Séance de rattrapage #2 : Le destin de Satchi, d’Hugo Verlomme

Et on continue…

Illustration de Davide Nadalin

C’est quoi ?

Le destin de Satchi est le tome 1 de la série Samouraï Océan d’Hugo Verlomme dans laquelle on suit les aventures de Satchi. C’est le genre de saga qui, au premier abord, se destine à un public plutôt jeune masculin, mais qui finalement peut-être lu par tous et toutes. En effet, l’histoire conte les aventures d’un personnage sans âge précis (Satchi) qui vit sur la mer.

La mer, c’est le commencement et la fin, songeait Satchi en glissant sur la houle. Juché sur sa planche, le jeune homme laissait un sillage d’écume phosphorescente derrière lui. La brise ainsi que la mer de plus en plus creuse le propulsaient vers son objectif : les trois chalutiers signalés par Mona. À force de voyager nuit et jour au grand large, Satchi finissait par imaginer des formes étranges dans les reflets de l’eau ; parfois même il croyait y lire des présages. Cette fois, les arabesques firent apparaître une tête de mort couleur de lune ; ce signe fugace lui glaça le sang.
Satchi aimait l’inégalable sensation de vitesse et de légèreté que lui procurait son minuscule vaisseau. Après un long mois de solitude aux Quatre Récifs, il retrouvait avec bonheur la vitesse de la haute mer. Quelques jours plus tôt, le message de Mona l’avait tiré de sa retraite d’ermite : des navires de pêche se livraient à de curieuses manœuvres dans un secteur proche de la Plateforme.

Chapitre 1

Ce roman propose aussi une sensibilisation à l’importance de l’océan.

C’est comment ?

J’ai adoré. Déjà parce que l’écriture est fluide mais pas simpliste, l’histoire est prenante, les personnages attachants, le tome 2 pas indispensable… Mais aussi, et surtout, pour des raisons plus « précises » : une sorte de futur « apocalyptique » nous est proposé. Mais le genre de futur probable, dû à la montée des eaux.
De plus, le personnage principal n’a pas d’âge précis, mais on sait tout de même que c’est un adulte (ainsi que la plupart des autres personnages). Ce qui rend l’histoire bien plus probable. Parce que, sauver le monde à 12 ans, c’est bien beau, mais on me sortira pas de la tête qu’à, ne serais-ce, 20 ans c’est déjà beaucoup plus simple. Et puis, quand en plus, tu te contentes d’essayer de sauver l’océan, ça donne un truc plutôt probable (toujours en comparaison avec le sauvetage du monde à 12 ans) !
Enfin, le livre délivre un message sur la sauvegarde des océans. Et en amoureuse de la mer, ça n’a pour moi pas de prix !

Alors oui, un grand bravo à l’auteur qui m’a charmée avec une histoire en apparence simple, mais en fait originale, prenante et qui s’occupe de l’avenir de l’océan !

Je lui met un 16/20 sans beaucoup d’hésitation !

 

 

 

 

Publicités

À propos de liresansfrontiere

Aïe Aïe Aïe ! Allez voir la page "Si je ne suis pas moi" du blog LireSansFrontière

Publié le 13 mars 2015, dans Chocolat noir, Chocovore, Critique Littéraire, Roman, et tagué , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 2 Commentaires.

  1. ah je suis contente de pas être la seule à penser que les gamins qui sauvent le monde à 12 ans, ça va bien 5 minutes mais à un moment faut être réaliste ! ^^
    Je ne connaissais pas cette série, mais ça a l’air pas mal ! =)

    • Je suis tombée dessus par hasard en occasion et j’ai essayer parce que j’aime bien l’océan… Au final, j’étais très contente de mon choix ! Parce que ça change vraiment de ces gamins… Après, je comprends qu’on mette des personnages jeunes pour que le public si identifie… Mais, c’est sûr qu’au bout d’un moment c’est juste absolument plus probable ! Faudrait penser à mettre un personnage plus âgé dans les parages de temps à autres…

Devenez un auteur de talent !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :