Archives du blog

Avril, Qu’as-tu fait ?

Hi !

Bah oui, on est déjà le 30, donc voici le petit résumé du mois… Qui est plutôt faible…

¿ Tout d’abord, mes achats ?

Et bien, le moindre que l’on puisse dire, c’est que ce mois-ci, je ne me suis pas ruinée… J’ai juste acheté Phèdre à même pas 3€…

¿ Ce que j’ai lu, ce que j’ai vu ?

Qu’est-ce que j’ai vu… Euh… Alors, y’en a plusieurs ce mois-ci, euh… Finalement, aller dix jours dans le désert n’est peut être pas la meilleure idée pour voir des films…

  • The Hungover Games (même si j’ai vu que le début…)
  • La vraie vie des profs (oui, encore…)
  • The Starving Games (oui, encore une parodie d’Hunger Games…)
  • Et un petit animé, Junjou Romantica (par contre, c’est un yaoi)

Ensuite, j’ai lu…

  • CHERUB, Tome 7, de Muchamore
  • L’île des trois sœurs, Tome 1, de Roberts
  • La Trilogie des Fourmis, de Werber
  • Solanin, Tome 1 et 2, de Asano
  • Phèdre, de Racine
  • Et deux nouvelles de 10 façons de bouleverser le monde

Vous allez dire pas grand chose, mais La trilogie des fourmis fait presque 1500 pages et le reste doit bien faire 1000 pages (tout mis ensemble) donc j’ai tout de même lu presque 2500 pages ce mois-ci, soit près d’un quart de mon but pour l’année…

¿ Mes buts ?

Le mois dernier, je me suis fixée quelques objectifs :

  • Nos étoiles contraires, de John Green => Je l’ai lu le 30 mars et le 1er avril.
  • Les fourmis de Bernard Weber => Je l’ai lu
  • CHERUB Tome 7 de Robert Muchamore => Lu, aussi
  • Phèdre de Racine => Lu
  • L’île des trois sœurs Tome 1 de Nora Roberts => Lu (Une belle pourriture…)
  • Harry Potter et la coupe de feu (VO) de J. K. Rowlings => Pas lu, déjà, j’ai pas vraiment eu le temps et en plus, c’est quand même assez dur donc je pense le lire cet été quand j’aurais plus de temps.

Et donc, pour mai, qu’est-ce que je vais lire ?
Et bien, je penche pour :

  • Jappeloup, de Durand : On me la prêtait, faudrait peut-être que je pense à le rendre…
  • Et après, je sais pas trop, ça va dépendre de mes envies, je pense. Après, je voudrais m’acheter quelques mangas (oui, quelqu’un à réussi à me donner envie d’en lire) comme Strobe Edge ou Karneval pour ceux qui connaissent…

Et donc, voilà, le mois est déjà fini… Le temps passe vite…
Kisses !

Publicités

Mars, Qu’as-tu fait ?

Le mois de mars se termine, et avec le froid hivers de ce début d’année.

¿ Tout d’abord, mes achats ?

Pour mars, j’ai pas fait beaucoup d’achat, pas le temps d’aller chercher des livres à quelques euros et trop cher pour en acheter douze à vingt euros.

  • La Maison de la Nuit, Tome 10 : Cachée
  • Nos étoiles contraires
  • Addict
  • Alice au pays des Zombies
  • 10 façons de bouleverser le monde
  • CHERUB, Tome 5 à 8

Pas grand chose ce mois-ci, donc, surtout si on sait que les CHERUB et La Maison de la Nuit m’ont été offert…

¿ Ce que j’ai lu, ce que j’ai vu ?

Bah, vous savez quoi ? Ce mois-ci, j’ai franchement rien vu, je n’ai pas allumé la télé et je ne suis allée au ciné qu’une foi, voir Fiston. Par contre, j’ai lu un petit peu, pas grand chose, mais un peu :

  • Vamp in Love, Saison 1
  • CHERUB, Tome 4 ,5&6 
  • La Maison de la Nuit, Tome 10 : Cachée
  • Avant toi
  • Addict
  • Le Misanthrope
  • Alice au pays des Zombies
  • Ne pas ouvrir (Encyclopédie)

Soit pas grand chose… Huit livres, j’ai fait mieux…

¿ Mes buts ?

Je ne m’étais pas fixée de but le mois dernier pour ce mois-ci sauf de lire 4/5 livres, ce qui est fait.
Et je crois que je ne vais pas m’en fixer pour le mois prochain, parce que je ne les tiens pas et que comme je pars en voyage humanitaire, je sais pas comment je vais lire !

EDIT : Voici une petite liste des livres que j’ai l’intention de lire le mois prochain :

  • Nos étoiles contraires, de John Green
  • Les fourmis de Bernard Weber
  • CHERUB Tome 7 de Robert Muchamore
  • Phèdre de Racine
  • L’île des trois sœurs Tome 1 de
  • Harry Potter et la coupe de feu (VO) de J. K. Rowlings

Voili voilou !!!

Kiss !

CHERUB Les Survivants (Tome 5) : Mourir pour survivre, par Muchamore

« Il était sept heure trente. » Robert Muchamore, première phrase de Les Survivants

Carré CHERUB tome 5

Bannière

Enrobage : Les Survivants (CHERUB Tome 5), de Robert Muchamore
Fève : Angleterre / Divine Madness
Ecadossage : Le milliardaire Joel Regan règne sur la secte des Survivants. Et derrière les prophéties fantaisistes du gourou se cache une menace bien réelle…
L’agent James Adams, 14 ans, reçoit l’ordre d’infiltrer le quartier général du culte.
Saura-t-il résister aux méthodes de manipulation mentale des adeptes ?
Ganache : Roman / Jeunesse, Aventure
Tempérage :  383 pages /1,6 cm / Casterman / 6€

Carré CHERUB tome 5

– Y a-t-il un officier de l’ASIS près de vous ?
Le chef du commando, soulagé de se débarrasser de Chloé, tendit l’émetteur à son voisin, un responsable des services secrets australiens.
– Vous êtes qui exactement ? demanda l’homme.
– Chloé Blake, du MI5. Mes deux agents infiltrés à l’intérieur de l’Arche m’ont informé qu’Eleanor Regan avait distribué des armes à tous les adeptes en âge de se battre. Si vous vous posez à l’intérieur de l’enceinte, vous allez devoir faire face à une riposte significativement – je dis bien significativement – plus importante que vous ne l’imaginez.
– Mademoiselle Blake, on ne m’a même pas tenu informé de cette mission d’infiltration et il nous est impossible d’annuler l’assaut à ce stade de son déroulement. Si vous êtes toujours en contact avec vos agents, suggérez-leur de se mettre à l’abri. Si vous estimez que notre comportement est inapproprié, je vous invite à rédiger une plainte officielle dès que l’opération sera achevée.
– Faudrait encore que vous soyez en vie pour la lire, espèce de connard !

Carré CHERUB tome 5

Toujours aussi bon, aussi exaltant et fascinant ! Ce tome, cinquième de la série rattrape ardemment le précédant qui m’avais légèrement déçu.
On se demande jusqu’où vont aller les Survivants, quelle seras la prochaine débilité, comment vont-ils se sortir de là…

Le gros plus de ce tome est qu’on commence par retrouver Kyle et Kerry, dans une mission certes, mais on les retrouve et ça m’a fait très plaisir de les revoir plus d’une page.
De plus, le début est extrêmement drôle avec James qui s’est pris une cuite mémorable ! Ces paroles et actions débiles sont à mourir de rire. La suite reprend en sérieux : on ne rigole pas avec les missions, surtout quand elles se déroulent dans une secte qui pratique les châtiments corporels…

Cette mission est extrêmement prenante même si je ne me suis absolument pas attachée à la plupart des personnages. James est toujours là et le seul personnage que j’ai bien aimé (à part lui) est Rat; Son côté gentil délinquant pervers est assez sympathique.
Mais le vrai problème, c’est Lauren ! Encore une fois, c’est grâce à son frère qu’elle est là mais c’est elle qui obtient tous les mérites. Déjà que je la détestais, mais là… /!\ Spoiler /!\ Et c’est pas son T-shirt noir qui va faire que je vais l’aimer plus, surtout que maintenant elle va se croire trop importante… /!\ Spoiler /!\.
La fin m’a donc légèrement déçue, pas qu’elle soit mauvaise, elle est excellente mais juste qu’elle favorise Lauren. Et j’aime pas cette fille, c’est pas ma faute, je peux pas la blairer. On verra si les tomes suivants seront mieux sur ce point là.
Malgré tout, c’est un excellent tome dont je vais garder un superbe souvenir !

Couverture de mon édition de Les Survivants

Couverture de mon édition de Les Survivants

Couverture : 2,5/3 => Toujours aussi belle, celle-là m’a fait penser à Poudlard…
Ecriture : 5/6 => Encore très bien écrit de manière à le rendre totalement addictif !
Personnages : 4/6 => Lauren ne soûle, c’est plus possible ! Mais les autres sont bien et Rat est attachant…
Histoire : 4/5 => L’histoire est bonne et très entraînante !

Bilan :  15,5/20=> Chocolat noir !

¿ Et vous, vous en avez pensé quoi ?

Addict : Que seriez-vous prêt à perdre, par Jeanne Ryan

« C’est moi la fille en coulisse. » Jeanne Ryan, première phrase de Addict

Carré Addict

Bannière

Enrobage : Addict, de Jeanne Ryan
Fève : Etats-Unis / Nerve
Ecadossage : Marre d’être transparent(e) ? De ne pas être pris(e) au sérieux ? Inscrivez-vous à Addict, postez vos vidéos sur notre site, et gagnez ce dont vous avez toujours rêvé !
Addict est un jeu qui diffuse sur Internet des défis filmés en direct. Vee, 17 ans, ne sait pas si elle aura le cran d’y participer. Mais les organisateurs connaissent ses désirs les plus secrets et finissent par la convaincre avec des cadeaux qu’elle ne peut pas refuser, et un partenaire irrésistible…
Dès qu’elle fait équipe avec le beau Ian, Vee ne peut qu’accepter le défi suivant, puis un autre, et encore un autre… D’autant que l’engouement des milliers d’Observateurs en ligne la pousse à dépasser ses limites et ses peurs.
Bientôt le jeu prend un tournant plus que malsain : dangereux. Mais comment décrocher quand on est devenu complètement addict ?
Un jeu sans règles ni pitié.
Qu’êtes-vous prêt à perdre pour gagner ?
Ganache : Roman / Dystopie, Romance
Tempérage :  344 pages /2,8 cm / Robert Laffont / 16€90

Carré Addict

POUR GAGNER CES CHAUSSURES, RETOURNE DANS LE MÊME CAFÉ QU’HIER SOIR. UN GARÇON QUI S’APPELLE IAN (IMAGE A VENIR) Y ENTRERA A 21 H 40 PRÉCISES. EXIGE DE LUI QU’IL TE PAYE UN CAFE AU LAIT. PENDANT QU’IL FAIT LA QUEUE, TU DEVRAS TE POSTER AU MILIEU DU CAFÉ ET CHANTER « DIX KILOMÈTRES A PIED, ÇA USE, ÇA USE…  » LES YEUX FERMES, JUSQU’À CE QU’IL TE RAPPORTE TA BOISSON.

Quoi ? ADDICT veut que je retourne sur les lieux de mon humiliation pour à nouveau me ridiculiser ? Ils sont fous ! De toute manière, je n’irai pas, j’ai promis à Syd de laisser tomber.
Mais quelles chaussures sublimes !

Carré Addict

Addict, c’est le mot qui nous décrit quand on lit ce livre : on est addict, le lâcher est un supplice.
Sublimement bien écrit, ce livre est extrêmement prenant et Vee est sympathique : dans sa quête du toujours plus connu, elle nous montre un changement de personnalité tout en restant elle-même malgré quelques réactions exagérées.

L’histoire est drôle, prenante, intrigante. La fin pleine de suspense. Et du coup, on reste un peu sur notre faim : la fin n’en est pas une, un peu comme si on devait attendre un suite… Et c’est un peu le point noir de ce roman, cette fin nous donne envie de lire une suite… inexistante !

Mais la moral rattrape ce petit bémol. En effet trouver une moral dans un livre n’est pas forcément facile de nos jours, et ici, on la comprend très vite : Internet, c’est dangereux.
ThisIsMe remplace Facebook, et vend un peu beaucoup d’information. On est pisté sur le net, et dans la vraie vie; et Addict (émission d’Internet-réalité qui donne des défis) s’appuie sur ce principe : puisqu’il peut tout savoir, pourquoi pas l’utiliser ?! Tu rêve d’escarpins roses et à extrêmement peur du noir ? Aller, viens là, on va pas éteindre la lumière…

Même avec ces quelques points négatifs, Addict reste tout de même un très bon livre. C’est une histoire qui change des dystopies ordinaires et pourrait tout à fait ce passer aujourd’hui : après tout, combien de pays laissent impunis ce qui se passe sur la toile ? Un peu trop, non ?!

Couverture de mon édition de Addict

Couverture de mon édition de Addict

Couverture : 2/3 => Une belle couverture mais sans plus.
Ecriture : 4,5/6 => Pour nous rendre addict, l’écriture est bonne mais il lui manque une petite chose, un petit plus.
Personnages : 4/6 => Autant Vee est attachante, Tommy aimable (?)*, Sydney (C’est quoi ce prénom ?!) amicale et Ian sympas, autant les autres sont un peu mort… Dommage…
Histoire : 4/5 => Une bonne histoire, avec un petit côté original.

Bilan :  14,5/20=> Chocolat au lait !

¿ Et vous, vous en avez pensé quoi ?

*/!\ Spoiler /!\ Tommy est en réalité complètement haïssable, mais comme dans la première partie du roman il est très gentil et sympathique, on va donner, pour pas trop vous spoiler mon avis, avant sa trahison. /!\ Spoiler /!\

Vamp in Love, Saison 1 : Une romance à la vampire, de Kimberly Raye

« Pour celles et ceux d’entre vous qui ne me connaissent pas encore, je me présente : Comtesse Lilliana Arabella Guinevere du Marchette (oui, oui, je sais…), mais mes amies m’appellent Lil. » Kimberly Raye, première phrase de Vamp in Love, Saison 1

Carré Vamp in Love 1

Bannière

Enrobage : Vamp in Love, Saison 1, de Kimberly Raye
Fève : Etats-Unis / Dead and Dating
Ecadossage : Je me présente : comtesse Lilliana Arabella Guinevere du Marchette mais appeler-moi Lil. Je suis une vampirette de 500 ans addict aux cosmétiques et dont la garde-robe est garnie pour… l’éternité. Mon genres d’hommes ? Plutôt Brad Pitt que Marylin Manson. Le noir ? Très peu pour moi merci. Question alimentation, je ne suis pas du genre à rôder dans les rues pour mordre mes victimes (sauf s’il sagit de beaux garçons consentants), je préfère boire du sang dans un verre à cocktail. Dernier détail : je suis une incorrigible romantique ! D’où l’idée de lancer une agence de rencontre ; bon moyen de joindre l’utile (combler un gouffre financier d’acheteuse compulsive) à l’agréable (permettre à des humains,vampires et gourous esseulés de trouver l’âme sœur), et surtout d’échapper l’entreprise familiale.
Ainsi naît Vamp’n’Love. Et comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, une vampire-chasseur-de-primes sur les traces d’un tueur en série s’est présenté à l’agence. Son allure, son odeur… terriblement sexy ! Seulement c’est un  »mordu » et non un vampire de naissance. Impossible dans ces conditions d’envisager quoi que soit. Mais bon, il arrive parfois qu’on se laisse emporter par ses bas instincts..
Ganache : Roman / Chick lit, Bit lit
Tempérage :  378 pages /2,7 cm / Fleuve Noir / 14 € 90

Carré Vamp in Love 1

J’ai fait volte-face. Ty, en pantalon de cuir et tee-shirt noir, était aussi ténébreux que d’habitude, mais ce soir-là, il avait renoncé à son maxi-manteau, et ça, je ne savais pas trop s’il fallait s’en réjouir, ou s’en inquiéter. Je voyais ses muscles ondoyer sur ses avant-bras. L’étoffe souple de son tee-shirt mettait en valeur son torse large et sa taille fine. Ténébreux et délicieux ?
Bien mieux que ça : ce mec me mettait carrément l’eau à la bouche.
Réaction proprement idiote de ma part, puisqu’il était un converti. Et qu’il n’avait strictement rien à me donner. Sauf, peut-être, quelques ébats très, très chauds. Ça, oui – il semblait parfaitement en mesure de me l’offrir.
– Lil ? Ça va ? s’est-il enquit, front plissé.

Carré Vamp in Love 1

Après une première impression étrange (dû à un style d’écriture qui ne met pas habituel), on découvre une héroïne attachante, légèrement folle et évoluant dans un livre prenant et simple à lire.
Ce n’est pas tant la qualité du livre qui nous accroche que l’histoire drôle et l’héroïne tout à fait attachante et romantique car le livre est quand même un peu répétitif sur les bords (oui, on a compris que tu ne peux pas succomber à ton fantasme !) mais l’héroïne est drôle et à ce petit truc qui fait que l’on s’attache à elle et sa passion incontestable pour le shopping.

Lil est une vampire pas comme les autres : elle est romantique ! Et chez eux, c’est grave ! Car, dans ce roman, les vampires sont de gros obsédés dont la seule chose qui les intéresse est de procréer (car les vampires sont héréditaires) donc le sexe… Alors Lil fait un peu figure d’exception avec son agence de rencontre (façon meetic mais pas sur Internet) et sont fanatisme pour le romantique (même si pour elle, se faire lécher les pieds avec du fromage en mousse dessus est romantique…).
Elle est donc en mauvais termes avec ses parents, ce qui est plutôt drôle car, eux, sont persuadés qu’elle va travailler dans l’entreprise familiale, ce à quoi elle veut absolument éviter car le vert, c’est immonde !

Vous l’aurez compris, ce livre n’est pas de la grande littérature. C’est tout de même drôle et simple à lire, pas besoin de se prendre la tête. Les personnages ont tous un petit truc qui fait qu’on les aime bien et que l’on rit volontiers d’eux mais il manque peut être quelque chose au roman pour être très bon.
Je lirais la suite avec plaisir, mais lorsque je n’aurais plus de livre qui me font de l’œil dans ma P.A.L !

Couverture de mon édition de Vamp in Love

Couverture : 1/3 => Atroce est sûrement le mot décrivant cette couverture. Je me demande comment j’ai fait pour la remarquer parmi les autres…
Ecriture : 4/6 => Si le style est un peu étrange au départ, on s’habitue vite et on devient accro ! Ce style est simple et extrêmement plaisant à lire : un mélange journal intime / roman très bien dosé avec ce qu’il faut d’humour.
Personnages : 3.5/6 => Les personnages ne sont pas très vivants (c’est le cas de le dire, puisque c’est des vampires) et on se perd un peu malgré quelques très bons personnages.
Histoire : 4/5 => Une idée des vampires pas tout à fait habituel, un savant mélange entre le revu et le nouveau… Une histoire accrochante et une héroïne étrange !

Bilan :  12,5/20=> Chocolat au lait !

¿ Et vous, vous en avez pensé quoi ?

CHERUB Chute libre (Tome 4) : Ces agents n’existent toujours pas, signé Muchamore

« Depuis trois ans, George Stein exerce les fonctions de professeur d’économie au collége privé de Trinity Day, à Cambridge. » Robert Muchamore, première phrase de Chute libre

Carré CHERUB tome 4

Bannière

Enrobage : Chute libre (CHERUB Tome 4), de Robert Muchamore
Fève : Angleterre / The Killing
Ecadossage : En difficulté avec la direction de CHERUB, l’agent James Adams, 13 ans, est envoyé dans un quartier défavorisé de Londres pour enquêter sur les activités obscures d’un petit truand local.
Mais cette mission sans envergure va bientôt mettre au jour un complot criminel d’une ampleur inattendue…
Ganache : Roman / Aventure, Jeunesse
Tempérage :  332 pages /1,6 cm / Casterman / 6€50

Carré CHERUB tome 4

– Vous savez quoi ? J’ai tellement soif que je pourrais boire n’importe quoi.
Sur ces mots, il ôta son T -shirt trempé, le tint au-dessus de sa tête, ouvrit la bouche et l’essora. Un filet de sueur dégoulina sur son visage et sur sa langue. Bethany se figea, épouvantée.
– James, arrête ça immédiatement, gronda Lauren. C’est le truc le plus immonde que j’aie jamais vu.
– T’en veux une petite goutte ? gloussa le garçon en lançant le T -shirt à sa sœur.

Carré CHERUB tome 4

Un tome un poil en-dessous des précédents : j’ai un peu moins apprécier cette mission… Non pas parce qu’il est moins bien écrit que les autres ou je ne sais quoi, mais c’est la mission qui m’a moins branché… J’ai aussi trouvé que l’on ne passé toujours pas assez de temps au campus…

On retrouve tout de même James mais pas ses amis (ou très brièvement, ce qui est un peu dommage à mon avis…) mais Lauren est très peu présente, ce qui est, pour moi, une superbe point ! Je la supporte toujours pas, je sais pas, elle profite trop de son frère… Non, pas vraiment…
Surtout, on retrouve Dave, que j’aime bien, plus actif que dans le précédant, on en apprend encore plus sur lui (comme que c’est le pire petit ami qu’il existe sur cette Terre !!!). Il est encore le grand frère de James !

En ce qui concerne la mission, elle est, pour moi, trop basique, trop prévisible, et c’est bien dommage. Certains éléments chamboulent tout de même tout mais ça manque un peu de suspense, James et Dave trouvent toutes les réponses un peu trop rapidement et la fin est un peu bâclées… Dommage…
C’est tout de même un très bon tome, un poil en dessous des anciens, mais déjà, la quatrième de couverture mis préparer, je n’ai donc pas été trop déçue. Il manque juste ce petit truc que les trois autres tomes avaient; mais ça ne va pas m’arrêter, j’ai bien l’intention de lire les suivants ! Et ce, malgré ce tome, car la série est tout de même à lire : un excellent rythme, de l’action en quantité, des personnages attachants… Tout ce qu’il faut !

Couverture de mon édition de Chute libre

Couverture : 2,5/3 => Les couvertures de l’édition poche sont juste magnifique !
Ecriture : 5/6 => Toujours une aussi bonne qualité d’écriture : un excellent rythme, un très bon style, une bonne rapidité… Super bien !
Personnages : 4,5/6 => Nos petits personnages adorés sont toujours là ! Même si la plupart ne sont pas très présents…
Histoire : 2,5/5 => Cette mission m’a un peu déplu… Moins excitante que les précédentes…

Bilan :  14,5/20=> Chocolat au lait !

¿ Et vous, vous en avez pensé quoi ?

Avant toi : Un sourire de larmes, signé Moyes

« Lorsqu’il émerge de la salle de bains, elle est réveillée, adossée aux oreillers et en train de feuilleter des brochures d’agences de voyages qui traînent à côté du lit. » Jojo Moyes, première phrase de Avant toi

Carré Avant toi

Bannière

Enrobage : Avant toi, de Jojo Moyes
Fève : Angleterre / Me before you
Ecadossage : Si le temps nous est compté…
Lou est une fille ordinaire qui mène une vie monotone dans un trou paumé de l’Angleterre dont elle n’est jamais sortie. Quand elle se retrouve au chômage, elle accepte un contrat de six mois pour tenir compagnie à un handicapé. Malgré l’accueil glacial qu’il lui réserve, Lou va découvrir en lui un jeune homme exceptionnel, brillant dans les affaires, accro aux sensations fortes et voyageur invétéré. Mais depuis l’accident qui l’a rendu tétraplégique, Will veut mettre fin à ses jours. Lou n’a que quelques mois pour le faire changer d’avis.
Ganache : Roman / Réaliste, Romance
Tempérage :  475 pages /3,3 cm / Milady Grande Romance / 16€20

Carré Avant toi

Et puis, comme la piste se vidait provisoirement avant la danse suivante, j’ai parlé sans même mesurer ce que je disais.
— Qu’en dites-vous, Will ? Vous ne me feriez pas un peu valser ?
— Quoi ?
— Allez. Donnons à tous ces cons un vrai sujet de conversation.
— Merveilleux, a dit Mary en levant son verre. Voilà une putain d’idée !
— Allez, on y va, pendant que ce sont les slows. Parce que je ne vous vois pas vous lancer dans un pogo en fauteuil roulant.

Carré Avant toi

Ce livre, c’est un sourire de larmes : tout au long, on rit, on pleure ! Ce livre, c’est un bijou ! L’un des plus beau que je n’ai jamais lu !
Là, je le finis, et tout ce que je peux dire, c’est que je souris, les yeux rongés de larmes, parce que ce roman, c’est le plus triste mais aussi le plus beau qu’il m’ai été donné de lire ! C’est une ode à la vie, au choix, au droit !

Ce livre est juste magnifique, grandiose ! C’est une lute, un combat, qu’on ne peut se permettre de perdre. Ne pas lire ce roman, c’est n’avoir rien lu, rien vu. On ne peut pas vivre, on ne peut pas quitter ce monde, sans avoir lu ce roman, ce serait une aberration. J’ai jamais dit ça d’un roman, mais là, c’est vrai.
On est transporté, emmené et surtout, métamorphosé. Celui qui ne verse pas une petite larme est un sans-cœur, il peut en être sûr. Parce que ce livre, c’est un chez d’oeuvre de la littérature anglaise, le plus beau, le plus émouvant qu’il m’ai été donné de lire. C’est indescriptible.

L’histoire pourrait être banale, un riche tétraplégique qui veut mourir car il ne voit pas ce que la vie à de réjouissant. Une jeune fille devient sont aide-soignante et à pour but de lui redonner le sourire. Pourtant, elle ne l’est pas. Écrite avec tant de force, tant de passion, c’est indicible à quel point on est transporté, transformé.
L’histoire est poétique, touchante, émouvante, drôle et irréelle ! Les personnages sont vivants, puissants et encrés dans nos cœurs, on ne peut les oublier !

Sans titre 3

Ce livre est poétique, il y a une certaine beauté dans les maladresses de Lou, les sarcasmes de Will. Will, parlons en. C’est lui, le tétraplégique, avec son nom d’espoir : « will » en anglais, c’est le modal qui signifie le futur, ce qui va arriver, alors pour moi, c’était le prénom de l’espoir. Et à côté, il y a Lou, l’hyperactive, celle qui a de la joie, de l’espoir pour mille. C’est elle qui est accroché à la vie, et pour deux, s’il vous plait !
Il y a aussi tous les personnages secondaires : Camilla, la mère de Will, dure et aimante, décidé à le faire changer d’avis tout en le respectant, cet avis; Treena, la sœur de Lou, énervante mais si importante, même si c’est elle qui casse l’espoir, c’est aussi elle qui le donne; Les parents de Lou, toujours à ces côtés; M. Course à pied, l’amour de Lou, si énervant, si haïssable, que j’ai oublié son vrai nom.
Et il y a aussi, Thomas et ceux qui n’ont pas de nom, les ivrognes, les invités, les amis, les employés… Tous ceux qui font avancés l’histoire, même si on ne les rencontre qu’une fois, tous ont un petit truc, pour eux seuls ou pour le groupe.

Lou et Will, avec Nathan, Camilla et Treena, ont réellement un caractère, un tempérament, même. On s’attache à eux, on les apprécie. On peut vraiment s’identifier, se sentir près d’eux : ils sont réels !

Vraiment, ce livre est magique, magnifique ! C’est plus qu’un coup de cœur : une écriture, des personnages, une histoire, une couverture … EXTRAORDINAIRES ! C’est …. il n’y a pas de mots ! C’est à lire, c’est indescriptible !
Si vous ne devez ne lire plus qu’un seul livre dans votre vie, prenez celui-là ! C’est l’ode à la vie, au choix et au respect qu’il faut lire, qu’il faut avoir lu pour pouvoir vivre pour de vrai !

Couverture de mon édition de Avant toi

Couverture : 3/3 => Cette couverture, la première fois que je l’ai vu, je me suis dit « il me faut se livre », parce qu’elle simplissime mais si belle, si poétique, et si pleine d’espoir; Maintenant, elle est exposée dans ma chambre !
Ecriture : 5,5/6 => Cette façon d’écrire… J’ai été transporté, c’est si beau et si bien écrit : c’est le malheur en poésie et espoir. Magnifique !
Personnages : 5,5/6 => Je me suis attachée aux personnages au point de les pleurer quand j’ai fini le livre : vous auriez du me voir, pleurant, le sourire aux lèvres, répétant leurs noms !
Histoire : 5/5 => Une histoire magnifique qui touche et fait réfléchir sur sa vie. Vit-on assez ?

Bilan :  19/20=> Chocolat noir Supplément orange !
Le plus gros coup de cœur qu’il m’ai été donné depuis un bon paquet de temps !

¿ Et vous, vous en avez pensé quoi ?

La Maison de la Nuit, Cachée (Tome 10) : « Toujours l’amour », signé Cast

« Le sommeil de Lenobia était tellement agité que le rêve familier prit un tour réaliste qui dépassait le royaume éthéré des fantasmes et devient, dès le début, d’une véracité à briser le cœur. » Cast, première phrase de Cachée

Bannière

Enrobage : Cachée (La Maison de la Nuit, Tome 10) , de P.C. & Kristin Cast
Fève : Etats-Unis / Hidden
Ecadossage : Zoey a obtenu ce qu’elle souhaitait : les intentions démoniaques de Neferet sont démasquées et le Conseil n’est plus de son côté. Mais Zoey est loin d’avoir terminé sa lutte contre le chaos qui règne dans le monde des Vampires. D’autant que Neferet prépare une vengeance terrifiante ! La tension est à son comble et même les amitiés les plus solides sont menacées. Le groupe d’amis de Zoey pourra-t-il rester uni et contrer l’avancée des Ténèbres avant qu’il ne soit trop tard ?
Ganache : Roman / Fantastique, Aventure
Tempérage :  381 pages / 3 cm / Pocket Jeunesse / 15€20

-Et vous, comment m’avez-vous appelé, Grand-mère ?

Elle sourit.

Tsu-ka-nv-s-di-na est le mot par lequel mon peuple désigne un taureau.

Aurox fut secoué d’un frisson.

-La bête que je deviens est plus terrible qu’un taureau. […] Vous… vous me réconfortez. Vous m’offrez un havre de paix. Pourquoi, Grand-mère ?

-Parce que je crois au pouvoir de l’amour. Je crois que l’on peut choisir la Lumière plutôt que l’Obscurité, le bonheur plutôt que la haine, la confiance plutôt que le doute.

Encore une suite extraordinaire ! Encore une fois, je me suis faite emporter à Tulsa pour me battre au côté de Zoey et ses amies ! On est entraîner dans l’histoire, dans leur bataille pour le bien, on ne ne plus les laisser sur le côté, parce que Zoey, Lucie, Damien, Aphrodite et les autres deviennent vivant, ils sont à nos côtés et on est aux leurs !

Couverture de la réédition anglaise

C’est encore un tome génial, plein de cette ambiance si spéciale : on est en danger et en sécurité, on palpite, on a peur, on a envie de tout comprendre et tout nous échappe, les poèmes étant encore plus étranges !

Ce tome, je l’ai lu en deux jours. Il sortait hier et je l’attendais avec tant d’impatience que j’étais en boutique à 8h30 et qu’à 9h, je l’avais en main ! Et malgré cette attente insoutenable et mes attentes envers ce tome, je n’ai pas été déçu, il était parfaitement à la hauteur !
Chaque personnage à bien son caractère et Erin nous déçoit, énormément, en même temps, je ne l’ai jamais adoré, ni elle, ni sa « jumelle »… Neferet, quand à elle, est toujours elle-même, horrible, sans-cœur et si perspicace… C’est une méchante que j’aime bien, elle ne se contente pas d’être méchante, elle est horrible et ce tome laisse entrevoir pourquoi ! Elle n’est fidèle qu’à elle-même et ne fait confiance à personne, comme toujours !
Damien et Lenobia ont un petit rôle mais si mignon… Je ne vous en dis pas plus, je voudrais pas vous spoiler… /!\ SPOILER /!\ Ils tombent amoureux chacun de  leur côté, et c’est vraiment trop mignon ! Surtout pour Damien, quel technique ! C’est hilarant ! /!\
Quand aux autres, ils gardent leur importance, Erik en gagne peut être un peu et une nouvelle aussi, les Rouges étant délaissés… 

Ce tome est extrêmement rapide, très peu de temps est décrit dans ces presque 400 pages : il doit se passer à peine plus d’une semaine et pourtant, il n’y a pas trop de détails, tout est extrêmement bien dosé, sans blanc et avec un excellent début et une très bonne fin !
Surtout, ce tome prend une morale, plus puissante que les précédents, je vous laisse comprendre avec la phrase la plus répétée de ce tome : « Toujours l’amour ». Mais ce n’est pas l’ambiance du roman, pas de stress ! Le tome court toujours sur la bataille (qui est magnifique) avec une extraordinaire rapidité qui nous empêche de quitter ce roman : dès le début, on est accro !

Bilan ? Encore un tome exquis, qui va rendre l’attente pour le prochain tome horrible, j’arriverais jamais à patienter ! Les personnages sont là, l’ambience est là, et le petit truc en plus aussi ! Comment ne pas être sous le charme !?
C’est une série à dévorer d’urgence, et ce tome ne déroge pas à la règle !

Couverture de mon édition de Cachée

Couverture : 2,75/3 => J’adore les couvertures de toute la série : moi et ces couvertures, c’est plus qu’un coup de foudre ! Je les trouve tellement magnifique !
Ecriture : 5,5/6 => J’adore l’alternance des points de vue en alternant les personnages, les changements de narrateur : omniscient, ou plus centré… Juste une excellente écriture qui nous parle !
Personnages : 5/6 => Chaque personnage est vivant dans mon cœur : il y a ceux que j’aime, ceux que je haïs, ils ne laissent pas indifférent, on ressent toujours un truc pour eux !
Histoire : 4,5/5 => Encore une fois, l’histoire est géniale ! Comme les précédentes, avec cette puissance prenante !

Bilan :  17,75/20=> Chocolat noir Supplément orange ! (Vous aurez compris, je suis complètement fada de cette saga !!!!)

¿ Et vous, vous en avez pensé quoi ?

CHERUB Arizona Max (Tome 3) : Pour raison d’état, ces agents n’existent pas, par Muchamore

« Le grand jour est arrivé : vous allez participer au programme d’entraînement initial de CHERUB. » Robert Muchamore, première phrase de Arizona Max

Bannière

Enrobage : Arizona Max ( CHERUB Tome 3), de Robert Muchamore
Fève : Angleterre / Maximum Security
Ecadossage : Plongé dans l’univers impitoyable d’un pénitencier de haute sécurité, James s’apprête à vivre les instants les plus périlleux de sa carrière d’agent CHERUB. Il a pour mission de se lier d’amitié avec l’un de ses codétenues et de l’aider à s’évader d’Arizona Max…
CHERUB est un département ultrasecret des services de renseignement britanniques composé d’agents âgés de 10 à 17 ans.
Ganache : Roman / Aventure, Jeunesse
Tempérage : 315 pages /1,5 cm / Casterman / 6€50

– Il a raison, dit-il d’une voix haut perchée avant de poser une main sur les fesses de James. Moi, je le trouve supersexy.
James poussa un cri perçant et fit un bond de cinquante centimètres.
– Joue pas à ça avec moi, Kyle, gronda-t-il.
Il repoussa violemment son ami, un rictus haineux sur le visage. Bruce et les autres garçons se tordaient de rire. James, désireux de sauver la face, saisit Kyle par la nuque et lui planta un baiser mouillé sur la joue.
– Espèce de sale petit…
– Ben quoi, qu’est-ce qui te prend? Embrasse-moi, mon amour.

Encore un tome plein d’action et rapide à lire. Avec une vitesse d’action prenante et sans temps mort, ce tome nous transporte, encore une fois. Robert Muchamore a, encore, signé un excellent tome.

On retrouve James et Lauren pour une nouvelle mission, toujours plus palpitante. Même si Kyle, Kerry, Bruce et tous les autres ne sont pas du tout présent, tous punis, on a pas le temps de penser à eux. J’aurais tout de même préféré qu’ils soient un peu plus présent…

Pour ce tome, Lauren passe son programme d’entraînement initial de CHERUB et accompagne, grâce à lui, son frère dans un terrain dangereux : la pire prison pour jeune de tous les Etats-Unis !
Ce point ne m’a pas trop plus, n’étant pas fane de Lauren, c’est un des personnages que j’aime le moins, j’aurais préféré que quelqu’un d’autre accompagne James, mais c’est surtout l’issu de la mission, trop prévisible, que j’aurais voulu changé…

On obtient tout de même un superbe tome, plein d’action et de jolis rebondissements avec toutes ces questions et ces stress ! Ce qu’il faut de suspense (malgré la fin) et d’action sans repos car sans temps morts !
Un tome à lire, à dévorer et (peut être) à relire !

Couverture de mon édition de Arizona Max

Couverture : 2/3 => J’adore les couvertures des poches de cette série… Par contre les grands formats sont moins beau, à mon goût…
Ecriture : 5/6 => Toujours une aussi bonne qualité d’écriture : fluide, rapide, on ne s’ennuie pas !
Personnages : 5/6 => James est toujours là, je ne supporte toujours pas Lauren et j’adore Curtis, un gentil fils de méchant, un peu schizophréne…
Histoire : 4/5 =>Une mission très sympathique, sans tant mort et avec encore plus d’action que les précédentes !

Bilan : 16/20=> Chocolat noir !

¿ Et vous, vous en avez pensé quoi ?

Demain j’arrête : Ou comment se coincer la main dans une boîte aux lettres, par Legardinier

« Vous avez déjà rencontrer des gens qui font une fête pour leur divorce ? » Gilles Legardinier, première phrase de Demain j’arrête

Bannière

Enrobage : Demain j’arrête, de Gilles Legardinier
Fève : France / Demain j’arrête
Ecadossage : Et vous, quel est le truc le plus idiot que vous ayez fait de votre vie ?
Au début, c’est à cause de son nom rigolo que Julie s’est intéressée à son nouveau voisin. Mais très vite, il y a eu tout le reste : son charme, son regard, et tout ce qu’il semble cacher… Parce qu’elle veut tout savoir de Ric, Julie va prendre des risques de plus en plus délirants…
Ganache : Roman / Comique
Tempérage : 398 pages / 1,8 cm / Pocket / 7  € 60

– Je t’ai mis une couverture, au cas où il s’approcherait. Au moindre doute, tu te caches dessous et tu fais la morte.
-Génial. Comme ça, les flics qui cherchent déjà l’ovni pourront se lancer à la poursuite de la Péruvienne qui trimbale un cadavre.

Super drôle, on rit du début à la fin. Julie enchaîne les conneries, à croire que c’est « pire c’est, mieux c’est » ! On est entraîné dans une histoire prenante, simple à lire et si drôle, on a plus envie de lâcher ce livre.

On rencontre Julie, ses parents qui veulent ABSOLUMENT des petits enfants, son voisin trop mignon, sa boulangère si gentille, son chiant de patron, sa voisine au potager… Les personnages ont des petits trucs, même si certain sont …
Julie est donc une petite folle dingue, qui ne trouve rien de mieux que se bloquer la main dans la boite au lettre de son voisin, pour le rencontrer. Elle tombe, bien sûr, amoureuse mais ce n’est pas de ces histoires niais-niais, elle a une façon de draguer si particulière…

Comme dit plus haut, le livre est super drôle, et j’ai vraiment passé un excellent moment. Les phrases sont pleine d’humour, les personnages sont drôle et attachant et les situations… assez embarrassantes… On obtient un livre drôle mais pas lourd du tout et qui donne envie de lire d’autres livres du même auteur !

Et puis, surtout, « ne laissez pas les chats vous convaincre que les bonnets péruviens vous vont bien. »

Couverture de mon édition de Demain j’arrête !

Couverture : 2/3 => Au début, on ce dit : « Mais c’est quoi cette couverture ? Ça n’a aucun rapport avec le livre !? » Puis, on finit le livre, on écrit un article dessus et on comprend ! la couverture représente parfaitement bien le livre : le chat, c’est la bataille de tous les jours de Julie, persuadée qu’ils vont exterminer la race humaine, et le bonnet péruvien représente l’une des pitreries de Julie et Sophie, son amie.
Ecriture : 4,5/6 => Une bonne qualité d’écriture entraînant une additivité très satisfaisante.
Personnages : 4,5/6 => Si Julie est à mourir de rire, d’autres personnages sont beaucoup plus plats, et on se demande vraiment qu’es-ce qu’ils sont…
Histoire : 4/5 => L’histoire est drôle et pleine de rebondissement.

Bilan : 15/20 => Chocolat noir Supplément orange !

¿ Et vous, vous en avez  pensé quoi ?