suis nulle en maths, ma meilleure amie me déteste ; j’ai quatorze ans et je ne suis encore jamais sortie avec un garçon ; je suis plate comme une limande et – ah oui, j’allais l’oublier- je viens de découvrir que j’étais la princesse de Genovia.

Carré Journal d'un princesse

Ma première impression : l’envie à la fois d’abandonner ce livre et de le continuer. J’ai opté pour la seconde situation et l’ai donc lu en entier et même assez rapidement.

Je n’attendais rien de ce livre (il ne m’appartient pas, mais est à une personne bien plus jeune de ma famille qui ne la pas lu soi-disant qu’il était trop long) donc je n’ai pas été déçu, mais tout de même, c’est loin d’une lecture mémorable et le type d’écriture m’a choqué au début.

Si le titre en dit long (Journal d’une Princesse, donc le journal intime d’une fille née d’un roi), il nous trompe sur beaucoup : oui, c’est un journal intime mais pas vraiment d’une princesse puisque l’héroïne le découvre pendant l’histoire et refuse dans être une.

De plus, l’effet journal intime ne m’a pas vraiment plu, je n’ai pas l’habitude de lire ce type de roman et ça peut faire très étrange au début. On ne sait que ce que le personnage principale sait et veut nous dire et la lecture est parsemée de « pause » pour nous dire ce qu’il faut ABSOLUMENT qu’elle achète, quels sont les meilleurs façons d’être une princesse… On n’a donc pas seulement l’histoire mais aussi du surplus. Et le plus dérangeant la-dedans, c’est que les « conseils de princesse » vient ce greffer en plein milieu d’un passage, la phrase n’est pas fini mais c’est pas grave, les lecteurs ne vont y voir que du feu, ils sont cons les lecteurs ! (C’est un peu l’impression que j’ai eu, qu’on nous prenait pour des cons!)

Ensuite, les personnages sont plats, ils ont très peu de caractères, font des choses on-se-demande-pourquoi et l’héroïne est extrêmement énervante à nous rappeler à longueur de journée (car le livre est divisé en jour) qu’elle ne veut pas être une princesse et que sa grand-mère est horrible.

Pour le moment, je n’ai dit que du négatif, mais il est vrai que ce livre ne m’a pas vraiment plu, je ne lirais surement pas les tomes suivants. Malgré tout, on pense un moment correcte et il nous arrive de sourire, pas de rire à gorge déployer mais tout de même, certains passages ont un petit côté comique.

Au final, même si je n’ai pas adoré ce livre, je vous conseille tout de même de le lire si vous l’avez dans votre P.A.L mais ce n’est pas un investissement obligatoire selon moi : c’est un livre correct, avec un bonne trame de fond mais qui manque d’un petit truc !

Couverture de mon édition de Journal d’une Princesse

Couverture : 1,5/3 => C’est celle que je préfère de toutes les éditions qu’il existe, mais franchement, elle est pas terrible non plus…
Ecriture : 3,5/6 => Le type d’écriture m’a choqué au début, et j’ai dû m’accrocher pour ne pas le laisser en plan. Une fois la première impression passée, on accepte mieux ce type d’écriture, mais il faut lire un peu du livre…
Personnages : 4/6 => Mia est énervante et les personnages n’ont pas vraiment de caractères… Pourquoi fait-il cela ? Pourquoi ne se doute-t-elle pas de ceci ?
Histoire : 3,5/5 => L’histoire est basique, elle n’a rien d’exceptionnelle mais est tout de même sympathique.

Bilan : 12,5/20=>Chocolat au lait !

¿ Et vous, vous en avez pensé quoi ?

Publicités

À propos de liresansfrontiere

Aïe Aïe Aïe ! Allez voir la page "Si je ne suis pas moi" du blog LireSansFrontière

Publié le 12 mars 2014, dans Chocolat au lait, Chocovore, Critique Littéraire, Roman, et tagué , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Devenez un auteur de talent !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :