L’Homme-qui-dessine : Rencontre des ancêtres, de Séverac

« En bas de la colline, près d’un passage à gué, un troupeau de rennes émerge de la pénombre. » Benoît Séverac, première phrase de L’Homme-qui-dessine

Bannière

Enrobage : L’Homme-qui-dessine, de Benoît Séverac
Fève : France / L’Homme-qui-dessine
Ecadossage : L’Homme-qui-dessine a été chargé par les siens de parcourir le monde pour mieux le connaître. Au cours de son voyage, il est fait prisonnier par une tribu d’Hommes-qui-savent dont les membres sont inexplicablement assassinés. L’Homme-qui-dessine a sept nuits, jusqu’à la prochaine lune, pour prouver son innocence…
Ganache : Roman / Polar, Aventure
Tempérage :  212 pages /1,4 cm / Syros / 14€50

Les coups reprennent. Il est bousculé de tous côtés, molesté par les femmes et les hommes qui se déchaînent. Il sent que sa mort est proche. Il tente de garder son calme et de réfléchir : ce peuple est crédule et peureux, versatile aussi. Le seul moyen d’échapper aux Hommes-qui-savent est de les convaincre qu’il est protégé par une magie supérieure, inconnue d’eux, qu’ils doivent redouter. Son salut viendra de la crainte qu’il peut inspirer; il faut qu’ils voient en lui une menace plus grande s’ils le tuaient que s’ils le laissaient vivre.

Un polar bien sympathique.

On retrouve nos lointains ancêtres (Homo Sapiens Sapiens) ainsi que les hommes de Neandertal pour une enquête se déroulant il y a 30 000 ans !

La quatrième de couverture promet « un polar vertigineux qui nous emmène il y a 30 000 ans, et bouscule notre vision de la préhistoire et de nos origines ». Il faut croire que j’ai eu de bons profs de primaire (c’est en primaire qu’on nous apprend la préhistoire, non ?) parce que, chez moi, ça n’a rien bousculer du tout…
A part cette promesse non tenue, le polar ce déroule bien il y a environ 30 000 ans mais je ne le qualifierais pas de « vertigineux ». Si l’histoire est originale, elle reste plutôt prévisible (sauf peut être pour la fin de la fin).

Les personnages sont plutôt bons, même s’ils ne sont pas travaillés plus que ça : Mounj, Maï et Haoud sont correctement finis mais les autres ?… Le plus décevant est que Djub, qui fait parti des personnages importants, ne soit pas plus finalisé…
Malgré tout, la tribu a une certaine unité qui réduit ce bémol sur les personnages vraiment secondaires.

L’idée décrire au présent est plaisante : elle donne l’impression que Mounj (l’Homme-qui-dessine) nous parle, nous raconte k’histoire même si elle est à la troisième personne.
De plus, le style de l’auteur est plutôt plaisant et pas lourd.

Au final, ce livre se lit facilement même si je pointe un petit bémol sur le suspense, pas assez présent et les personnages pas assez travaillés. Son gros avantage est l’originalité de l’histoire qui fait de ce roman une belle découverte !

Couverture de mon édition de L’Homme-qui-dessine

Couverture : 2,5/3 => La couverture est très belle et en accord avec le livre.
Ecriture : 4/6 => Un écriture sympa qui nous fait bien rentrer dans l’histoire !
Personnages : 3/6 => Ils mériteraient d’être un tout petit peu plus travaillés…
Histoire : 3,5/5 => Une histoire original quoiqu’un peu trop prévisible pour un polar…

Bilan :  13/20=> Chocolat au lait !

¿ Et vous, vous en avez pensé quoi ?

Publicités

À propos de liresansfrontiere

Aïe Aïe Aïe ! Allez voir la page "Si je ne suis pas moi" du blog LireSansFrontière

Publié le 10 juillet 2014, dans Choco, Chocolat au lait, Critique Littéraire, Non classé, Roman, et tagué , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Devenez un auteur de talent !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :