Les Gouttes de Dieu : Enquête de vins, de Agi & Okimoto

« Dans un verre de cristal Riedel si délicat qu’on le dirait sculpté dans de la glace… » Tadeshi Agi, première phrase de Les Gouttes de Dieu, Tome 1

Bannière

Enrobage : Les Gouttes de Dieu, Tome 1 & 2, de Tadeshi Agi et Shu Okimoto
Fève : Japon / 神の雫
Ecadossage : Fils d’un œnologue reconnu, Shizuku Kanzaki n’a aucun goût pour le vin. Malheureusement, son père décède et, alors qu’il pensait profiter tranquillement de son héritage, Shizuku découvre qu’il a un frère adoptif. Pire, le testament de son père les met au défi de découvrir douze grands crus ainsi que le meilleur de tous, Les Gouttes de Dieu. Shizuku est lancé sur une enquête d’un nouveau genre, au beau milieu des vins, des cépages et des saveurs…
Ganache : Manga / Seinen
Tempérage :  219 et 218 pages /1,7 et 1,7 cm / Glénat / 9€15
Le p’tit + de Blue Edel : Il faut savoir que le mangaka (? l’écrivain quoi !) est venu en France pour s’inspirer, goûter, s’imprégner et qu’il est totalement adepte et oenologue !

Extrait de Les Gouttes de Dieu, Tome 1.

2 étoiles

Si vous avez suivi mes C’est Lundi, que lisez-vous ? (il y a un peu de temps maintenant), vous savez sûrement que j’ai bien aimé le tome 1 alors que le tome 2 s’est révélé être un flop.

Dans le tome 1, j’ai beaucoup aimé les personnages qui n’étaient pas trop nombreux et suffisamment différents pour pouvoir au moins les reconnaître et savoir qui est qui. Si leurs caractères ne sont pas abouti, on comprend que c’est car on ne les connais pas encore suffisamment et que l’auteur laisse le temps de la « rencontre »
L’histoire, quant à elle, est prenante, avec un bon rythme qui fait que même si le thème principal ne vous intéresse pas plus que ça, on ne s’ennuie pas et on a envie de savoir le suite. De plus, le vin n’est que la trame de fond, on assiste au début d’une sorte d’enquête plutôt prenante et originale.
En réalité, je n’ai pas grand chose à reprocher au premier tome, qui en plus nous apprend pas mal de choses (sauf si vous êtes œnologue, je veux bien reconnaître que dans ce cas là vous n’apprendrez peut-être pas grand chose, mais ne l’étant pas, je sais pas vraiment…)

Le tome 2, quant à lui, regroupe bien des points négatifs et m’a réellement déçu après les attentes que le 1 avait créées.
Déjà, énormément de personnages font leur apparition et il devient compliquer de tous les différencier. Même si la plupart ne sont que secondaires, c’est assez déplaisant. De plus, certains personnages à qui ont donne un rôle important par leur forte présence ne servent à rien ou presque, et ne font pas avancer l’histoire.
L’avancement de l’histoire, parlons-en justement. Dans ce tome, l’histoire est déjà au point mort. Il ne se passe réellement pas grand chose…
Quand au rythme, lui deviens trop rapide. Enfin pas vraiment. La réalité est que certains dessins veulent donner un côté « speed » ou « fou » à des personnages mais n’apportent qu’un inconfort visuel et une difficulté à la compréhension.

Vous l’aurez compris, je conseille le tome 1 et peut-être le début du 2 pour avoir la réponse au questionnement final du 1, mais ce-dit tome 2 n’est en rien extraordinaire et gâche un peu le tome 1…

Couverture de mon édition du tome 1.

Couverture : 1,5/3 => Bon, on peut pas dire que c’est les couvertures qui m’ont attiré, mais j’ai vu pire…
Dessin : 3,5/7 => Dans le tome 1, ils sont plutôt sympas mais lorsqu’on passe au passage avec les personnages « speeds » du tome 2… C’est juste plus possible.
Texte : 1,5/2 => On a va pas craché sur le texte, même s’il ne m’a absolument pas marqué, je pense qu’on peut faire pire.
Histoire : 5/8 => L’idée est bonne, mais le tome 2 est une catastrophe.

Bilan : 11,5/20 => Chocolat au lait !

¿ Et vous, vous en avez pensé quoi ?

Publicités

À propos de liresansfrontiere

Aïe Aïe Aïe ! Allez voir la page "Si je ne suis pas moi" du blog LireSansFrontière

Publié le 8 octobre 2014, dans Choco, Chocolat au lait, Critique Littéraire, Manga, et tagué , , , , . Bookmarquez ce permalien. 4 Commentaires.

  1. J’ai vu un reportage l’année dernière justement sur ce manga ! J’étais vraiment surprise que les japonais soient totalement fans des viticoles de notre bonne vieille France. En fait, ils ne sont pas seulement fans, ils sont juste fous de nous !!!
    Non plus sérieusmenet, il y a un vrai engouement pour les japonais et ce manga a remporté un très très vif succès.
    Il faut savoir que le mangaka (? l’écrivain quoi !) est venu en France pour s’inspirer, goûter, s’imprégner et qu’il est totalement adepte et oenologue !
    Je n’ai pas eu l’occasion de lire ses mangas, ni Fiston mais tu me donnes une idée ;-)

  1. Pingback: D’un monde à l’autre (La Quête d’Ewilan, Tome 1) : Monde fantastique, de Lylian & Baldetti | LireSansFrontière

Devenez un auteur de talent !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :