Archives du blog

Tag : Questionnaire livresque de A à Z #2

Hi !

Ma sérial-tageuse en chef m’a encore tagué. Cette fois-ci, c’est pour un tag que j’avais déjà fais, mais en anglais, du coup, j’ai gentiment accepté de le refaire. Alors, c’est parti !

< A pour Auteur – Auteur dont tu as lu le plus de livres  >

Alors, la dernière fois, je vous disais déjà qu’il fallait regrouper les sagas pour les compter comme si c’était un seul et unique livre pour que Lemony Snicket ne soit pas le grand gagnant (J’ai lu les treize tomes de Les Désastreuses aventures des Orphelins Baudelaire), du coup, je pense que c’est sûrement Molière avec les cours…

< B pour « Best » – La meilleure « suite » de série >

Harry Potter, de J.K. Rowling

Hum… Je ne vais pas faire dans l’originalité et je vais dire Harry Potter dont je suis en pleine relecture : chaque tome est meilleur que le précédant !

< C pour « Current » – Lecture en cours >

  • La trilogie des elfes, de Jean-Louis Fetjaine
  • A l’Ouest rien de nouveau, de Erich Maria Remarque, qui pour l’instant me plait plus que ce que j’avais imaginé.
  • Si je reste, de Gayle Forman, auquel j’accroche pas tant que ça…

Oui, j’ai trois lectures en cours… Me demandez pas pourquoi ni comment !

< D pour « Drink » – La boisson qui accompagne tes lectures >

Rien du tout ! Au mieux, j’ai une gourde d’eau au pied de mon lit donc il m’arrive de boire un petit d’eau…

< E pour « E-book » – E-books ou romans papier ? >

Qui ose me poser cette question !! Tout le monde sait que je suis 100% romans papier ! J’adore avoir le livre en main, tourner les pages et surtout ! pouvoir l’exposer dans ma bibliothèque une fois terminé.

< F pour « Fictif » – Un personnage fictif avec lequel tu serais effectivement sortie au lycée >

Et bien, cette catégorie est toujours aussi désespérément vide… Hum… Je sais vraiment pas…

< G pour « Glad » – Un roman auquel tu es contente d’avoir donné une chance >

Hantée, tome 1 de Maureen Johnson

Je dirais le tome 1 de la série Hantée, de Maureen Johnson. Ce livre ne me faisait pas vraiment envie au départ, seul le fait que la couverture soit magnifique et que j’ai trouvé la livre d’occasion m’a fait craquer. Je crois que j’ai bien fait puisque le roman s’est révélé être un coup de coeur…

< H pour « Hidden » – Un roman que tu considères comme un joyau caché >

Bonne question. Euh… Je dirais Le sixième jour, d’Andrée Chedid. On en attend très très peu parler sur la blogo (même pas du tout) et pourtant ce tout petit roman est une perle. Une magnifique ode à l’espoir ! Je devrais même le relire pour vous faire une critique, tiens…

< I pour « Important » – Un moment important dans ta vie de lectrice >

Euh… Je crois que dans la version précédente, j’avais dit mon CP. On va essayais de trouver autre chose et je vais dire fin juillet 2014. Oui, c’était il n’y a vraiment pas longtemps mais c’est aussi, et surtout, la période à laquelle j’ai lu mon tout premier livre en VO anglais : Harry Potter and the Goblet of Fire, de J.K. Rowling. Le tout début de ma lecturamanie anglaise et aussi le premier élément déclencheur d’une activité qui me fait perdre beaucoup de temps : traîner sur Book Depository. Vous n’imaginez pas le temps que je perds sur ce site pour rien toutes les semaines (oui, j’y passe minimum une heure tous les week-ends sans but d’achat juste pour regarder les couvertures et les prix des bouquins de ma wish…)

< J pour « Juste » – Le roman que tu viens juste de finir >

Si c’est un homme, de Primo Levi. Et je ne pense pas vous en faire de critique. Même si j’ai plutôt bien aimé, je me vois mal faire une critique d’un témoignage…

< K pour « Kind » – Le genre de romans que tu ne liras jamais >

Je crois que la dernière fois, j’avais répondu la peur, et depuis j’ai testé ! Bon ok, ça a été le plus gros flop de l’année ! mais j’ai testé ! Du coup, j’ai pas envie de donner un autre genre…

< L pour « Long » – Le roman le plus long que tu aies jamais lu >

La Guerre des elfes, de Herbie Brennan

La Guerre des elfes, de Herbie Brennan. L’intégrale des 4 premiers tomes fait 1394 pages. C’est le plus gros pavé dont je me souvienne… Quoique, La Trilogie des Fourmis, de Bernard Werber fasse le même nombre de pages…

< M pour « Major » – Le roman qui t’a causé le plus gros « book hangover » (« trop plein » livresque – tu ne pouvais plus rien lire après ça) >

Et là, pas d’hésitation: The Perks of being a Wallflower, de Stephen Chbosky. J’ai été incapable de lire pendant deux journées entières suite à ce livre et je ne m’en suis toujours pas complètement remise…

< N pour « Nombre » – Le nombre de bibliothèques que tu possèdes >

Je ne possède pas réellement de bibliothèques à proprement parler mais j’ai tout de même trois étagères de 80 cm de long et quatre cubes de 32 cm pour ranger mes livres.

< O pour « One » – Un roman que tu as lu plusieurs fois >

Et si on faisait dans l’originalité ? Harry Potter à l’école des sorciers, de J.K Rowling, pour ne citer que lui. Pour l’originalité, on va me dire c’est loupé. Bah, tant pis…

< P pour « Préféré » – Ton endroit préféré pour lire >

Nul part et partout ! Je n’ai pas vraiment de lieu préféré pour lire…

< Q pour « Quote » – Une citation, d’un livre que tu as lu, qui t’inspires ou qui te fait ressentir plein d’émotions >

Dans le genre « le livre que j’ai pas vraiment aimé mais qui a une citation que j’adore trop », il y a le tome 1 de Insaisissable de Tahereh Mafi.
Pour la citation, la voici :

Il y aura un oiseau aujourd’hui. Il sera blanc, avec des fils dorés comme une crête sur la tête. Il volera. Il y aura un oiseau. Il sera…

< R pour « Regret » – Un regret de Lecteur >

Euh… Avoir vu les Harry Potter 5 et 7 avant de lire les livres ? Non, même pas… En réalité, je n’ai pas vraiment de regrets de lecteur…

< S pour « Série » – Une série que tu as commencée mais jamais finie (et dont tous les livres sont sortis) >

Allez, je vais me faire honte. S’il vous plait, ne me lancer pas de cailloux. C’est très dur à avouer… Allez, je me lance : Harry Potter, de J.K. Rowling. Oui, je n’ai pas terminé la saga mais je suis en pleine (re)lecture et je compte bien remédier à cela très rapidement.
(En même temps, vous m’excuserez, mais je les ai lu quand j’avez 10 ans et le début du tome 5 m’a fait faire des cauchemars : je voyais Voldemort partout… Du coup, m’a mère m’avais interdit de lire la suite…)

<  T pour « Trois » – Trois de tes livres préférés de tous les temps >Un

Un petit top simple et très très compliqué à la fois !

  • The Perks of being a Wallflower, de Stephen Chbosky.
    Je crois pas avoir à ajouter grand chose à ma critique… Quoiqu’elle soit peut-être un peu moins élogieuse que pour Avant toi
  • Le sixième jour, d’Andrée Chedid.
    Que j’ai déjà cité mais tout de même !
  • Et pour faire dans la non-originalité totale :
    Nos étoiles contraires, de John Green.
    Oui, je sais, je suis un mouton…

< U pour « Unapologetic » – Quelque chose dont tu n’éprouves absolument aucun remords d’être fan(girl) >

Ralala… Depuis que je me suis lancée dans une relecture des Harry Potter, je vous cache pas qu’un petit côté fangirl a fait surface chez moi. Mais genre, le vrai petit côté : plus ou moins chaque chose peut m’y faire penser et il ne se passe plus une journée s’en que j’y fasse allusion… (Genre, quand une amie m’a sortie qu’elle avait dessiné un Phénix, la seule chose que j’ai pu lui sortir c’est qu’il manquait ouvertement un Choixpeau magique…)

< V pour « Very » – Un roman dont tu attends la sortie avec grande impatience, plus que celles des autres >

Les filles au chocolat, de Cathy Cassidy

Et bien, je n’attends strictement aucune sortie. Réellement. J’attendais encore avec plus ou moins impatience celle des deux derniers livres de Cathy Cassidy mais il sorti le 6 et je n’ai toujours pas pu me les procurer (faute au très connu porte-monnaie anorexique…)

< W pour « Worst » – Ta pire habitude livresque >

Acheter des thrillers « parce qu’ils ont l’air bien » et les laissés pourrir dans ma P.A.L. « parce que je n’ai jamais envie de lire des thrillers » ? Corner les pages « pour me souvenir d’un passage trop beau » que je n’irais jamais relire ? Aller à la bibliothèque pour « voir les BD’s et mangas » et revenir chez moi avec quinze titres de lire à rajouter à ma wish et « non je ne peux pas seulement les empruntés, la couverture est trop belle !!! » ?
Au choix, je vous laisse faire votre petit marché !

< X pour « X » – Commence à compter en haut à gauche de ton étagère (la plus proche) et prends le 27ème livre >

Je vais avoir du mal, mon étagère la plus proche est celle vide ne contenant que mon carton de ma commande Book Depository (Oui, je l’ai conservé ! Je l’aime ce carton !)

Du coup, du coup, je vais prendre l’étagère la plus à gauche… Tony Hogan m’a payé un ice-cream soda avant de me piquer maman, de Kerry Hudson. Une lecture plutôt sympa au passage.

< Y pour « Your » – Ton dernier livre acheté >

La trilogie des elfes, de Jean-Louis Fetjaine. Intégrale format poche d’une neuf centaine de pages. Je me demande vraiment quelle idée m’a traversée l’esprit à ce moment-là…

< Z pour « ZzZ » – Le livre qui t’a volé ton ZzZ (le dernier livre qui t’a tenue éveillée bien trop tard la nuit) >

Dernièrement, c’est plutôt une fiction qui m’a tenue éveillé bien trop tard dans la nuit… Pour le dernier livre, ça remonte un peu maintenant, parce que, j’essaye d’être sérieuse et de ne pas me coucher à cinq heures du mat’… Du coup, je dirais… Euh… Ah oui ! Il y a eu Hantée que j’avais arrêté à minuit « pour me coucher » mais il ne me restait qu’une cinquantaine de pages du coup, j’étais incapable de dormir et je me suis donc remis à lire. J’ai du me coucher vers 1h30 quelque chose par là…
Donc, Hantée, Tome 1 : Les Ombres de la ville, de Maureen Johnson.

Et voilà ! Fini ! Vous imaginez pas le temps que j’ai passé sur ce tag… Pour les tagués, je tague juste tous ceux qui veulent le faire !

Kisses !

Critique Coup de Cœur #1 : Qui es-tu Alaska ?

Hi !

Je n’avais pas vraiment envie de vous faire une critique classique pour ce roman qui s’est révélé être un véritable coup de coeur. De quel roman parle-je ? Mais de Qui es-tu Alaska ? bien sûr !
Premier roman de John Green, ce roman me faisait de l’œil depuis ça réédition. Regardez donc cette beauté de couverture !

Qui es-tu Alaska ? par John Green.

J’ai donc craqué pour cette sublime couverture recouvrant l’oeuvre d’un auteur que j’avais adoré dans Nos étoiles contraires. Ici, j’ai retrouvé le style de l’auteur que j’aimais tant dès la première phrase :

La semaine qui a précédé mon départ de Floride, où je laissais ma famille et ma petite vie insignifiante pour aller en pension dans l’Alabama, ma mère n’a eu de cesse de m’organiser une fête d’adieu.

Même si on sent que son style à évoluer depuis son premier roman, pour rappelle la première phrase de son dernier roman, Nos étoiles contraires, est :

L’année de mes dix-sept ans, vers la fin de l’hiver, ma mère a déclaré que je faisais une dépression.

On retrouve une réelle similarité et la première chose que j’ai pensé en commençant ce roman fut : « On ne m’aurais pas dit que c’était John Green, j’aurais dit que c’était John Green. Parce que c’est John Green. » Oui, ça fait beaucoup de John Green.

Vous l’aurez donc compris, j’ai était charmé dès le début. Dès le tout début même !

Et sans transition, passons aux personnages ! (Et pour faire une pseudo-transition : ) Que j’ai, eux aussi, adoré !

-Le Colonel ?
-Oui. Le Colonel. Et toi, on va t’appeler… euh… le Gros.
-Hein ?
-Le Gros, a confirmé le Colonel. Parce que tu es maigre comme un clou.

Vous venez de rencontrer deux des trois personnages principaux. Deux personnages que j’ai adoré, j’ai nommé Miles Halter, susdit le Gros, et Chip Martin (qui, au passage, à un nom de famille bien français…), susdit le Colonel.
J’ai adoré le côté perdu du Gros puis le voir commencer à comprendre le nouveau monde dans lequel il débarque. Et l’humour du Colonel ! Ah ! Franchement, c’est une personnage qui m’a fait mourir de rire. Peut-être pas autant que Julie mais tout de même…
Le troisième personnage principal, ou plutôt « la » devrais-je dire, que j’ai tout autant adoré est Alaska Young.

Moi, je les regardais, impressionné par la vigueur de la voix qui émanait de cette fille petite (mais aux courbes ô combien voluptueuses) et par les gigantesques piles de livres adossées aux murs.

Mais contrairement à ce que l’on pourrait penser, Alaska n’ai pas une grande lectrice… Elle amasse seulement les livres dans le but de les lire quand elle sera vieille.

D’autres personnages ont une belle influence dans ce roman, mais je vous laisse les découvrir en lisant l’histoire.

En ce qui concerne l’histoire justement, je n’ai pas vraiment envie de trop vous en parler. Personnellement, je n’ai même pas lu la quatrième de couverture avant de commencer le roman car je ne voulais absolument pas être spoilé. Je l’ai donc lu après… et je dirais que vous pouvez la lire sans risque.

La vie de Miles Halter n’a été jusqu’à maintenant qu’une sorte de non-événement. Décidé à vivre enfin, il quitte le cocon familial pour partir dans un pensionnat loin de chez lui. Ce sera le lieu de tous les possibles. Et de toutes les permières fois. C’est là aussi qu’il rencontre Alaska. La troublante, l’insaisissable et insoumise, drôle, intelligente et follement sexy, Alaska Young.

L’histoire est magnifique. Même si les personnages ne restent pas des « enfants-sages » longtemps… En réalité, on observe une magnifique description de l’adolescence, même si c’est une adolescence un peu trop dans l’excès…
Racontée à la première personne par Miles Halter lui-même, on a le droit à seulement ce qu’il sait, ce qu’il ressent, ce qu’il vit, c’est ce qui offre une deuxième partie excellente. Car oui, le roman est divisé en deux parties. Réellement, la séparation est marqué.

En réalité, je n’ai pas envie de m’appesantir sur ce roman, je crois qu’il faut le découvrir. Pour moi, ça a été un véritable coup de coeur. Pas à en détrôner Nos étoiles contraires mais il rentre haut la main dans mon top dix de l’année et je ne pense pas qu’il en sorte…

Et je terminerais pas un extrait qui représente parfaitement Alaska :

Elle a précisé que le fait de laisser la cuisine aux femmes était sexiste, mais qu’il était préférable de manger de la bonne cuisine sexiste plutôt que de la cuisine dégoûtante préparée par des garçons.

Et sur ce, je vous dit lisez ce livre, dites moi s’il vous a plu, et Kisses !