Les Préceptes de Lire #2

Coucou !

Puisque le mois de juin est terminé, celui de juillet commence. Ce qui veut dire que vous pouvez découvrir :

Les Préceptes de Lire

Le Principe :
Chaque premier jour de chaque mois, un nouveau précepte, proverbe ou citation est proposé. On a alors jusqu’au premier du mois suivant pour écrire un cours texte (une quinzaine de lignes) sur ce que ce précepte nous inspire. [Ce n’est pas forcément une explication du précepte mais juste un petit texte PERSONNEL ! Je tiens à rappeler que la plagiat est interdit.] 

Pour le mois de juin, il n’y a pas eu de texte vu que c’était la première édition. Maintenant,  je récolte les liens vers vos textes.

Le précepte du mois de juillet 2014 :

Et si c’était ça le bonheur, pas même un rêve, pas même une promesse, juste l’instant.

Delphine de Vigan, No et Moi.

Le précepte du mois de juin 2014 :

C’est ça, l’amour. C’est tenir sa promesse quoi qu’il arrive.

John Green, Nos étoiles contraires.

Le texte du mois de juin 2014 :

Tu sais, il y a des cœurs gravés dans les arbres et pourtant, ils ne veulent plus rien dire. Il y en a effacés dans les toilettes publics qui sont pourtant bien plus présent. Mais surtout, il y en a que l’on a jamais osé inscrire. Parce que l’amour c’est plus que ça. Regarde autour de toi. Combien de temps les premiers amours ont-ils duré ? Et leurs promesses ? Tu sais, il est bien simple de dire. Il est bien simple d’écrire. Il est bien simple de marquer. Mais si rien ne reste, s’il l’on change, alors tout cela n’aura servi à rien.
On n’oublie pas une promesse par plaisir. Un vrai serment nous lie. Mais on le brise parfois. Il ne faut pas oublier que l’Homme commet des erreurs. Nous sommes tous bien lâches des fois; et une promesse peut paraître trop grande, trop puissante. Et puis, parfois on l’oublie, tout simplement : on n’est pas à l’abri de notre mémoire. Elle n’est pas vraiment notre meilleure amie.
Oui, cela fait mal. Mais crois-tu que l’on veut de la souffrance ? Ce n’est pas une simple promesse oubliée. Mais si. Le temps est passé. On n’y peut rien. Tu sais, l’oublie est inéluctable. Il y a des fois où la mémoire vacille. Cela ne veut pas dire qu’il t’a oublié. Tu es toujours important. Seulement, c’est différemment; tu n’es plus aussi indispensable. Il faut comprendre, ton aide est requise ailleurs. Et si l’amour est une promesse, alors garde la bien précieusement. Mais n’oublie pas que même les promesses sont faites pour être rompues.

©LireSansFrontiere

Et vous, quels sont vos textes ? Donnez vos liens !

Kisses !

Publicités

À propos de liresansfrontiere

Aïe Aïe Aïe ! Allez voir la page "Si je ne suis pas moi" du blog LireSansFrontière

Publié le 1 juillet 2014, dans Autre, Les Préceptes, Rendez-vous littéraires, et tagué , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 4 Commentaires.

  1. Bravo ! je suis toujours admirative du don d’écrire… tu m’as transportée

  2. C’est une jolie idée, je me répète, mais c’est vrai ! Et tes mots sont juste… beaux !!!

Devenez un auteur de talent !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :