Solanin : D’une musique triste naît la joie, de Asano

« Mademoiselle Inoue ! Un colis pour vous ! » début de Solanin, tome 1, de Inio Asano
« An 200x, le monde est en flammes, dévasté par une déflagration radioactive ! » début de Solanin, tome 2, de Inio Asano

Bannière

Enrobage : Solanin, de Inio Asano
Fève : Japon / ソラニン
Ecadossage : Une petite mélodie un peu folle qui raconte notre jeunesse, imperceptible et ténébreuse.
Ganache : Manga / Josei
Tempérage :  206 + 220 pages /  1,6 + 1,6 cm / Kana /10€20 + 10€20

Extrait de Solanin 2

Extrait de Solanin 2 (En anglais, désolé…)

Un manga en seulement deux tomes. C’est ce qui m’a charmé et c’est pour ça que je l’ai lu. (Il faut savoir que je ne suis pas du tout manga). Et il a eu bien raison.

Ce manga est une petite pépite dans le genre. Une romance dramatique bien ficelée et vraiment sympa à lire. On rit, on verse une petite larme et tout ça, dans le même chapitre.
L’histoire m’a donc charmé, mais vous me direz, dans un manga l’histoire ne suffit pas. Et vous avez tout à fait raison. Il faut donc parler des dessins, qui, il faut le dire, sont magnifiques et suffisamment réaliste.

Tout ce qui nous sépare, vaste comme le ciel
Est-ce un signe que c’est la fin ?
Alors que je voyais pointer l’avenir ensemble
Tu me dis « sayonara »

« Si j’avais fait ça, on n’en serais pas là »
Mais il est trop tard pour penser à ça

Notre ancien petit appart doit être habité par quelqu’un
Chaque jour, je repense à ces mots que tu m’as dits, qui ne servent plus à rien
Mais quand je prends cette petite rue d’un pas pressé
Cette longue écharpe arc-en-ciel, une canette de café
Tout ça m’y fait penser

« Si j’avais fait ça, on n’en serais pas là »
Mais il est trop tard pour penser à ça

De toute façon, nos jours heureux ne l’étaient qu’un peu
La mauvaise graine a poussé, c’est comme ça
On doit se dire « sayonara »

« Si j’avais fait ça, on n’en serais pas là »
Mais il est trop tard pour penser à ça

Pas au revoir mais adieu
Prends soin de toi, c’est mieux
Quant à moi, je continue ma route
Ici ou ailleurs

Ce manga nous propose donc de très beaux dessins et une histoire touchante. Jusqu’à lors, aucune BD, aucun manga n’avait réussi à me tirer une petite larme. Et celui là a réussi l’exploit. Sûrement parce que les personnages sont vraiment attachants…
Il y a Meiko, l’héroïne, forte, amoureuse, mignonne et peut-être un peu naïve, sur les bords…
Mais mon personnage favori, c’est Crack, c’est lui qui m’a fait pleurer, et lui qui m’a fait le plus rire. Et c’est rare; je connais peu de personnages qui m’ont à la fois fait rire et pleurer.
Il ne faut pas non plus oublier Tanato, hommage, parce que je suis sûre que c’est quelqu’un de bien, et qu’il part trop tôt, bien trop jeune.

Couverture de mon édition de Solanin 1

Couverture : 2/3 => Cette couverture est belle, mais ce n’est pas ma préférée. Je préfère la version anglaise, ici.
Dessin : 6/7 => J’adore les dessins, ils sont juste magnifiques (et surtout les gros plans sur Meiko).
Texte : 1/2 => …
Histoire : 6,5/8 => L’histoire est vraiment sympas; d’un côté l’histoire d’amour, de l’autre celle du groupe, le tout habilement mélangé avec ce qu’il faut de flash-back.

Bilan : 15,5/20 => Chocolat noir  !

 

¿ Et vous, vous en avez  pensé quoi ?

 

Publicités

À propos de liresansfrontiere

Aïe Aïe Aïe ! Allez voir la page "Si je ne suis pas moi" du blog LireSansFrontière

Publié le 11 mai 2014, dans Choco, Chocolat noir, Critique Littéraire, Manga, et tagué , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Devenez un auteur de talent !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :