No et Moi : Rencontre avec la rue, de Vigan

« Mademoiselle Bertignac, je ne vois pas votre nom sur la liste des exposés. » Delphine de Vigan, première phrase de No et Moi

Bannière

Enrobage : No et Moi, de Delphine de Vigan
Fève : France / No et Moi
Ecadossage : Elle avait l’air si jeune. En même temps il m’avait semblé qu’elle connaissait vraiment la vie, ou plutôt qu’elle connaissait de la vie quelque chose qui faisait peur. D. V.
Adolescente surdouée, Lou Bertignac rêve d’amour, observe les gens, collectionne les mots, multiplie les expériences domestiques et les théories fantaisistes. Jusqu’au jour où elle rencontre No, une jeune fille à peine plus âgée qu’elle. No, ses vêtements sales, son visage fatigué, No dont la solitude et l’errance questionnent le monde. Pour la sauver, Lou se lance alors dans une expérience de grande envergure menée contre le destin. Mais nul n’est à l’abri…
Ganache : Roman / Réaliste, Poétique
Tempérage :  250 pages /1,1 cm / Le Livre de Poche / 6€

On est capable d’envoyer des avions supersoniques et des fusées dans l’espace, d’identifier un criminel à partir d’un cheveu ou d’une minuscule particule de peau , de créer une tomate qui reste trois semaines au réfrigérateur sans prendre une ride , de faire tenir dans une puce microscopique des milliards d’informations . On est capable de laisser mourir des gens dans la rue.

Vous connaissez la poésie en prose ? Ce livre est un bon exemple.

Si l’histoire n’a rien d’exceptionnelle, même si elle est touchante, ce livre mérite tout de même d’être lu : au moins pour le plume de Delphine de Vigan et pour sa magnifique dénonciation : on fait des  choses extraordinaires comme envoyer des hommes dans l’espace mais on est pas capable de sauver une personne de la rue, de lui tendre la main, de vouloir l’aider.

No-et-moi-Delphine-de-Vigan

Couverture de mon édition de No et Moi

Avec une Pépite (surnom de la narratrice) très attachante et pleine de grand théorie sur le monde, on passe un moment excellent en essayant de sauver No, une sdf elle aussi attachante.
Et malgré l’histoire d’amour trop prévisible (l’intello et le bad boy), le roman est une pépite (sans mauvais jeu de mot) qu’il faut lire d’urgence ! Parce que l’écriture est magnifique et les personnages attachants et suffisamment réalistes : c’est à 13 ans qu’on veut sauver le monde, quand nos moyens sont les plus restreints…

Couverture : 2/3 => Une couverture qui représente bien le début du livre mais qui n’est pas plus belle que ça…
Ecriture : 6/6 => Une magnifique écriture poétique et belle : Delphine de Vigan a une plume exceptionnelle !
Personnages : 4,5/6 => Des petits personnages attachants et réalistes.
Histoire : 4/5 => Une histoire simple mais belle et qui donne une touche d’espoir au monde.

Bilan :  17/20=> Chocolat noir Supplément orange !
Supplément noisette de même les sorcières lisent

¿ Et vous, vous en avez pensé quoi ?

Publicités

À propos de liresansfrontiere

Aïe Aïe Aïe ! Allez voir la page "Si je ne suis pas moi" du blog LireSansFrontière

Publié le 28 juin 2014, dans Choco, Chocolat noir, Coup de cœur, Critique Littéraire, Non classé, Roman, Supplément noisette, Supplément orange, et tagué , , , , . Bookmarquez ce permalien. 4 Commentaires.

  1. Hmmm…. très tentant :)

  2. Cette lecture a été un coup de coeur pour moi :D

Devenez un auteur de talent !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :