Archives du blog

Lire en… Anglais #3 : to dico or not to dico

Hi !

Je ne sais pas si vous avez compris ou non le jeu de mot pourri du titre mais en gros, aujourd’hui, on va parler du dictionnaire lorsqu’on lit en anglais.

Bon, donc maintenant que vous avez dû comprendre m’a blague nulle, on démarre !

Donc, dictionnaire ou pas dictionnaire ?

J’ai donc lu The Giver de Louis Lowry en anglais. Pour le niveau, on me l’avais dit simple mais je le mettrais dans le catégorie intermédiaire : il y a un peu de vocabulaires complexes mais dans l’ensemble, ça va.

Avant de commencer ma lecture, j’étais contre. Vous allez vous dire, « dit comme ça, maintenant elle dois être pour ». Et bien non. En réalité, j’ai trouver une « technique » qui pour l’instant serais celle que je conseille quoi qu’il manque la confirmation de plus de lectures. Cette technique est la suivante.

  1. Lire sans s’arrêter un chapitre, une page… Un petit morceau de livre.
  2. Revenir sur les mots que l’on n’a pas compris, ou qui sont nouveau (mot compris grâce au contexte mais que l’on ne connaissait pas avant).
  3. Ecrire ces mots sur un feuille.
  4. Continuer sa lecture
  5. Refaire les trois premières étapes sur d’autres morceaux du livre.
  6. Chercher, une fois la lecture terminée, les mots dans un dictionnaire.

Cette technique est, je pense, utile si l’on souhaite apprendre du vocabulaire et que l’on arrive à lire sans forcément comprendre tous les mots. Il y a des passages que je n’ai pas compris mais je n’ai pas fais un fixation dessus, et je pense que c’est pour ça que la technique me convient.

En gros, pour l’instant c’est ma technique : une utilisation du dictionnaire après coup, une fois la lecture terminée. Je pense bien sûr, qu’elle va évoluer allant sûrement vers la disparition du dictionnaire pour la plupart des lectures même s’il y a de grandes chances qu’il reste à porter de main le jour où je me lancerais dans des lectures plus complexes.

Avec mes deux lectures VO au compteur (Harry Potter and the Goblet of fire / The Giver), je dirais donc que le dictionnaire est un plus négligeable. J’attend tout de même votre avis sur la question et vos techniques d’utilisation. N’hésitez pas à me dire si vous pensez que j’ai tort : j’ai conscience qu’en deux lectures mon avis ne peut pas être excellent.

Juste, avant de terminer cet article, on pourrais penser que je m’y mets un peu tôt pour donner des conseils, mais mon but n’est pas de donner les meilleurs conseils du monde, juste de partager mes lectures et mes « tests », mes techniques qui ont fonctionné ou non chez moi et de voir l’évolution qui pourrait arriver. Peut-être que dans quelques temps j’aurais complètement changé d’avis sur le dictionnaire, mais c’est aujourdh’ui ce que j’en pense.

Voilà, Kisses !

Publicités

Lire en… Anglais #2

Hi !

Je vous avez dit que je vous publierais le bilan de la commande en version photo pour que vous ayez enfin les titres commandés. Le voici !

Commande sur The Book Depository.

Commande sur The Book Depository.

Les photos ont été prises au moment du déballage, désolé pour la qualité…

Il m’a fallu entre 8 et 12 jours pour recevoir mon colis qui m’a coûté un total de 20€19 pour les intéressés…. Au lieu de 38€45 si je les avais acheté en français. Quand je vous disais que ça revenait moins cher !

Pour la qualité du colis, je suis super contente, comme je vous l’ai déjà dit. Le seul petit accro est sur Love letters to the dead, qui est arrivé par lettre…

C

Le livre s’est pris un petit coup…

Les livres commandés sont donc (pour ceux qui n’arrivent pas à lire sur les images) :

  • Love letters to the dead (Hot Key Books), de Ava Dellaira
  • The Giver (Harper Collins), de Lois Lowry
  • The Perks of being a Wallflower (Simon and Schuster), de Stephen Chbosky

Pour les titres en version française, c’est :

  • La Vie, la Mort, l’Amour ou Love letters to the dead (Michel Lafon), de Ava Dellaira.
  • Le monde de Charlie ou Pas raccord (Sarbacane), de Stephen Chbosky.
  • Le passeur (Ecole des loisirs), de Lois Lowry

Voilà ! Alors, content ou pas ? C’était les livres que vous aviez devinés ?

Kisses !

Le samedi, ça me dit ! #1

Hi !

Vous avez dû le remarquer, plusieurs Pauses ont sauté. Tout ça à cause de la flemme et du manque d’idée. Car j’écoute peu de musique et regarde encore moins de film. En réalité, quand je regarde un film en deux semaines, c’est presque un exploit. Faire les Pauses devient donc plutôt difficile… Du coup, elles vont devenir un rendez-vous irrégulier. Vous ne m’en voulez pas ?
A la place, comme je ne vous parle jamais de ma wish-list, on va instaurer un petit rendez-vous wish-list le samedi. Premièrement parce que c’était le jour des Pauses et deuxièmement parce que Samedi se prononce comme « ça me dit » et que les livres qui sont dans ma wish-list sont les livres qui « me disent », que j’ai envie d’avoir, de lire.

samedi

Le principe du « Le samedi, ça me dit ! » est de parler d’un ou deux livres faisant partis de sa wish-list et de dire pourquoi.

Dans les méandres de ma wish-list (66 livres dont 30 que je veux en urgence et 8 en supra-urgence…) se trouve un livre que j’ai une envie folle de lire, à cause de lui ! Ce livre, qui pour l’instant n’est pas traduit :,( , se nomme….

Two boys kissing, de David Levithan.

Two boys kissing, de David Levithan.

Ce livre me fait juste extrêmement envie, à cause des avis très positif que j’ai lu et aussi parce que je sais pas, j’ai juste trop envie de le lire.

Synopsis :

The two boys kissing are Craig and Harry. They’re hoping to set the world record for the longest kiss. They’re not a couple, but they used to be. Peter and Neil are a couple. Their kisses are different. Avery and Ryan have only just met and are trying to figure out what happens next. Cooper is alone. He’s not sure how he feels. As the marathon progresses, these boys, their friends and families evaluate the changing nature of feelings, behaviour and this crazy thing called love.

Traduction perso :

Les deux garçons s’embrassant sont Craig et Harry. Ils espère battre le record du monde du plus long baiser. Ils ne sont pas en couple, mais ils l’ont été. Peter et Neil sont en couple. Leurs baisers sont différents. Avery et Ryan vienne juste de se rencontrer et essayent d’imaginer ce qu’il va arriver. Cooper est célibataire. Il n’est pas sûr de ses sentiments. Comme le marathon progresse, ces garçons, leurs amis et leurs familles observe la nature changeante des sentiments, des comportements et de cette chose folle que l’on nomme amour.

Ce livre fait vraiment parti des huit supra-urgent livres de ma WL. C’est vraiment un livre qu’il faut que je me procure. C’est exactement le type de livre pour lequel je suis capable de me mettre à la VO; parce que j’ai vraiment vraiment envie de le lire et qu’il n’existe pour le moment aucune traduction…

Au passage, quel couverture préférez-vous ? La grand format (ci-dessus) ou la poche (ci-dessous) ?

Two boys kissing, de David Levithan, Format poche.