Archives du blog

Séance de rattrapage #2 : Le destin de Satchi, d’Hugo Verlomme

Et on continue…

Illustration de Davide Nadalin

C’est quoi ?

Le destin de Satchi est le tome 1 de la série Samouraï Océan d’Hugo Verlomme dans laquelle on suit les aventures de Satchi. C’est le genre de saga qui, au premier abord, se destine à un public plutôt jeune masculin, mais qui finalement peut-être lu par tous et toutes. En effet, l’histoire conte les aventures d’un personnage sans âge précis (Satchi) qui vit sur la mer.

La mer, c’est le commencement et la fin, songeait Satchi en glissant sur la houle. Juché sur sa planche, le jeune homme laissait un sillage d’écume phosphorescente derrière lui. La brise ainsi que la mer de plus en plus creuse le propulsaient vers son objectif : les trois chalutiers signalés par Mona. À force de voyager nuit et jour au grand large, Satchi finissait par imaginer des formes étranges dans les reflets de l’eau ; parfois même il croyait y lire des présages. Cette fois, les arabesques firent apparaître une tête de mort couleur de lune ; ce signe fugace lui glaça le sang.
Satchi aimait l’inégalable sensation de vitesse et de légèreté que lui procurait son minuscule vaisseau. Après un long mois de solitude aux Quatre Récifs, il retrouvait avec bonheur la vitesse de la haute mer. Quelques jours plus tôt, le message de Mona l’avait tiré de sa retraite d’ermite : des navires de pêche se livraient à de curieuses manœuvres dans un secteur proche de la Plateforme.

Chapitre 1

Ce roman propose aussi une sensibilisation à l’importance de l’océan.

C’est comment ?

J’ai adoré. Déjà parce que l’écriture est fluide mais pas simpliste, l’histoire est prenante, les personnages attachants, le tome 2 pas indispensable… Mais aussi, et surtout, pour des raisons plus « précises » : une sorte de futur « apocalyptique » nous est proposé. Mais le genre de futur probable, dû à la montée des eaux.
De plus, le personnage principal n’a pas d’âge précis, mais on sait tout de même que c’est un adulte (ainsi que la plupart des autres personnages). Ce qui rend l’histoire bien plus probable. Parce que, sauver le monde à 12 ans, c’est bien beau, mais on me sortira pas de la tête qu’à, ne serais-ce, 20 ans c’est déjà beaucoup plus simple. Et puis, quand en plus, tu te contentes d’essayer de sauver l’océan, ça donne un truc plutôt probable (toujours en comparaison avec le sauvetage du monde à 12 ans) !
Enfin, le livre délivre un message sur la sauvegarde des océans. Et en amoureuse de la mer, ça n’a pour moi pas de prix !

Alors oui, un grand bravo à l’auteur qui m’a charmée avec une histoire en apparence simple, mais en fait originale, prenante et qui s’occupe de l’avenir de l’océan !

Je lui met un 16/20 sans beaucoup d’hésitation !

 

 

 

 

Publicités

Le voleur de foudre : Première rencontre avec les dieux, de Riordan

« Croyez-moi, je n’ai jamais voulu être un sang-mêlé » Rick Riordan, première phrase de Percy Jackson, Tome 1 : Le voleur de foudre

Bannière

Enrobage : Percy Jackson, Tome 1 : Le voleur de foudre, de Rick Riordan
Fève : Etats-Unis / Percy Jackson and the Olympians, book 1 : The Lightning Thief
Ecadossage : Etre un demi-dieu, ça peut être mortel… Attaqué par sa prof de maths qui est en fait un monstre mythologique, injustement renvoyé de son collège et poursuivi par un minotaure enragé, Percy Jackson se retrouve en plus accusé d’avoir dérobé l’éclair de Zeus ! Pour rester en vie, s’innocenter et découvrir l’identité du dieu qui l’a engendré, il devra accomplir sa quête au prix de mille dangers.
Ganache : Roman / Jeunesse, Aventure
Tempérage :  473 pages /2 cm / Le Livre de Poche Jeunesse / 6€90

Croyez-moi, je n’ai jamais souhaité être un sang-mêlé. Si vous lisez ces lignes parce que vous soupçonnez en être un, vous aussi, écoutez mon conseil : refermez ce livre immédiatement. Prenez pour argent comptant le mensonge que vos parents vous ont raconte » sur votre naissance et tentez de mener une vie?. Une vie de sang-mêlé, c’est dangereux. C’est angoissant. Et, le plus souvent, ça se termine par une mort abominable et douloureuse.

 

Des livres et des mots : Mythologie : Janvier

3 étoiles

Bon, pour tout vous avouer, cette saga était dans ma P.A.L. seulement et uniquement parce que j’avais trouvé les cinq tomes pour quatre euros. Parce que, très franchement, elle ne me faisait pas plus envie que ça. Mais comme en janvier, j’ai tiré le mot « Mythologie » à mon challenge, je me suis dit que ça pouvait être la bonne occasion pour lire au moins le premier tome et voir ce que je ferais des tomes suivants.

Très franchement, à part un petit point qui m’a dérangé mais on passe outre, ça a été une plutôt bonne lecture. Et même une très bonne lecture, très rapide et prenante.

La plume de l’auteur est simple mais efficace : c’est fluide, ça lit vite et sans problème. C’est pas l’écriture du siècle, on sens que c’est de la jeunesse / young-adult mais ça passe quand même très bien, et c’est plaisant à lire.

Côté histoire et personnage, là aussi c’est plutôt bon. L’histoire est très sympa, avec de très bonnes idées. Personnellement, j’en ai pas mal appris sur la mythologie grecque même si je me doute qu’il y a au moins eu des simplifications. Mais en tout cas, c’est une histoire qui est prenante, très sympa à découvrir et le seul petit point qui m’a dérangé c’est que les dieux ont tous déménager au Etats-Unis. Donc oui, ils ont déménager l’Olympe ainsi que le Royaume d’Hadès (et là, même si c’est des dieux, faut qu’on m’explique comment ils ont pu déplacer un fleuve…). Mais bon, à part ça, c’est tout bon. En plus, l’auteur nous a tout de même trouvé une excuse qui passe parfaitement donc bon…
Pour les personnages, j’ai beaucoup aimé Grover qui est un personnage auquel j’ai juste trop accroché. J’ai aussi bien aimé Percy et Annabeth (et quand j’y repense, le trio me fait un peu penser au Golden Trio…) par contre, j’ai senti venir le coup avec Luke dès la moitié du bouquin à peu près…

Au final, je dirais que c’est un bon premier tome, plein d’action et plutôt plaisant à lire. Et oui, j’ai l’intention de lire les tomes suivants, et notamment le deuxième ce mois-ci !

Couverture : TM

Couverture : 0.75/2 => Autant j’adore les couvertures de la suite de la saga, autant je n’aime pas vraiment cela-là…
Ecriture : 2/3 => Fluide, simple et efficace.
Personnages : 3,5/5 => Des personnages plutôt sympathique, pas non plus hyper développés mais tout de même plaisant.
Histoire : 4,75/5 => Une très bonne histoire très prenante.
Ma note : 4/5 => Une très bonne lecture

Bilan :  15/20=> Chocolat noir !

¿ Et vous, vous en avez pensé quoi ?

CHERUB Chute libre (Tome 4) : Ces agents n’existent toujours pas, signé Muchamore

« Depuis trois ans, George Stein exerce les fonctions de professeur d’économie au collége privé de Trinity Day, à Cambridge. » Robert Muchamore, première phrase de Chute libre

Carré CHERUB tome 4

Bannière

Enrobage : Chute libre (CHERUB Tome 4), de Robert Muchamore
Fève : Angleterre / The Killing
Ecadossage : En difficulté avec la direction de CHERUB, l’agent James Adams, 13 ans, est envoyé dans un quartier défavorisé de Londres pour enquêter sur les activités obscures d’un petit truand local.
Mais cette mission sans envergure va bientôt mettre au jour un complot criminel d’une ampleur inattendue…
Ganache : Roman / Aventure, Jeunesse
Tempérage :  332 pages /1,6 cm / Casterman / 6€50

Carré CHERUB tome 4

– Vous savez quoi ? J’ai tellement soif que je pourrais boire n’importe quoi.
Sur ces mots, il ôta son T -shirt trempé, le tint au-dessus de sa tête, ouvrit la bouche et l’essora. Un filet de sueur dégoulina sur son visage et sur sa langue. Bethany se figea, épouvantée.
– James, arrête ça immédiatement, gronda Lauren. C’est le truc le plus immonde que j’aie jamais vu.
– T’en veux une petite goutte ? gloussa le garçon en lançant le T -shirt à sa sœur.

Carré CHERUB tome 4

Un tome un poil en-dessous des précédents : j’ai un peu moins apprécier cette mission… Non pas parce qu’il est moins bien écrit que les autres ou je ne sais quoi, mais c’est la mission qui m’a moins branché… J’ai aussi trouvé que l’on ne passé toujours pas assez de temps au campus…

On retrouve tout de même James mais pas ses amis (ou très brièvement, ce qui est un peu dommage à mon avis…) mais Lauren est très peu présente, ce qui est, pour moi, une superbe point ! Je la supporte toujours pas, je sais pas, elle profite trop de son frère… Non, pas vraiment…
Surtout, on retrouve Dave, que j’aime bien, plus actif que dans le précédant, on en apprend encore plus sur lui (comme que c’est le pire petit ami qu’il existe sur cette Terre !!!). Il est encore le grand frère de James !

En ce qui concerne la mission, elle est, pour moi, trop basique, trop prévisible, et c’est bien dommage. Certains éléments chamboulent tout de même tout mais ça manque un peu de suspense, James et Dave trouvent toutes les réponses un peu trop rapidement et la fin est un peu bâclées… Dommage…
C’est tout de même un très bon tome, un poil en dessous des anciens, mais déjà, la quatrième de couverture mis préparer, je n’ai donc pas été trop déçue. Il manque juste ce petit truc que les trois autres tomes avaient; mais ça ne va pas m’arrêter, j’ai bien l’intention de lire les suivants ! Et ce, malgré ce tome, car la série est tout de même à lire : un excellent rythme, de l’action en quantité, des personnages attachants… Tout ce qu’il faut !

Couverture de mon édition de Chute libre

Couverture : 2,5/3 => Les couvertures de l’édition poche sont juste magnifique !
Ecriture : 5/6 => Toujours une aussi bonne qualité d’écriture : un excellent rythme, un très bon style, une bonne rapidité… Super bien !
Personnages : 4,5/6 => Nos petits personnages adorés sont toujours là ! Même si la plupart ne sont pas très présents…
Histoire : 2,5/5 => Cette mission m’a un peu déplu… Moins excitante que les précédentes…

Bilan :  14,5/20=> Chocolat au lait !

¿ Et vous, vous en avez pensé quoi ?