Archives Mensuelles: novembre 2014

Mangez-le si vous voulez : Horribles atrocités humaines, de Teulé

« -Une bien belle journée !… » Jean Teulé, première phrase de Mangez-le si vous voulez

Bannière

Enrobage : Mangez-le si vous voulez, de Jean Teulé
Fève : France / Mangez-le si vous voulez
Ecadossage : Nul n’est à l’abri de l’abominable. Nous sommes tous capable du pire!
Le mardi 16 août 1870, Alain de Monéys, jeune Périgourdin intelligent et aimable, sort du domicile de ses parents pour se rendre à la foire de Hautefaye, le village voisin.
Il arrive à destination à quatorze heures. Deux heures plus tard, la foule devenue folle l’aura lynché, torturé, brûlé vif et même mangé.
Pourquoi une telle horreur est-elle possible? Comment une foule paisible peut-elle être saisie en quelques minutes par une frénésie aussi barbare?Jean Teulé a reconstitué avec une précision redoutable chaque étape de cet atroce chemin de croix qui constitue l’une des anecdotes les plus honteuses de l’histoire du XIXe siècle en France.
Ganache : Roman / Historique
Tempérage :  114 pages /0,6 cm / Pocket / 5€30

L’engourdissement à gagné les cigales. Il baisse les paupières. La Belle au bois dormant dort. Cendrillon sommeille. Madame Barbe-Bleue ? Elle attend ses frères. Et le Petit Poucet, loin de l’ogre si laid, se repose sur l’herbe.

Mangez-le si vous voulez, un livre qui ne vous laisseras pas de marbre.

Ce petit livre très court nous propose l’horrible histoire d’Alain de Monéys, d’autant plus horrible qu’elle est inspirée de faits réels.
On rencontre donc Alain de Monéys qui, à cause d’un horrible quiproquo, va se faire mettre à mort par ses voisins. Mais sa mort n’est pas jolie et simple : pleine de détails horribles, c’est à qui ferra le pire : coup, jet de pierre, écartèlement…

Ce qui rend le roman encore plus dur à lire est l’écriture : écrit avec un style assez particulier qui fait franchement penser à l’époque où se déroule le roman (1870, guerre entre la Prusse et la France, empire de Napoléon III) et qui, en plus, nous propose des descriptions assez poétiques des horreurs engendrées.
De plus, les détails font que si vous avez l’habitude de vous imaginer les scènes et de les ressentir vous risquez de vous faire douloureusement mal psychologiquement.

Ce roman rend vraiment compte de l’horreur humaine : il montre jusqu’à quel point les atrocités peuvent monter. Le plus douloureux est de se rendre compte que l’effet de foule peut entraîner n’importe qui dans ces horreurs et peut prendre comme victime même des personnes que l’on connaît depuis toujours…

Vous l’aurez compris, ce livre est assez dur à lire et ne peut pas laisser de marbre : dégoût, pitié, souffrance… Ce ne seras pas forcément des émotions très positives mais je le recommande tout de même très franchement car en une centaine de pages il rend compte d’énormément de choses et de à quel point un mot mal interprété peut avoir des conséquences énormes.

Au final, ce petit roman se lit très vite (deux heures environ pour moi) et on a bien du mal à le lâcher grâce à une certaine plume plutôt bonne et qui malgré un effet « vieillot » se montre très moderne. Par contre, je ne le répéterais jamais assez, l’histoire est vraiment horrible, âme sensible s’abstenir !
Sinon, lisez-le, vous en ressortirez marquer !

Couverture de mon édition de Mangez-le si vous voulez, de Jean Teulé. Illustration de Frédéric Poincelet.

Couverture : 1,5/3 => Ce n’est pas la plus belle couverture du monde mais elle représente plutôt bien le roman.
Ecriture : 5,5/6 => Une écriture à la fois poétique, moderne et avec un effet d’époque ! J’ai adoré le style de l’auteur.
Personnages : 4,5/6 => Il n’y a pas réellement de personnages à part Alain. Il y a bien des noms qui ressortent de temps à autres mais on suit surtout une foule en délire et l’effet de foule est très bien mené.
Histoire : 4,5/5 => Horrible mais excellente

Bilan :  16/20=> Chocolat noir !
Je n’ai franchement rien à lui reprocher…

¿ Et vous, vous en avez pensé quoi ?

Publicités

Top Ten Tuesday #31

Coucou !

Vous savez quoi ? Décembre approche ! Et ça, c’est cool ! (Même pas pour Noël, mais juste parce que décembre rime avec hiver, chocolat chaud, bons livres, couette toute douce, sucreries et décorations ! Oui, bon d’accord, ça riment pas trop…)

Les 10 5 suites de séries que vous attendez impatiemment.

Encore et toujours un petit rappel sur ce qu’est ce rendez-vous, complètement intégrer à mon blog :

Le Top Three Tuesday est une version abrégée du Top Five Tuesday qui est une version abrégée du Top Ten Tuesday qui est un rendez-vous hebdomadaire dans lequel on liste notre top 10 selon le thème littéraire défini. Ce rendez-vous a initialement été créé par The Broke and the Bookish et repris en français sur cet extraordinaire blog ;-).

La semaine dernière je vous mettez une image et vous abandonnez sans texte. Cette semaine, je vous met du texte sans top. Et oui ! Je n’attend absolument aucune suite de série impatiemment ! La vérité, c’est que je ne suis à jour dans aucune des séries que j’ai commencé et l’intention de finir du coup… bah… je n’ai strictement rien à mettre dans ce top…

Et vous ? Vous attendez quoi comme suite de série ?

Kisses !

C’est lundi, que lisez-vous ? #21

Coucou !

J’ai comme l’impression de ne pas avoir lu grand chose en deux semaines… Bon, on verra bien !

cestlundiquelisezvous

Créé par le blog anglophone One Person’s Journey Through a World of Books sous le nom de It’s Monday, What are you reading ?, Mallou a d’abord reprit ce rendez-vous avant que Gaellane ne prenne la relève.

Je pense que vous connaissez ce rendez-vous mais bon… Le but est de répondre, chaque Lundi, aux trois mêmes questions :

  • Qu’ai-je lu la semaine dernière ?
  • Que suis-je en train de lire ?
  • Que vais-je lire cette semaine ?

Et voici donc ces petites lectures !

lecturedelasemaine

Le 4 novembre.
4/5

Âme sensible, s’abstenir; ce roman conte une histoire vraie assez horrible à lire vu qu’on assiste au meurtre d’un homme par une foule… Ma critique ne devrait plus tarder.

Du 31 octobre au 5 novembre.
5/5

Encore un excellent tome mais je vous laisse jeter un coup d’œil à la critique !

Du 6 au 8 novembre.
4/5

Une BD assez sympa avec des dessins magnifiques ! L’histoire n’a elle, rien d’extraordinaire et vu que le coloriste change, je ne pense pas lire le tome 2 (les dessins sont moins beaux…).

Du 6 au 11 novembre.

Témoignage des camps de concentration nazi, ce livre m’a plu bien plus que je ne m’y attendais. Je ne vous ferez, par contre, pas de critique : je me vois mal critiquer un témoignage…

lectureencours

 

 

  • ALE 2100, de Sophie G. Winner
    Une lecture plutôt sympa et que j’apprécie très franchement. Le seul petit problème est que j’ai la version e-book sur mon ordinateur et que je ne suis pas fane de lecture sur écran…
  • La Trilogie des elfes, de Jean-Louis Fetjaine
    Dans lequel je suis un peu perdue à cause de tous les noms bizarres…
  • A l’Ouest rien de nouveau, de Erich Maria Remarque
    Qui est une lecture plutôt plaisante surtout grâce à une plume d’auteur fluide.
  • Si je reste, de Gayle Forman
    Auquel j’accroche pas trop trop…lectureavenir

Une fois que j’aurais fini toutes ses lectures en cours (ou au moins les lectures papier), je pense lire ma Book-Jar de novembre (au passage, je vous invite à jeter un petit coup d’œil sur le côté droit du blog, ma Book-Jar a subi quelques modifications, mais je vous en parle plus en détaille le premier mercredi de décembre !), c’est à dire Un cadavre dans la bibliothèque d’Agatha Christie.

Kisses !

Tag : Questionnaire livresque de A à Z #2

Hi !

Ma sérial-tageuse en chef m’a encore tagué. Cette fois-ci, c’est pour un tag que j’avais déjà fais, mais en anglais, du coup, j’ai gentiment accepté de le refaire. Alors, c’est parti !

< A pour Auteur – Auteur dont tu as lu le plus de livres  >

Alors, la dernière fois, je vous disais déjà qu’il fallait regrouper les sagas pour les compter comme si c’était un seul et unique livre pour que Lemony Snicket ne soit pas le grand gagnant (J’ai lu les treize tomes de Les Désastreuses aventures des Orphelins Baudelaire), du coup, je pense que c’est sûrement Molière avec les cours…

< B pour « Best » – La meilleure « suite » de série >

Harry Potter, de J.K. Rowling

Hum… Je ne vais pas faire dans l’originalité et je vais dire Harry Potter dont je suis en pleine relecture : chaque tome est meilleur que le précédant !

< C pour « Current » – Lecture en cours >

  • La trilogie des elfes, de Jean-Louis Fetjaine
  • A l’Ouest rien de nouveau, de Erich Maria Remarque, qui pour l’instant me plait plus que ce que j’avais imaginé.
  • Si je reste, de Gayle Forman, auquel j’accroche pas tant que ça…

Oui, j’ai trois lectures en cours… Me demandez pas pourquoi ni comment !

< D pour « Drink » – La boisson qui accompagne tes lectures >

Rien du tout ! Au mieux, j’ai une gourde d’eau au pied de mon lit donc il m’arrive de boire un petit d’eau…

< E pour « E-book » – E-books ou romans papier ? >

Qui ose me poser cette question !! Tout le monde sait que je suis 100% romans papier ! J’adore avoir le livre en main, tourner les pages et surtout ! pouvoir l’exposer dans ma bibliothèque une fois terminé.

< F pour « Fictif » – Un personnage fictif avec lequel tu serais effectivement sortie au lycée >

Et bien, cette catégorie est toujours aussi désespérément vide… Hum… Je sais vraiment pas…

< G pour « Glad » – Un roman auquel tu es contente d’avoir donné une chance >

Hantée, tome 1 de Maureen Johnson

Je dirais le tome 1 de la série Hantée, de Maureen Johnson. Ce livre ne me faisait pas vraiment envie au départ, seul le fait que la couverture soit magnifique et que j’ai trouvé la livre d’occasion m’a fait craquer. Je crois que j’ai bien fait puisque le roman s’est révélé être un coup de coeur…

< H pour « Hidden » – Un roman que tu considères comme un joyau caché >

Bonne question. Euh… Je dirais Le sixième jour, d’Andrée Chedid. On en attend très très peu parler sur la blogo (même pas du tout) et pourtant ce tout petit roman est une perle. Une magnifique ode à l’espoir ! Je devrais même le relire pour vous faire une critique, tiens…

< I pour « Important » – Un moment important dans ta vie de lectrice >

Euh… Je crois que dans la version précédente, j’avais dit mon CP. On va essayais de trouver autre chose et je vais dire fin juillet 2014. Oui, c’était il n’y a vraiment pas longtemps mais c’est aussi, et surtout, la période à laquelle j’ai lu mon tout premier livre en VO anglais : Harry Potter and the Goblet of Fire, de J.K. Rowling. Le tout début de ma lecturamanie anglaise et aussi le premier élément déclencheur d’une activité qui me fait perdre beaucoup de temps : traîner sur Book Depository. Vous n’imaginez pas le temps que je perds sur ce site pour rien toutes les semaines (oui, j’y passe minimum une heure tous les week-ends sans but d’achat juste pour regarder les couvertures et les prix des bouquins de ma wish…)

< J pour « Juste » – Le roman que tu viens juste de finir >

Si c’est un homme, de Primo Levi. Et je ne pense pas vous en faire de critique. Même si j’ai plutôt bien aimé, je me vois mal faire une critique d’un témoignage…

< K pour « Kind » – Le genre de romans que tu ne liras jamais >

Je crois que la dernière fois, j’avais répondu la peur, et depuis j’ai testé ! Bon ok, ça a été le plus gros flop de l’année ! mais j’ai testé ! Du coup, j’ai pas envie de donner un autre genre…

< L pour « Long » – Le roman le plus long que tu aies jamais lu >

La Guerre des elfes, de Herbie Brennan

La Guerre des elfes, de Herbie Brennan. L’intégrale des 4 premiers tomes fait 1394 pages. C’est le plus gros pavé dont je me souvienne… Quoique, La Trilogie des Fourmis, de Bernard Werber fasse le même nombre de pages…

< M pour « Major » – Le roman qui t’a causé le plus gros « book hangover » (« trop plein » livresque – tu ne pouvais plus rien lire après ça) >

Et là, pas d’hésitation: The Perks of being a Wallflower, de Stephen Chbosky. J’ai été incapable de lire pendant deux journées entières suite à ce livre et je ne m’en suis toujours pas complètement remise…

< N pour « Nombre » – Le nombre de bibliothèques que tu possèdes >

Je ne possède pas réellement de bibliothèques à proprement parler mais j’ai tout de même trois étagères de 80 cm de long et quatre cubes de 32 cm pour ranger mes livres.

< O pour « One » – Un roman que tu as lu plusieurs fois >

Et si on faisait dans l’originalité ? Harry Potter à l’école des sorciers, de J.K Rowling, pour ne citer que lui. Pour l’originalité, on va me dire c’est loupé. Bah, tant pis…

< P pour « Préféré » – Ton endroit préféré pour lire >

Nul part et partout ! Je n’ai pas vraiment de lieu préféré pour lire…

< Q pour « Quote » – Une citation, d’un livre que tu as lu, qui t’inspires ou qui te fait ressentir plein d’émotions >

Dans le genre « le livre que j’ai pas vraiment aimé mais qui a une citation que j’adore trop », il y a le tome 1 de Insaisissable de Tahereh Mafi.
Pour la citation, la voici :

Il y aura un oiseau aujourd’hui. Il sera blanc, avec des fils dorés comme une crête sur la tête. Il volera. Il y aura un oiseau. Il sera…

< R pour « Regret » – Un regret de Lecteur >

Euh… Avoir vu les Harry Potter 5 et 7 avant de lire les livres ? Non, même pas… En réalité, je n’ai pas vraiment de regrets de lecteur…

< S pour « Série » – Une série que tu as commencée mais jamais finie (et dont tous les livres sont sortis) >

Allez, je vais me faire honte. S’il vous plait, ne me lancer pas de cailloux. C’est très dur à avouer… Allez, je me lance : Harry Potter, de J.K. Rowling. Oui, je n’ai pas terminé la saga mais je suis en pleine (re)lecture et je compte bien remédier à cela très rapidement.
(En même temps, vous m’excuserez, mais je les ai lu quand j’avez 10 ans et le début du tome 5 m’a fait faire des cauchemars : je voyais Voldemort partout… Du coup, m’a mère m’avais interdit de lire la suite…)

<  T pour « Trois » – Trois de tes livres préférés de tous les temps >Un

Un petit top simple et très très compliqué à la fois !

  • The Perks of being a Wallflower, de Stephen Chbosky.
    Je crois pas avoir à ajouter grand chose à ma critique… Quoiqu’elle soit peut-être un peu moins élogieuse que pour Avant toi
  • Le sixième jour, d’Andrée Chedid.
    Que j’ai déjà cité mais tout de même !
  • Et pour faire dans la non-originalité totale :
    Nos étoiles contraires, de John Green.
    Oui, je sais, je suis un mouton…

< U pour « Unapologetic » – Quelque chose dont tu n’éprouves absolument aucun remords d’être fan(girl) >

Ralala… Depuis que je me suis lancée dans une relecture des Harry Potter, je vous cache pas qu’un petit côté fangirl a fait surface chez moi. Mais genre, le vrai petit côté : plus ou moins chaque chose peut m’y faire penser et il ne se passe plus une journée s’en que j’y fasse allusion… (Genre, quand une amie m’a sortie qu’elle avait dessiné un Phénix, la seule chose que j’ai pu lui sortir c’est qu’il manquait ouvertement un Choixpeau magique…)

< V pour « Very » – Un roman dont tu attends la sortie avec grande impatience, plus que celles des autres >

Les filles au chocolat, de Cathy Cassidy

Et bien, je n’attends strictement aucune sortie. Réellement. J’attendais encore avec plus ou moins impatience celle des deux derniers livres de Cathy Cassidy mais il sorti le 6 et je n’ai toujours pas pu me les procurer (faute au très connu porte-monnaie anorexique…)

< W pour « Worst » – Ta pire habitude livresque >

Acheter des thrillers « parce qu’ils ont l’air bien » et les laissés pourrir dans ma P.A.L. « parce que je n’ai jamais envie de lire des thrillers » ? Corner les pages « pour me souvenir d’un passage trop beau » que je n’irais jamais relire ? Aller à la bibliothèque pour « voir les BD’s et mangas » et revenir chez moi avec quinze titres de lire à rajouter à ma wish et « non je ne peux pas seulement les empruntés, la couverture est trop belle !!! » ?
Au choix, je vous laisse faire votre petit marché !

< X pour « X » – Commence à compter en haut à gauche de ton étagère (la plus proche) et prends le 27ème livre >

Je vais avoir du mal, mon étagère la plus proche est celle vide ne contenant que mon carton de ma commande Book Depository (Oui, je l’ai conservé ! Je l’aime ce carton !)

Du coup, du coup, je vais prendre l’étagère la plus à gauche… Tony Hogan m’a payé un ice-cream soda avant de me piquer maman, de Kerry Hudson. Une lecture plutôt sympa au passage.

< Y pour « Your » – Ton dernier livre acheté >

La trilogie des elfes, de Jean-Louis Fetjaine. Intégrale format poche d’une neuf centaine de pages. Je me demande vraiment quelle idée m’a traversée l’esprit à ce moment-là…

< Z pour « ZzZ » – Le livre qui t’a volé ton ZzZ (le dernier livre qui t’a tenue éveillée bien trop tard la nuit) >

Dernièrement, c’est plutôt une fiction qui m’a tenue éveillé bien trop tard dans la nuit… Pour le dernier livre, ça remonte un peu maintenant, parce que, j’essaye d’être sérieuse et de ne pas me coucher à cinq heures du mat’… Du coup, je dirais… Euh… Ah oui ! Il y a eu Hantée que j’avais arrêté à minuit « pour me coucher » mais il ne me restait qu’une cinquantaine de pages du coup, j’étais incapable de dormir et je me suis donc remis à lire. J’ai du me coucher vers 1h30 quelque chose par là…
Donc, Hantée, Tome 1 : Les Ombres de la ville, de Maureen Johnson.

Et voilà ! Fini ! Vous imaginez pas le temps que j’ai passé sur ce tag… Pour les tagués, je tague juste tous ceux qui veulent le faire !

Kisses !

Critiques rapides #3

Hi !

Cela fait un petit moment maintenant que je n’ai pas fait de critiques rapides et quelques livres sans avis commencent à former une pile menaçant de tomber sur mes étagères. Comme pour la plupart, cela fait un petit bout de temps que je les ai lu, une longue critique serais plus ou moins mission impossible. C’est donc parti pour une critique rapide !

PS : Je tiens un carnet de lectures; tous les avis en sont tirés, je n’ai pas cherché plus loin. Au moins, c’est mon avis direct dans les cinq minutes qui suivent la fin de la lecture.

Tom, petit Tom, tout petit homme, Tom.

Tom, petit Tom, tout petit homme, Tom
De Barbara Constantine.

Première phrase : « Elle est encore de mauvais poil ! »

Avis : Une belle histoire écrite avec une plume simple à lire mais aussi poétique. De belles images, pleines d’humour et de tristesse qui nous dressent une histoire avec des personnages très attachants.
Et surtout, une mère qui ressemble à celle de Janie Ryan dans Tony Hogan m’a payé un ice-cream soda avant de me piquer maman, de Kerry Hudson.
Note : 3/5

Vous aimerez si : Vous aimez les histoires simples et mignonnes destinées plutôt à de jeunes enfants.

.
.
.
.
.

Une larme m’a sauvée.

Une larme m’a sauvée,
De Angèle Lieby

Première phrase : « Où suis-je ? »

Avis : « Une incroyable leçon de vie, d’amour et de courage » est il inscrit sur la quatrième de couverture. Je crois qu’on ne peut pas mieux résumer ce livre, ce témoignage. Angèle fait preuve d’un courage et d’un optimisme à tout épreuve et nous montre que « tant que la personne est dans un lit et non dans un cercueil, il [faut] considérer qu’elle est encore capable de ressentir le bon et le mauvais ». Ce témoignage apporte une autre vision du coma, une où inconscient peut signifier conscient.
Note : 4/5

Vous aimerez si : Vous apprécier les témoignages (et même si vous n’en lisez pas) et les belles plumes.

.

World War Z

World War Z,
De Max Brooks

Première phrase : « On lui a donné toutes sortes de noms : »

Avis : Et bien, j’ai adoré. Même s’il m’a fallu du temps pour le lire, même si le style « témoignage » m’a un peu ennuyé vers le milieu du bouquin… Il faut dire que le style est très étrange; jamais lu un comme ça au par-avant.
On ne suit pas de personnages, on recueille seulement des témoignages, des souvenirs sur cette guerre, cette catastrophe. Et c’est plutôt franchement sympa.
Note : 4,5/5

Vous aimerez si : Vous cherchez un style particulier et que vous appréciez les histoires traitant un peu de la psychologie.

.
.

Phaenomen, Tome 1.

Phaenomen, Tome 1,
De Erik L’Homme

Première phrase : « D’Hydargos à Minos, par courrier électronique crypté. »

Avis : Une lecture bien sympa. L’auteur a une très belle plume mélangée à des extraits de « livres » donnant un mélange hétérogène original et très prenant.
Les personnages, même si je les confondais, sont attachants et leurs pouvoirs est un plus pas trop puissant : ils doivent apprendre en s’en servir rencontrant de mauvaises surprises.
L’histoire est bien tenue, avec ce qu’il faut de suspens et de déceptions : on avance avec plaisir tout en rencontrant des énigmes complexes mais compréhensibles.
Note : 4/5

Vous aimerez si : Vous cherchez des héros qui ne savent pas se servir de leurs pouvoirs et (j’imagine) si vous aimez Erik L’Homme.

Et donc, voilà pour cette petite critique rapide. Il reste encore pas mal de titres, je pense donc vous faire une autre critique rapide rapidement si quelques minutes libres viennent à moi !

Sur ce je vous fait pleins de Kisses !

 

C’est Vendredi, donnez votre avis ! #5 Semaine A

Hey !

Euh… Pas grand chose à dire, alors je vais me taire…

c'est vendredi

Chaque vendredi, plusieurs livres vous sont proposés. Vous pouvez alors voter pour celui que vous voulez que je lise et dont je fasse une critique. Pour les échéances, c’est ici.
D’après une idée originale de Iris.

Cette semaine, je suis en grand manque d’inspiration pour cet article… Surtout que ma P.A.L de Novembre est plus ou moins carréifiée (oui, ça ne se dit pas mais j’ai pas de mots pour décrire mieux que ça…) du coup, euh…

Du coup, je vous propose que l’on ajoute une nouvelle à ma P.A.L. de Novembre ! Une nouvelle tiré du seul recueil que j’ai :

10 façons de bouleverser le monde, d’un collectif.

C’est une anthologie d’uchronie dont j’ai lu deux des nouvelles sur dix et qui m’a plutôt déçue pour le moment… Du coup, il me reste à lire :

  1. Après le déluge, de Pierre Pelot
    Point de divergence : L’arche de Noé
  2. Exode, de Jean-Marc Ligny
    Point de divergence : Rencontre entre Cro-Magnon et Néandertaliens
  3. Le serpent qui changea la face du monde, de Fabrice Colin
    Point de divergence : Cléopâtre
  4. Le petit coup d’épée de Maurevert, de Michel Pagel
    Point de divergence : Le XVIIe siècle
  5. Pax Bonapartia, de Johan Heliot
    Point de divergence : Destin de Napoléon Bonaparte
  6. L’affaire Marie Curie, de Laurent Genefort
    Point de divergence : La Première Guerre mondiale
  7. La mémoire en négatif, de Alain Grousset
    Point de divergence : Fait de société
  8. L’Homme-qui-allait-sauver-le-monde, de Chris Debien
    Point de divergence : LE Big Bug

Voilà ! A vous de voter ! Et comme je suis gentille, je vous laisse même voter pour trois nouvelles !!! Mais je ne lirais que celle qui a le plus de votes, je ne pense pas avoir le temps d’en lire trois…

Kisses !

The Perks of being a Wallflower : Danse, de Chbosky

Lire en… Anglais #5
Lecture VO Anglais !

« I am writing you because she said you listen and understand and didn’t try to sleep with that person at that party even though you could have. » Stephen Chbosky, première phrase de The Perks of being a Wallflower

Bannière

Enrobage : Le monde de Charlie, de Stephen Chbosky
Fève : Etats-Unis / The Perks of being a Wallflower
Ecadossage : Charlie’s not the biggest geek in high school, but he’s by no means popular. Shy, introspective, intelligent, yet socially awkward, Charlie is a wallflower, standing on the threshold of his life whilst watching everyone else live theirs.
As Charlie tries to navigate his way through uncharted territory – the world of first dates and mix tapes, family dramas and new friends – he realises that he can’t stay on the sidelines forver. There comes a time when you have to see what life looks like from the dance floor.
Ganache : Roman / Épistolaire, Contemporain
Tempérage :  231 pages / 1,4 cm / Simons and Schuster / 6£99 (prix conseillé)

3 étoiles

C’est vieux, ça a été écrit il y a des années (publié en 1999 mais l’histoire ce déroule en 1991), mais ça reste criard de vérité : je me suis ressentie dans ses lettres. Parce que, merde, les mots sont justes, les sentiments sont là et ses problèmes sont ceux que l’on peut tous avoir. Alors oui, c’est peut être pas écrit dans la plus belle prose du monde. Oui, il y du vocabulaire fleuri, pour ne pas dire grossier. Oui, il fait des conneries. Mais putain, est-ce qu’on est pas tous comme ça ? C’est ça qui fait que c’est vrai. On a tous déjà eu envie de se plaindre, de raconter sa vie. On a tous déjà fait des conneries. On a tous déjà utiliser un vocabulaire qui n’est pas celui que nos parents préfèrent. Et surtout, on a tous déjà écrit comme on parle. Et alors ?

Il y a ces citations, tout au long du bouquin. Ces citations où l’on se dit : « mais oui, c’est vrai ». Et ça commence par la première page :

I want you to know that I am both happy and sad and I’m still trying to figure out how that could be.

Qui n’a jamais était à la fois heureux et triste lève la main.

And I thought that all those little kids are going to grow up someday. And all of those little kids are going to do the things that we do. And they will all kiss someone someday. But for now, sledding is enough. I think it would be great if sledding were always enough, but it isn’t.

Mais surtout, celle que je préfères, celle que je veux retenir à tout jamais :

So, I guess we are who we are for a lot of reasons. And maybe we’ll never know most of them. But even if we don’t have the power to choose where we come from, we can still chose where we go from there. We can still do things. And we can try to feel okay about them.

Pour moi, ce livre fait parti de ces livres qui vous captivent, que vous ne voulez pas lâcher mais dont vous ne vous doutez pas qu’ils vont être un coup de coeur. Parce que, jusqu’à la dernière phrase, jusqu’à la dernière ligne, vous croyez qu’il est trop simple. Puis, quand vous le refermez, quand vous comprenez qu’il n’y a plus de pages supplémentaires, ni de paragraphes supplémentaires, ni même de phrases, ou encore seulement de mots, vous vous rendez compte qu’il n’était pas simple. Il était vrai. Il était de ceux qui ne peuvent que ce terminer en coup de coeur. Et je vais dire quelque chose que je ne pensais jamais dire, du moins pas avant un bon bout de temps : « Je crois que ce livre est mon plus gros coup de coeur de l’année. Oui, je le place au dessus de Nos étoiles contraires. Le temps fera le reste, mais je crois, je suis intimement persuadée, que ce livre aura une meilleure place dans le top de l’année que Nos étoiles contraires.

Ce livre m’a fait rire. Ce livre m’a ému au larme. Ce livre m’a rendu mélancolique. Ce livre m’a donné des envies de solitudes comme des envies de sorties entre amis. Ce livre m’a fait passer par un panel d’émotions que je ne serais décrire. Alors il n’y a pas grand chose que je puisse ajouter sauf « Lisez ce livre ». Même si je ne pense pas qu’il sera aussi puissant que pour moi pour beaucoup d’entre vous. Pour la bonne raison que ce roman a eu ce quelque chose qui a fait que j’y ai vraiment cru, que j’ai vraiment compris Charlie. Je crois aussi que je lui ressemble un peu et que je l’ai lu au bon moment, au moment où moi aussi, j’ai ces questions en tête.
Je crois sincèrement que ce livre est arrivé au bon moment pour qu’il devienne un coup de coeur, mais que cela ne change rien au fait que pour moi, ce roman est la pépite qui ratatine toutes les autres.

Alors oui, cette chronique ne vous aura rien dit sur les personnages, sur l’histoire ou sur je-ne-sais-quoi d’autre. Oui, elle n’a fait que donné mon avis. Mais c’est la critique qui est sorti de mon esprit en fermant ce livre, et c’est celle qui est ouvertement la plus vraie que je pouvais vous faire.
Et j’espère sincèrement donner envie de lire The Perks of being a Wallflower a au moins une personne, juste une seule.

Couverture de l’édition Simon and Schuster.

Bilan :  19,75/20=> Chocolat noir Supplément orange !

Je sais que je n’ai pas l’habitude de mettre les notes ainsi mais c’est la note la plus juste que j’ai trouvé pour ce roman. S’il n’a pas 20, la seule raison est que l’on m’a toujours appris que rien ne pouvais être parfait et qu’il faut toujours laissé un marge pour l’éventuel…

¿ Et vous, vous en avez pensé quoi ?

Et pour la petite info, juste comme ça en passant :
To be a wallflower : Faire tapisserie
Et si, comme moi avant, vous ne savez absolument pas ce que veux dire cette expression, en gros cela veut dire que lorsque tout le monde danse vous reste assis ou debout à côté de la piste sans danser, sans agir. Comme ça on pourrait ce dire que ce titre (littéralement en français : « Les petits avantages à faire tapisserie ») n’a aucun rapport avec le livre, mais quand on le finit, on comprend. Et je peux vous dire que je préfère dix mille fois ce titre que le titre français.

Top Ten Tuesday #29

Hi !

La semaine dernière je ne connaissais pas de proverbe pour Novembre. Ceux qui ont joué les curieux dans les commentaires savent que j’en ai maintenant (encore une fois à cause de Blue edel… Elle va bientôt avoir un trop plein de lien sur mon blog…). Et j’ai donc choisi :

Quand en novembre la pluie noie la terre, ce sera du bien pour tout l’hiver.

Parce que, chez moi, en ce moment, c’est pluie non stop, alors si ça peut annoncer du bien pour l’hiver…

Les 10 5 livres que vous aimeriez relire un jour.

Encore et toujours un petit rappel sur ce qu’est ce rendez-vous, complètement intégrer à mon blog :

Le Top Three Tuesday est une version abrégée du Top Five Tuesday qui est une version abrégée du Top Ten Tuesday qui est un rendez-vous hebdomadaire dans lequel on liste notre top 10 selon le thème littéraire défini. Ce rendez-vous a initialement été créé par The Broke and the Bookish et repris en français sur cet extraordinaire blog ;-).

a relire un jour I hope

Livres que je souhaite relire un jour.

Une image remplace tous les grands discours…

Kisses !

Pause Movie : The Giver

Hi !

Ayant lu et vraiment bien aimé le livre The Giver (Le Passeur en version française) de Lois Lowry, il me paraissait normal d’aller voir ce que l’adaptation cinématographique valait. Surtout qu’un magazine auquel je suis abonnée lui réserver une double -page !

Je m’attendais réellement à être déçue surtout à cause de la bande annonce (que je trouvais, et continue de trouver, hyper spoilante) mais aussi de l’article. Rien qu’avec ces deux là, je rencontrais déjà des modifications qui ne me plaisait pas vraiment… De plus, je savais qu’il fallait que je m’attende à des modifications des noms donnés aux « emplois » puisque je passerais des noms de la version originale, soit en anglais, à leur traduction en français.

Pour commencer je vais mettre les modifications qui m’ont plu. Du coup, attention ! Cet partie pourrait contenir de petits spoilers ! Tous plus ou moins dans la bande annonce mais tout de même, éviter de lire si vous ne voulez absolument pas être spoiler !

/spoiler\ Il y a donc eu des modifications qui m’ont plu, tout d’abord l’âge des personnages : ils ont dix-huit ans dans le film au lieu de douze dans le livre, ce qui rend les choses grandement plus probables : il faut avouer que changer le monde à douze même avec l’extrême maturité de Jonas…
Dans les modifications qui m’ont plus, il y a aussi la fin qui est plus une vraie fin : on ne s’arrête pas au début de sa quête mais lorsqu’il l’a terminée; on connait la fin même si elle reste très ouverte.

Parmi les modifications, il y en a aussi qui ne m’ont fait ni chaud ni froid : l’âge d’obtention d’une bicyclette, le numéro de Jonas, l’histoire d’amour, le moment de début un peu plus tardif…
J’ai, par contre, été prise de convulsions et d’une horrible envie d’hurler à certains moments, le premier a été le changement de métier d’Asher : lui donner le rôle de pilote lui offre, d’accord, une plus grande importance dans l’histoire, mais tout de même, pourquoi !? C’est à ce moment là que j’ai réellement compris que le livre et le film ne se ressemblerais pas, le film prenant une tournure plus pleine d’actions. Le changement pour Fiona ne m’a fait ni chaud ni froid jusqu’à ce que l’on arrive à la fin et que ce changement minime entraine des modifications énormes . Surtout qu’à cause de cela, on retire une grande part de l’importance du Passeur (l’un de mes personnages favoris) : dans le livre, c’est un personnage quasi-principal, regardez ce qu’ils en ont fait dans le film !!! /spoiler\

Je ne parlerais pas de la fin qui n’est, elle, qu’un énorme changement mais qui m’a bien plu : elle nous propose plus d’action (même si elle a un petit côté impossible, mais c’est un film, que voulez-vous !) et un aboutissement.

En bilan, je dirais que j’ai bien aimé le film à condition que je ne le considère pas comme l’adaptation du roman mais plus comme une histoire fortement inspiré du livre de Lois Lowry : on retrouve les personnages (avec quelques changements), les grandes lignes de la communauté et une histoire qui s’éloigne plus qu’elle ne se rapproche.
Du coup, livre ou film ? Et là, je vais en étonner plus d’un, mais je vais dire film. Car même si j’ai passé un très bon moment de lecture et que le film m’a déçue dans son rôle d’adaptation, si on le regarde sans comparaison au livre, il est très bon : les idées pour nous faire comprendre les « règles » de la communauté sont excellentes et l’histoire est bien plus pleine d’action. Malgré tout, si on par sur le fait que c’est une adaptations, il manque trop d’éléments, il y a donc trop de changements, c’est donc la raison de ma note : 5/10.

Bilan :

Et voilà ! Maintenant, je vous laisse libre de courir aller le voir, ou au contraire de passer votre chemin. Par contre, si vous l’avez vu, dites-moi ce que vous en avez penser !

Kisses !

Les couvertures oranges

Hey !

Il y a une petite semaine et demi, un petit article parlant de couvertures bleues a vu le jour. Sauf que cela a fait crier Bleu edel, et les couvertures oranges alors ?! Du coup, pour rétablir l’égalité entre les couvertures bleues et oranges, cet article a vu le jour :

Tous ensemble pour une parité bleu / orange !

Mes livres ayant une couverture orange.

Mes livres ayant une couverture orange.

Malgré tout, j’ai vraiment moins de livre dans les tons oranges que dans les tons bleus…

  • A l’arrière :
    • Harry Potter et la Coupe de Feu, Tome 4, J.K. Rowling
    • Les Effacés, Opération 1 : Toxicité maximale, Bertrand Puard
  • A l’avant :
    • Harry Potter et la Coupe de Feu, Tome 4, J.K. Rowling
    • Percy Jackson, Tome 2 : La mer des monstres, Rick Riordan
    • Percy Jackson, Tome 4 : La bataille du labyrinthe, Rick Riordan
    • CHERUB, Tome 1 : 100 jours en enfer, Robert Muchamore

Et voilà !

Kisses !