Archives Mensuelles: mars 2015

Les fiancés de l’hiver : Hiver ailleur, de Dabos

« Au commencement nous étions un. » Christelle Dabos, première phrase de Les fiancés de l’hiver

Bannière

Enrobage : La Passe-Miroir, Tome 1 : Les fiancés de l’hiver, de Christelle Dabos
Fève : France / La Passe-Miroir, Tome 1 : Les fiancés de l’hiver
Ecadossage : Sous son écharpe élimée et ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Elle vit paisiblement sur l’Arche d’Anima quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des Dragons. La jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la Citacielle, capitale flottante du Pôle. À quelle fin a-t-elle été choisie ? Pourquoi doit-elle dissimuler sa véritable identité ? Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d’un complot mortel.
Ganache : Roman / Fantasy, Jeunesse
Tempérage : 519 pages /3,9 cm / Gallimard Jeunesse / 18€00

– Vous sentez-vous capable d’endurer cela?
Reposant la théière d’un geste sec, la tante Roseline se redressa dans toute sa dignité.
– Si c’est dans l’intérêt de ma nièce, je me sentirai même capable de récurer votre pot de chambre.
Ophélie mordit le sourire qui lui vint aux lèvres. La tante avait une façon très personnelle de remettre les gens à leur place.

Passer les miroirs, ça demande de s’affronter soi-même, avait dit le grand-oncle. Ceux qui se voilent la face, ceux qui se mentent à eux-mêmes, ceux qui se voient mieux qu’ils sont, ils pourront jamais.

(Cette critique a été rédigé il y a environ deux mois. Je m’excuse de ne pas l’avoir publié plus tôt…)

Ce livre a fait pas mal de bruit il y a quelques temps maintenant. Et pour tout vous dire, c’était un livre qui ne me faisait pas plus envie que ça mais qui s’est tout de même retrouvé sur ma wish-list de Noël.
C’était aussi ma première lecture de l’année (ce qui veut dire que je n’ai pas du tout du tout de retard sur mes critiques…).

Ce livre a été un coup de coeur pour pas mal de monde. Personnellement, je ne le placerais pas à ce niveau-là mais j’ai tout de même adoré. De plus, énormément de monde a l’air de penser que ce tome 1 ce termine sur un énorme cliffhanger et personnellement j’ai eu l’impression qu’on pourrait presque s’arrêter à ce tome 1. Bon, j’avoue que j’aime peut-être bien les fins ouvertes…
N’empêche que j’ai tout de même l’impression que ce termine avec une vraie fin : on a une Ophélie de départ et une Ophélie de fin. Toutes deux sont un personnages complet et on sens qu’on a fini une part de l’évolution de ce personnage principal. En fait, j’ai eu l’impression que ce tome était très centré sur l’évolution d’Ophélie. Et c’est très plaisant car cela faisait longtemps que je n’avais pas lu de livre avec un personnage dont l’évolution est aussi travaillé et aussi au centre du roman.
De plus, Ophélie est vraiment ce qu’elle dit être : elle se dit timide et on a réellement un personnage timide. Elle ne s’intègre pas trop vite dans sa nouvelle cité, nouvelle vie.

Pour les autres personnages, je les ai tous plutôt apprécié dans leur rôle de personnage même si je n’ai jamais réussi à avoir confiance en Thorn et sa tante… Je ne les sens pas… Tout comme la plupart des personnages en fait : je les aime beaucoup, ce sont de superbes personnages, mais personnellement, je n’ai pas confiance…

En ce qui concerne l’histoire, elle est plutôt centrée sur les personnages, la découverte de l’univers et la mise en place d’un complot. Cette mise en place est excellente et j’ai complètement adoré la découvrir.
L’univers, quand à lui, est magnifique, très original et plutôt développé : c’est un univers super sympa à découvrir, surtout en hiver vu qu’il y fait très froid !

Le dernier point à aborder est la plume de l’auteur et elle ne gâche absolument rien : c’est une plume très fluide mais aussi magnifique et extrêmement plaisante à lire.

Illustration : Laurent Gapaillard

Couverture : 2/2 => La couverture est réellement magnifique…
Ecriture : 2,5/3 => Une plume magnifique !
Personnages : 4,75/5 => De très bons personnages.
Histoire : 4,5/5 => Prenante, avec un univers magnifique et tout ce qu’il faut !
Ma note : 4,5/5 => J’ai adoré !

Bilan :  18,25/20=> Chocolat noir !

¿ Et vous, vous en avez pensé quoi ?

Publicités

[Tag] Des livres et des lieux

Hi !

Il y a… euh… plus d’un mois… je me suis faite taguée. Oui, je sais, c’est pas bien de faire traîner autant les tags… Surtout qu’il y en a un autre en attente…
Bon, du coup, qui m’a tagué ? Il s’agit des gentilles Kara et Kinonko du blog Plume de Lune (Allez leur faire une petite visite !)

Bon, on commence ce tag ?

Des livres et des lieux…

 

Du coup, le but est de citer un livre…

1) qui se déroule dans votre pays :

Qui se déroule en Bretagne…. donc en France !

2) qui se déroule dans un endroit qui vous fait rêver :

Bon, on va pas faire compliquer…

Qui n’a jamais rêvé d’aller à Poudlard…

3) dont l’intrigue se passe dans un château :

On reste dans les écoles-châteaux :

4) dont l’intrigue se passe à la montagne :

Bon, on table dans les livres que je n’ai pas lu… Mais mon père l’a lu !

5) dont l’intrigue se passe à la plage :

Ici, j’ai plutôt le choix… Enfin, pas tant que ça… Mais bon, j’ai quand même un tome 5 à vous proposer !

6) qui se déroule dans une grande ville :

Allons à Paris !

Rien qu’avec la couverture, on y est déjà ! (Merci les clichés…)

7) qui se déroule en Amérique :

8) qui se déroule en Europe :

On part de Pologne…

…vers l’Angleterre.

9) qui se déroule en Asie :

Petit détour par le passé…

Livre lu il y a bien 3/4 ans maintenant mais que j’avais complètement adoré !

10) qui se déroule en Afrique :

11) qui se déroule en Océanie :

L’un de mes tomes favoris de la saga
(et aussi l’un où Laurel ne casse le plus les pieds… Envie de l’envoyer contre un mur…)

12) dont l’intégralité de l’intrigue se passe en extérieur :

Là aussi, détour par le passé…

13) avec au moins une scène dans un aéroport :

14) avec au moins une scène dans un train :

Et plus d’une scène !

Puisque c’est toute l’enquête…

15) avec au moins une scène dans un bateau :

La bonne première moitié du roman…

16) avec au moins une scène dans un vaisseau spatial :

17) qui se déroule dans un endroit qui existe mais dont vous n’aviez jamais entendu parler avant votre lecture :

Un détour par un passé plus proche…

Qui se passe à Perdido Beach, une ville de Californie je crois…
Sauf quand réalité c’est un village d’Alabama…

18) qui se déroule très proche de chez vous :

Difficile… On va parlé d’une région proche de mon deuxième chez-moi, parce que sinon, je vois pas…

Je regrette vraiment que cette saga sois si peu connu… Écrite par une bretonne, à propos des légendes bretonnes et mayas, cette trilogie jeunesse/young-adult est original. De bons personnages, et d’excellents souvenirs de lecture… L’une des trilogies que je veux le plus me procurer pour l’avoir dans ma bibliothèque…
Je crois qu’elle n’est plus éditée (*tristesse absolue*) mais si vous avez l’occasion de la lire, n’hésitez surtout pas !!!

19) qui se déroule dans un endroit imaginaire :

20) dont l’intrigue se passe dans un internat :

21) dont l’intrigue se passe dans une prison ou un hôpital psychiatrique :

Nouvelle que j’avais adoré…

22) dont l’intrigue se passe sur le lieu de travail du héros :

Certains diront qu’on ne peut pas vraiment parler de lieu
de travail mais je voulais absolument le placer… Ça fait trop
longtemps que je n’ai pas parlé de mon coup de coeur 2014…

23) avec au moins une scène dans un restaurant :

Pour faire original…

24) qui se déroule dans plusieurs pays :

Même si on peut pas vraiment dire qu’il se « déroule »…

25) qui se déroule sur une autre planète :

 

Et voilà !

Je tague euh… Tous ceux qui veulent le faire (avec une petite mention spéciale pour Blue edel, je t’avais dit de te préparer à être taguée !)

Kisses !

Séance de rattrapage #3 : Harry Potter et la Coupe de Feu, de J.K. Rowling

On continue les relectures…

C’est quoi ?

Harry Potter et la Coupe de Feu est le quatrième tome de la célèbre saga Harry Potter écrite par J.K. Rowling. On retrouve le célèbre sorcier pour une nouvelle année à Poudlard au programme, coupe du monde de quidditch et tournoi des trois sorciers !

Harry se retourna dans son lit. Des images étourdissantes défilaient dans sa tête… Il avait réussi à faire croire au juge impartial qu’il avait dix-sept ans… Il était devenu le champion de Poudlard… Les bras relevés en signe de triomphe, il était acclamé par toute l’école réunie dans le parc… Il venait de remporter le tournoi des Trois Sorciers… Dans la foule indistincte, le visage de Cho lui apparaissait nettement, le regard brillant d’admiration…

Chapitre 12

C’est comment ?

Bon, je me répète, mais là aussi, c’était une relecture… Donc une valeur sûre !

Encore une fois, j’ai été complètement emportée dans le monde magique que J.K. Rowling a su créé. Malgré tout, j’avais un souvenir du tome 4 comme mon préféré… Et bah, c’est pas vraiment le cas… J’ai adoré, oui, mais je préfère le trois et même le deux au quatre… En fait, j’ai trouvé certains passages un peu long… Peut-être parce que m’a dernière relecture de ce tome remonté à moins de six mois et que l’histoire été donc encore très fraîche dans ma tête…
Néanmoins, je me suis fait un plaisir de retrouver nos attachants sorciers, et de voyager à Poudlard ! Je lui ai mis 16/20 !

4/7

 

 

 

 

 

Séance de rattrapage #3 : La voleuse de livres, de Markus Zusak

Hello  ecerybody !

Aujourd’hui, une séance de rattrapage spéciale relecture ! C’est parti !

C’est quoi ?

La voleuse de livres est un roman de Markus Zusak, un auteur australien. Ce roman conte l’histoire de Liesel, une jeune fille  vivant dans une famille d’accueil en Allemagne nazie : on a une vue de la seconde guerre mondiale depuis l’intérieur, sans jamais allé jusqu’au front.

Le monde bouillonnait en elle tandis qu’elle était là, parmi les jolis livres aux titres bien nets. Elle sentait ce grand brassage tandis qu’elle parcourait les pages aux ventres pleins à ras bord de paragraphes et de mots.
Petits salauds, pensait-elle.
Jolis petits salauds.
Ne me rendez pas heureuse. Surtout ne venez pas me remplir pour que je croie que quelque chose de bon peut sortir de tout cela. Regardez mes meurtrissures. Regardez cette écorchure. Voyez-vous l’écorchure que j’ai à l’intérieur? La voyez-vous s’étendre sous vos yeux et me ronger?

La grande originalité de ce roman vient de son point de vue : en effet, le narrateur n’est autre que la mort !

Quelques petites vérités:
Je n’ai pas de faux, ni de faucille. Je ne porte une robe noire à capuche que lorsqu’il fait froid. Et je n’ai pas cette tête de squelette que vous semblez prendre plaisir à m’attribuer. Vous voulez savoir à quoi je ressemble vraiment? Je vais vous aider. Allez vous chercher un miroir pendant que je vous poursuis.

C’est comment ?

Vous le savez déjà, ce livre est une relecture pour moi. Coup de coeur l’an dernier, je me suis fait un plaisir de me relancer dedans.

On découvre une plume sympathique; une histoire prenante, touchante, drôle parfois, émouvante mais aussi révoltante, et le tout avec des personnages attachants, amicaux. De plus, l’histoire nous propose un point de vue atypique (autant au niveau du narrateur que de la vie en Allemagne nazie qui nous ai rarement conté par une jeune fille qui n’est pas juive…)

Enfin, ce livre nous prouve que les mots, même simples, ont une véritable puissance.

Et deux autres petits détails : le roman est constamment plongé dans un certain humour noir dû à la mort qui ne se prive pas pour nous spoiler la fin…

Evidemment, c’est très impoli de ma part. Je suis en train de gâcher non seulement le dénouement du livre, mais la fin de ce passage particulier. Je vous ai annoncé deux événements, parce que mon but n’est pas de créer un suspense. Le mystère m’ennuie. Il m’assomme. Je sais ce qui se passe, du coup vous aussi. Non, ce qui m’agace, me trouble, m’intéresse et me
stupéfie, ce sont les intrigues qui nous y conduisent.

Evidemment, c’est encore une fois un coup de coeur auquel je mets de bonne grâce un 18/20 !

 

 

 

 

 

[Tag] Le tag des copines

Il y a cinq jours plus ou moins de cela, je me réveille comme un journée normal. Le retard a déjà commencé à installer un domicile à long terme chez moi, mais je ne m’inquiète pas trop : pour l’instant qu’un seul tag à l’horizon, et puis j’y ai déjà répondu sur papier, il ne me reste plus qu’à le taper. Donc j’allume mon ordinateur, confiante, je souris même à mon retard. Et là !!! Pincer moi je rêves !!! Un nouveau tag !
Bon, malgré tout, je restes très contente et je fais un grand merci à A touch of blue Marine pour avoir penser à moi et m’avoir taguée. Surtout que c’est le genre de tag qui fait plaisir à se ressevoir en pleine tronche. Donc, on commence tout de suite ! (Surtout que depuis, ma serial tagueuse en chef a encore frappé…)

Donc, voici ce tag !

LE TAG DES COPINES

Les régles : 

  • TAGUER 5 COPINES
    1. Blue Edel (me venge !!!)
    2. Kinoko du blog Plume de Lune
    3. Kara du même blog (comment ça je triche ?!)
    4. Jude Mademoiselle (même si ça fait trop longtemps que je n’ai pas fait de petit tour…)
    5. Et mon ami l’homme invisible (parce que, comme vous le savez sûrement, je suis la personne la plus sociable et social du monde et j’ai donc un nombre de copines inimaginable…)
  • REPONDRE AUX QUESTIONS (Ah bon ? Pourquoi faire ? On peut pas les laisser vierges ?)
  • RAJOUTER UNE QUESTION POUR LES SUIVANTES A LA FIN DE LA LISTE

1) Plutôt corne ou marque-page ?

Marque-pages ! Surtout depuis que j’ai commencé ma collection. Avant, j’étais plutôt bout de papier et mouchoir (propre, of course !)

2) As-tu déjà reçu un livre en cadeau ?

Non. Jamais. C’est pas comme si je ne demandais que ça à mon anniversaire et au Père Noël…

 3) Lis-tu dans ton bain ?

Oui…. et non… En fait, en ce moment quand je prends un bain, je suis plutôt du genre audiobook. Au moins, il n’y a pas de risques de faire tomber le livre dans l’eau…

4) As-tu déjà pensé à écrire un livre ?

Mon père me répète toujours que je devrais écrire un livre et j’ai déjà écrit quelques nouvelles. L’idée d’écrire un roman entier m’a du coup déjà traversé l’esprit mais j’ai peur… Et puis, un peu la flemme de me mettre devant mon ordi pour écrire un roman… Déjà que j’ai pas le temps d’écrire mes articles !

5) Que penses-tu des séries de plusieurs tomes ? 

Il existe des séries d’un seul tome ??? Je savais même pas !!!
Non, plus sérieusement, rien. Je veux dire, la plupart du temps je ne lis que le tome 1… Après, quand j’aime bien l’univers, les personnages, y tout y tout, c’est vrai que plusieurs tomes peut-être sympa !

6) As-tu un livre culte ? 

Un livre culte ? C’est dur ! J’adore Le sixième jour d’Andrée Chedid, Avant toi de Jojo Moyes, Boys don’t cry de Malorie Blackman… Et puis, on ne peut pas oublier la saga Harry Potter de J.K. Rowling…

7) Aimes-tu relire ? 

J’aime bien relire, mais plutôt plusieurs années après ma première lecture. Mais en général, je ne relis pas. Parce que j’ai trop de truc dans ma P.A.L. (une soixantaine en ce moment…)

8) Rencontrer ou ne pas rencontrer les auteurs de livres qu’on a aimé ?

Je n’ai jamais rencontré aucun auteur… Après, je dit pas non : ça me plairait bien de pouvoir parler avec des auteurs…

9) Aimes-tu parler de tes lectures ? 

Non. Absolument pas. C’est pour ça que j’ai créé un blog littéraire. Pour ne surtout pas parler de mes lectures… Rah ! Mais il y a vraiment des questions…

10) Comment choisis-tu tes livres ?

En dansant la macarena les jours de pluie avant de prier le grand dieu des aliens !
Non, une fois encore, plus sérieusement, en fonction de ce qui me fait envie, de ce que je dois lire, et de mes challenges en cours…

11)  Une lecture inavouable ? 

Hum… Pas vraiment… A moins qu’elle soit trop inavouable ???
Non, réellement, je ne me cache pas de mes lectures… Je dis ouvertement ce que je lis et ce que j’aime… Mais sinon, dans le genre inavouable, il y a peut-être de dire que la saga La Maison de la Nuit de P.C. et Kristin Cast fait sûrement partie des livres qui m’ont changée…

12) Des endroits préférés pour lire ?

Partout et nul part. Surtout les rochers perdus en plein milieu de la mer (mais bizarrement, je lis rarement à cet endroit…) J’aime particulièrement la plage en hiver, le désert du Sahara, le jardin de mes grands-parents…

13) Un livre idéal pour toi serait… 

parfait !
Quelle belle fin de phrase qui n’enfonce aucune porte ouverte ! En fait, je sais pas trop…

14) Lire par-dessus l’épaule ?

Non. Non. Et re-non.

15) Télé, jeux-vidéos ou livre :

Etant donné que pour moi une télé est un « simple » objet de décoration juste bon à prendre la poussière, que le seul « jeux-vidéos » auquel je joue dois être Candy Crush Saga et que les livres sont ma passion…

16) Lire et manger ?

Deux activités indispensable à la survie ? Mais surtout incompatible…

17) Lecture en musique, en silence, peu importe ?

Peu importe. Je peux lire un peu partout, avec ou sans bruit donc bon la musique… Non, le seul truc que j’ai remarqué c’est que je lisais plus vite en anglais quand il y avait une conversation en allemand près de moi… Quand je vous dit que je suis bizarre…

18) Que deviendrais-tu sans livres ?

Error 404 Not found…

Votre interlocuteur a cessé de fonctionner suite à la vision des mots « sans » et « livres » se suivant…

19) Tu achètes un livre sur le net et tu le reçois un peu abîmé. Que fais-tu ??

Je le lis ? Je ne suis pas vraiment une psychopathe de mes livres… Et puis, je sais quand achetant sur Internet je prends ce risque. Donc, je l’assume…

20) Quel est l’élément qui t’a donné le goût de la lecture ?

L’esprit ? XD Je suis trop drôle !!!

Euh… Très franchement ? Je pense que c’est l’envie d’apprendre l’anglais. (Pourquoi ? Haha ! Je vais pas vous raconter toute ma vie non plus !)

21) Que pensez-vous de toutes ces adaptations cinématographiques ?

Je vais presque pas au cinéma… Alors, rien du tout… Et puis, au pire, ça permet aux imbéciles (ne le prenaient pas mal, étymologiquement c’est une éloge !) qui ne lisent pas de connaitre certains livres…

22) Si tu ne devais retenir qu’un seul personnage rencontré dans tes lectures, ce serait lequel ????

Dur… Côté méchant, je tiens en grande estime Bellatrix Lestrange. J’adore ce personnage… Après, côté gentil, il y en a pas mal… Je peux pas choisir…

23) Quels sont les 5 livres de ta pal qui te font le plus envie ?

Une petite liste ! C’est parti !

  1. Forbidden, de Tabitha Suzuma (mais que j’ai pas le droit de lire avant avril…) (Pas de traduction française)
  2. La 5° vague, de Rick Yancey (VF)
  3. Will Grayson Will Grayson, de David Levithan et John Green (VF : Will & Will)
  4. Undone, de Cat Clarke (VF : Revanche)
  5. Heroic, de Phil Earle (Pas de traduction française)

Bilan ? Quasiment que de la version originale anglaise…

24) Si tu ne pouvais plus lire qu’un seul type de livre, lequel ce serait? 

Sûrement le young-adult ou le contemporain car ce sont des genres très larges. Après, j’aime pas me restreindre, je préfère lire ce qui me fait envie, quand ça me fait envie !

25) Comment classer vous vos livres dans votre bibliothèque?

De manière à ce que cela paraisse complètement illogique pour les autres ! En fait, il y a trois grand « espaces » : le premier est destiné à ma P.A.L. (rangée comme elle peut pour que tout rentre dans les deux casiers…); le deuxième aux livres lus avant l’année en cours (rangé par couleur et surtout pas par taille !!! Je déteste les rangements par taille, je trouve ça immonde); et le troisième pour les livres lus durant l’année en cours et le tout de la façon le plus illogique possible (du moins, à première vue) tout en faisant un côté poche et un côté grand format. Vous aurez peut-être une photo un jour…

 

Et voilà, c’est fini ! Je sais, vous êtes triste… Et du coup, ma question est :

26) Quel est votre meilleur ami livresque ? (Question très large, je sais…)

En tout cas, j’espère que cela vous a plu et j’ai hâte de voir les réponses des taguées ! (Et Blue Edel, petite dédicace spéciale : attend toi à te faire sérial tagué…)

Kisses !

Séance de rattrapage #2 : Le destin de Satchi, d’Hugo Verlomme

Et on continue…

Illustration de Davide Nadalin

C’est quoi ?

Le destin de Satchi est le tome 1 de la série Samouraï Océan d’Hugo Verlomme dans laquelle on suit les aventures de Satchi. C’est le genre de saga qui, au premier abord, se destine à un public plutôt jeune masculin, mais qui finalement peut-être lu par tous et toutes. En effet, l’histoire conte les aventures d’un personnage sans âge précis (Satchi) qui vit sur la mer.

La mer, c’est le commencement et la fin, songeait Satchi en glissant sur la houle. Juché sur sa planche, le jeune homme laissait un sillage d’écume phosphorescente derrière lui. La brise ainsi que la mer de plus en plus creuse le propulsaient vers son objectif : les trois chalutiers signalés par Mona. À force de voyager nuit et jour au grand large, Satchi finissait par imaginer des formes étranges dans les reflets de l’eau ; parfois même il croyait y lire des présages. Cette fois, les arabesques firent apparaître une tête de mort couleur de lune ; ce signe fugace lui glaça le sang.
Satchi aimait l’inégalable sensation de vitesse et de légèreté que lui procurait son minuscule vaisseau. Après un long mois de solitude aux Quatre Récifs, il retrouvait avec bonheur la vitesse de la haute mer. Quelques jours plus tôt, le message de Mona l’avait tiré de sa retraite d’ermite : des navires de pêche se livraient à de curieuses manœuvres dans un secteur proche de la Plateforme.

Chapitre 1

Ce roman propose aussi une sensibilisation à l’importance de l’océan.

C’est comment ?

J’ai adoré. Déjà parce que l’écriture est fluide mais pas simpliste, l’histoire est prenante, les personnages attachants, le tome 2 pas indispensable… Mais aussi, et surtout, pour des raisons plus « précises » : une sorte de futur « apocalyptique » nous est proposé. Mais le genre de futur probable, dû à la montée des eaux.
De plus, le personnage principal n’a pas d’âge précis, mais on sait tout de même que c’est un adulte (ainsi que la plupart des autres personnages). Ce qui rend l’histoire bien plus probable. Parce que, sauver le monde à 12 ans, c’est bien beau, mais on me sortira pas de la tête qu’à, ne serais-ce, 20 ans c’est déjà beaucoup plus simple. Et puis, quand en plus, tu te contentes d’essayer de sauver l’océan, ça donne un truc plutôt probable (toujours en comparaison avec le sauvetage du monde à 12 ans) !
Enfin, le livre délivre un message sur la sauvegarde des océans. Et en amoureuse de la mer, ça n’a pour moi pas de prix !

Alors oui, un grand bravo à l’auteur qui m’a charmée avec une histoire en apparence simple, mais en fait originale, prenante et qui s’occupe de l’avenir de l’océan !

Je lui met un 16/20 sans beaucoup d’hésitation !

 

 

 

 

Séance de rattrapage #2 : Alice au Pays des merveilles, de Lewis Carroll

Coucou !

J’accumule encore le retard et pourtant je suis en pleine panne de lecture… Donc bon, une nouvelle séance de rattrapage pour essayer de rattraper ce retard…

Illustrations : Sir John Tenniel

C’est quoi ?

Alice au Pays des merveilles est un roman de Lewis Carroll. Plus qu’un roman, c’est même un conte d’abord à destination des enfants, mais qui peut tout aussi bien être lu par des adultes. On découvre l’histoire d’Alice, une jeune fille qui découvre un monde où les animaux parlent et pensent :

– Que je n’aime pas les chats ! s’exclama la Souris d’une voix perçante et furieuse. Et toi, tu les aimerais, les chats, si tu étais à ma place ?
-Ma foi, peut-être bien que no, répondit Alice d’un ton conciliant.

Chapitre 2

C’est un conte plein de jeux de mots :

Et je n’ai rien pour illustrer ici…

C’est comment ?

Et bien, pour faire simple, je n’ai pas aimé. Je connaissais déjà l’histoire (dû au film que j’adore…) et je voulais me lancer dans le conte que je n’avais jamais lu. Sauf que :

1) je n’ai pas accroché aux personnages (à aucun !)

2) la traduction gâche les jeux de mots. De plus, mon édition propose une explication des jeux de mots en annexe et on se retrouve à faire des allers-retours entre le texte et l’explication pour comprendre pourquoi on devrait rire…

« De plus-t-en plus curieux ! » s’écria Alice (elle était si surprise que, sur le moment, elle en oublia de parler correctement);

Chapitre 2

3) certains passages m’ont parus bien trop long

Au final, je lui ai mis 8/20…

Séance de rattrapage #1 : Boys don’t cry, de Malorie Blackman

On continue toujours…

Editions Milan

C’est quoi ?

Boys don’t cry est le roman d’une talentueuse auteure (dont je n’ai rien lu d’autres…) nommée Malorie Blackman. On suit l’histoire de Dante, un jeune homme de 17 ans qui découvre en quelques heures qu’il est père et va devoir s’occuper de sa fille.

-C’est qui ce bébé ? Une petite cousine ? Une nièce ?
A ce moment, le bébé s’est mis à pleurnicher. Bon sang ! ça avait l’air parti pour durer.
-Sa couche est sale, a dit Mélanie. Prends Emma une minute.
[…] Je tenais le bébé à bout de bras en reculant ma tête comme une tortue pour mettre un maximum de distance entre lui et moi. J’ai entendue Mélanie ouvrir le robinet et la poubelle s’ouvrir et se fermer. J’étais concentré sur chaque bruit en attendant qu’elle revienne et reprenne cette chose.
[…] J’essayais encore d’intégrer que Mélanie était mère quand elle a pris une grande inspiration, puis une autre.
-Dante, c’est toi le père. Emma est ta fille.

Chapitre 1, Point de vue de Dante.

/Léger spoil\ On suit aussi l’histoire de son frère, Adam qui assume son homosexualité et essaye de la faire accepter. /Fin\ Les chapitres alternent les points de vue des deux frères, avec chacun leurs problèmes.

Il n’étais même pas capable de voir la beauté de sa fille – un miracle vu le père !
Et sa tête quand je lui ai dit que je ne serais jamais père. Je ne cache pas ce que je suis, mais ma famille ne m’encourage pas vraiment à être ouvert sur le sujet.

En blanc, le léger spoil.
Chapitre 14, Point de vue d’Adam.

C’est comment ?

On parle là de mon premier coup de coeur de l’année. Enfin, mon premier gros coup de coeur. Très franchement, je pense qu’il fera parti de mon top à la fin de l’année… Parce que c’est une meilleure lecture que Le Monde de Charlie de Stephen Chbosky (et donc que Nos étoiles contraires de John Green)…

Ce livre est extrêmement émouvant. J’ai été très très très touchée par ce roman, à tel point que j’étais incapable d’en parler. De plus, il traite de sujets plus ou moins difficiles et reste réaliste.

Un autre très bon point pour ce roman, c’est l’importance qu’il donne à la famille. En refermant ce roman, j’avais envie de passer du temps avec toute ma famille et de leur dire à tous que je les aime.

Bref, au final, et vous l’aurez compris, j’ai adoré ce roman. C’est un coup de coeur phénoménal, j’ai pleuré, j’ai ri, j’ai eu envie d’hurler, de tuer certains personnages, de faire un gros câlins à d’autres... En fait, j’ai juste envie d’oublier toute l’histoire pour pouvoir le redécouvrir la tout de suite maintenant, parce que c’était une superbe découverte. Et que, bien sûr, je le relirais.

Et du coup, 19/20.

 

 

 

Séance de rattrapage #1 : L’enfant Océan, de Jean-Claude Mourlevat

On continue…

Couverture illustrée par Jean-Noël Rochut

C’est quoi ?

L’enfant Océan est un roman de Jean-Claude Mourlevat. On suit le périple de sept enfants, tous jumeaux sauf Yann, qui décide de fuir de chez eux pour aller voir la mer.
Réécriture du conte du Petit Poucet, ce roman est conté de différents point de vue, tantôt ceux des frères de Yann, tantôt ceux des gens qu’ils croisent sur le chemin.

Le temps que je réfléchisse à tout ça, que je pèse le pour et le contre, figurez-vous que ça s’était tout endormi d’un coup, hop là. La vie est bizarre, me dites pas le contraire. Un quart d’heure avant, j’étais tout seul dans mon bahut à écouter RTL et voilà que d’un coup on était huit là-dedans. Sept qui dormaient et un qui rigolait : moi.

Chapitre 5, Point de vue de Daniel Sanz.

C’est comment ?

J’ai pas vraiment accroché plus que ça. Le style a une certaine oralité qui n’est pas déplaisante, mais à laquelle je n’ai pas accroché. Les personnages ne m’ont pas particulièrement émus…

Au final, il n’y a pas vraiment de gros points positifs (pour moi) à ce roman. Néanmoins, il n’y a pas non plus de gros points négatifs et il se lit plutôt bien. Je lui ai mis 13/20.

 

 

 

Séance de rattrapage #1 : L’étranger, d’Albert Camus

Hi !

Vous avez dû le remarquer, depuis mi-février je suis pas mal absente. Quelques urgences, des petits problèmes, un amoncellement de fatigue et deux ou trois autres petits trucs sont sûrement la version la plus courte de l’explication. Même si, j’avoue, la vue du retard énorme (seize en oubliant l’année précédente) que j’ai côté critiques ne m’a pas vraiment aidé à me motiver… Donc, voici une séance de rattrapage pour parler de quelques uns de ces livres !

Photo de Gérard Rondeau / Agence Vu (détail).

C’est quoi ?

L’étranger est le premier roman d’Albert Camus qui raconte l’histoire du narrateur-personnage Mersault, un homme qui vit en Algérie au XXe siècle. Ce personnage semble insensible, étranger à sa propre vie ce qui conduit plus ou moins directement à sa mort. Cette absence d’empathie vient en partie du style utilisé, créant une distance entre les faits que nous raconte le personnage et sa vie :

Aujourd’hui maman est morte. Ou peut-être hier, je ne sais pas. J’ai reçu un télégramme de l’asile : « Mère décédée. Enterrement demain. Sentiments distingués. » Cela ne veut rien dire. C’était peut-être hier.
[…] Pour le moment, c’est un peu comme si maman n’était pas morte. Après l’enterrement, au contraire, ce sera une affaire classée et tout aura revêtu une allure plus officielle.

Partie I, Chapitre 1

Ce roman propose une critique de la société, avec un personnage en marge sans qu’il ne chercher à l’être. Il illustre aussi la philosophie de l’absurde de l’auteur.

C’est comment ?

Personnellement, j’ai bien accroché. Si le style peut paraître étrange au premier abord, il devient rapidement fluide et facile à lire tout en étant un indéniable exercice de style plein d’originalité. Il marque le roman.
Côté personnage, le côté « détaché » de Meursault rend compliquer toute identification ou appréciation des personnages. Pourtant, on se rend compte en fermant le roman, que ces personnages ce sont fait appréciés, et bien plus qu’on ne l’imaginait.

Au final, c’est une très bonne lecture. Je n’ai franchement rien à lui reprocher et lui met aujourd’hui une jolie note de 17/20 même si en le terminant, je ne lui avait donner « que » 15.