Comment (bien) rater ses vacances : Malheureux bonheur, de Percin

« Cette année, on part en randonnée en Corse, les enfants ! » Anne Percin, première phrase de Comment (bien) rater ses vacances

Bannière

Enrobage : Comment (bien) rater ses vacances, de Anne Percin
Fève : France / Comment (bien) rater ses vacances
Ecadossage : « Chers parents
Mon stage de survie en milieu hostile se passe bien, merci. J’espère que vous n’êtes pas trop mort, rapport aux frais de rapatriement qui doivent coûter bonbon, depuis la Corse.
Si jamais vous ne reveniez pas, ce serait sympa de m’envoyer un mandat parce que la prostitution masculine, ça marche pas trop dans le quartier.
Bon ben je vous laisse, c’est l’heure de ma piqûre d’héroïne.
Gros bisous, votre fils bien-aimé, Maxime »
Cet été, Maxime ne veut pas partir en vacances avec ses parents. Il préfère rester chez sa Mamie, pour glander devant l’ordinateur. Tant pis pour lui. Il va vivre des journées délirantes.
Ganache : Roman / Jeunesse, Comique
Tempérage :  186 pages /1,4 cm / Rouergue / 11€50

Il faut dire que dans ce domaine, elle n’est pas excessivement fertile, mon imagination. Déjà, quand j’étais gamin et que j’entendais craquer le lit de mes parents, je me demandais lequel des deux pouvait bien se gratter aussi fort pour faire grincer la literie et arracher à l’autre autant de soupirs. Ça m’a pris un certain temps pour comprendre que mes parents n’avaient pas de puces.

Un livre qui se promettait simple, rapide et drôle et qui a parfaitement tenu ses promesses !
Pas de grandes découvertes, de coups de cœurs inattendus ou autres surprises, mais tout de même, une lecture bien agréable. Les personnages (ou plutôt le) sont (est) attachants et légèrement folkloriques…

En ouvrant ce livre, on découvre une écriture plaisants et simple à lire : elle promet un livre sans prise de tête ce qui est bien le cas. C’est un roman tout en quiproquos qui fait passer un très bon moment en compagnie d’un héros de 16 ans un peu niais (comme le montre l’extrait)….

En bilan, je dirais que c’est un livre dont je prendrais plaisir à lire le deuxième tome s’il venait à me tomber entre les mains mais que je ne classe pas à lire en urgence…

Couverture de mon édition de Comment (bien) rater ses vacances.

Couverture : 1,5/3 => Une couverture simple et sympa mais… quel est le rapport ?
Ecriture : 4/6 => Une bonne écriture sans être extraordinaire.
Personnages : 4,5/6 => Un personnage principal amical et d’autres personnages quasi inexistant…
Histoire : 3/5 => Une histoire simple, et possible quoi qu’un peu tirer par les cheveux.

Bilan :  13/20=> Chocolat au lait !

¿ Et vous, vous en avez pensé quoi ?

Publicités

À propos de liresansfrontiere

Aïe Aïe Aïe ! Allez voir la page "Si je ne suis pas moi" du blog LireSansFrontière

Publié le 16 juin 2014, dans Choco, Chocolat au lait, Critique Littéraire, Roman. Bookmarquez ce permalien. 3 Commentaires.

  1. Super ce bouquin !!! Je vais l’offrir à quelqu’un qui n’oublie jamais de rater ses vacances peut être qu’il arrivera une fois à en avoir de bonnes après avoir lu cet ouvrage :)

Devenez un auteur de talent !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :