The Giver : Un monde noir et blanc, de Lowry

Lire en… Anglais #4
Lecture VO Anglais !

« It was almost December, and Jonas was beginning to be frightened. » Lois Lowry, première phrase de The Giver

Bannière

Enrobage : Le passeur, Tome 1, de Lois Lowry
Fève : Etats-Unis / The Giver
Ecadossage : It is the future. There is no war, no hunger, no pain. No one in the community wants for anything. Everything needed is provided. And at twelve years old, each member of the community has their profession carefully chosen for them by the Committee of Elders. Twelve-year old Jonas has never thought there was anything wrong with his world. But from the moment he is selected as the Receiver of Memory, Jonas discovers that their community is not as perfect as it seems. It is only with the help of the Giver, that Jonas can find what has been lost. And it is only through his personal courage that Jonas finds the strength to do what is right…
Ganache : Roman / Dystopie, Jeunesse
Tempérage : 224 pages /1,6 cm / Harper Collins / 6£99 (prix conseillé)
Le P’tit + : Le film sort en France le 29 octobre 2014 !

Attention, de mon point de vue, les bandes-annonces spoilent le livre. A vous de voir si vous souhaitez les regarder ou non !

Juste, avant de commencer la critique, je voudrais dire qu’au vu du trailer, je m’attend plus ou moins a être légèrement déçue par le film. On va dire que ce trailer ne m’inspire pas confiance, mais j’irais quand même voir le film au cinéma, c’est sûr à onze mille pour cent !
La bande annonce française est pire : elle ne se prive pas pour spoiler le livre et j’ai l’impression qu’il vont plus loin que seulement le tome 1…

« Do you love me ? »
There was an awkward silence for a moment. Then Father gave a little chuckle. « Jonas. You, of all people. Precision of language, please! […] you used a very generalised word, so meaningless that it’s become almost obsolete, »

3 étoiles

The Giver n’était pas le livre que j’avais prévu de lire en premier sur les trois VO que je m’était acheté. Pourtant, c’est avec celui là que j’ai commencé. Et j’ai vraiment bien aimé ma lecture.

Je n’avais absolument pas l’intention de lire ce livre, je n’en connaissais même pas l’existence avant de tomber sur un message qui conseiller ce livre pour débuter la VO sur BookNode. Je ne serais pas citer l’auteur, je n’ai absolument pas garder le message. Du coup, je l’ai commander d’abord parce qu’on le disait simple à lire, et deuxièmement parce que le résumé m’attirait. Et franchement, je n’ai pas été déçue.

Même si je ne dit pas que je ne le relirais pas en français pour être sûre de bien comprendre, je pense avoir compris le gros de l’histoire, ou du moins suffisamment pour ne pas me sentir perdue et pour passer un très bon moment. L’histoire fait réfléchir tout en apportant un certaine dose d’action et de suspens plutôt sympa.
Si l’on ne sait rien sur le communauté au départ, on apprend, au même rythme que Jonas ce qui est plutôt un bon point, énormément de chose dont des découvertes qui m’ont laissé sur le cul quand je les ai lues… Par contre, si vous voulez vraiment l’effet de surprise ne regardez pas les bandes annonces : elles spoilent un max ! Surtout la française.
Cette communauté justement nous pose une question plutôt intéressante : que sommes-nous prêts à perdre pour vivre dans un monde sans malheur, sans douleur ?

Si l’on devait parler des personnages, j’ai bien apprécié Jonas ainsi que le Passeur. J’ai par contre moins aimé ses parents (à Jonas) et sa sœur ainsi que tous les autres personnages secondaires que j’ai trouvé trop « pareil ». Je sais que c’est la faute à la communauté, mais j’ai trouvé qu’ils acceptaient trop et qu’aucun n’était indispensable. Enfin, pas pour l’histoire ! Je veux dire, l’auteur a créé des personnages qui collent à l’image des gens que l’on pourrait trouver dans une telle communauté mais ce sont aussi exactement le type de gens qui m’énervent…

Pour la langue, je ne le recommande peut-être pas si vous avez un faible niveau d’anglais, même si ce n’est pas très dur à lire. Il y a un petit peu de vocabulaire mais tout est plus ou moins compréhensible grâce au contexte. Si vous voulez savoir, sur les deux cents pages que compte ce livre, il n’y a qu’un seul mot que malgré le contexte je n’arrivais pas à comprendre et que j’ai donc cherché pendant ma lecture : « fist« , qui signifie « poing« .
Je l’ai lu en une semaine, sans forcément avoir énormément de temps pour lire et je n’ai absolument pas eu l’impression d’être perdue ou de ne rien comprendre. Pour mon niveau, je le placerais dans les environ du niveau B1.

Couverture de l’édition Harper Collins.

Couverture : 2,5/3 => Je croyais que c’était l’affiche du film mais finalement non, d’après ce qu j’ai compris. Mais n’empêche qu’elle est super belle.
Ecriture : 4,5/6 => C’est tout a fait compréhensible et accessible sans forcément être bilingue !
Personnages : 4/6 => Jonas et le Giver sont plutôt sympa mais les autres se ressemblent un peu…
Histoire : 4,5/5 => De ce que j’en ai compris, l’histoire est vraiment super sympa ! Je recommande !

Bilan :  15,5/20=> Chocolat noir !

¿ Et vous, vous en avez pensé quoi ?

Attention, de mon point de vue, les bandes-annonces spoilent le livre. A vous de voir si vous souhaitez les regarder ou non !

Publicités

À propos de liresansfrontiere

Aïe Aïe Aïe ! Allez voir la page "Si je ne suis pas moi" du blog LireSansFrontière

Publié le 27 octobre 2014, dans Anglais, Choco, Chocolat noir, Critique Littéraire, Lire en..., Roman, et tagué , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 10 Commentaires.

  1. Je n’ai pas lu le livre, j’ai vu le trailer et je compte y aller avec les gnomes mercredi soir… Je ne sais pas trop mais j’ai bien envie de me laisser porter…

  2. Bon je suis super énervée !
    Outre les trains qui hier ont réussi à énerver les environs 600.000 voyageurs de la ligne du nord au sud et du sud au nord, Fiston a choisi d’oublier la sortie et est rentré bien après l’heure où l’on se rejoignait pour d’abord aller grignoter.
    Résultat : fatiguée et énervée, j’ai dit « tant pis pour vous, pas de cinoche, je vais prendre ma douche »… la soirée fut calme !!!
    m’énerve ! donc j’espère le voir pas ce week end mais le week end d’après ffffff

  1. Pingback: Pause Movie : The Giver | LireSansFrontière

  2. Pingback: The Giver… Le passeur ! | Blue Edel

  3. Pingback: Top 14 de 2014 #1 | LireSansFrontière

  4. Pingback: Lire en… Anglais #7 | LireSansFrontière

Devenez un auteur de talent !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :