Archives du blog

[Avis BD] Le bleu est une couleur chaude, de Julie Maroh

Rares sont mes lectures de BDs. Je lis déjà peu de mangas et d’albums, et les BDs sont encore plus à la ramasse. Alors, mes coups de coeur BD on ne les compte même pas sur les doigts d’une main. En réalité, ils étaient plutôt inexistant… Mais il y avait une petite BD sur ma wish-list depuis bien longtemps. La seule. Une amie m’en avait dit plutôt du mal depuis, et du coup ce n’était plus vraiment une urgence. Mais en allant à la bibliothèque et en farfouillant les rayons, je suis tombée dessus. Alors, je l’ai prise. Tentons !

Le bleu est une couleur chaude
de Julie Maroh

Couverture de Julie Maroh

J’ai ouvert cette BD en début de soirée et j’ai tout de suite été happée par les dessins : j’ai complètement accroché à ce style, en couleur pour le présent, en noir, blanc et bleu pour les souvenirs (plus grosse partie de l’histoire). Avec son trait sûr, ses multiples nuances de gris et ses petites touches de bleu pleine d’espoir, de vitamines et d’amour, cette BD nous emmène sur le chemin des souvenirs laissés dans des carnets de Clémentine.

Extrait

Le message de la BD est un très beau message : message d’amour sans limite, quoique non éternel. Un message qui se veut contre l’homophobie d’une façon belle et merveilleuse. Avec les difficultés, le dénis, le bonheur… Et le tout bien dosé sur une centaine et demi de pages… J’en aurais bien pris plus… Non pas qu’il en faille plus (c’est parfait pour raconter l’histoire) mais parce que j’ai tellement apprécié ma lecture que j’y serais bien restée un petit peu plus longtemps…

Planche

L’histoire en elle-même est belle, elle m’a même arrachée la petite larme (pas courant pour une BD…) : je crois qu’en très peu de pages, je me suis beaucoup attachée aux protagonistes; Clémentine, à la recherche de soi-même, Valentin, le meilleur ami de Clémentine (celui qui reste malgré l’adversité) et Emma, aux cheveux bleus.

Emma en rêves.

Emma, c’est le bleu du roman : elle attire l’œil dans les nuances de gris et, implacablement, on s’accroche à elle tout comme Clémentine.

Les dialogues sont biens gérés, ni trop nombreux, ni pas assez, et des petites indications (extraits de journal intime) viennent complétées le tout. Au final, on a toute l’histoire, on est pas perdu, mais il n’y a pas non plus trop à lire.

Quelques petits passages à garder en tête ?

-Et je crois que c’est tes soit disant amies qui ont un problème.
-Quand je pense qu’on m’a traitée de détraquée sexuelle parce que je suis partie avec toi…
-MAIS ARRÊTE DE PARLER DES HOMOS DE CETTE MANIÈRE!!! ILS T’ONT FAIT UN LAVAGE DE CERVEAU OU QUOI?!
-T’as jamais eu honte d’être comme ça ?
-Il n’y a que l’amour pour sauver le monde. Pourquoi j’aurais honte d’aimer ?

L’amour s’enflamme, trépasse, se brise, nous brise, se ranime… : nous ranime. L’amour n’est peut-être pas éternel mais nous, il nous rend éternels…

Au final, cette BD m’a emportée, m’a touchée, m’a faite pleurer… Bref, c’est un coup de coeur !
Et pour vous ? 

Pleins de kisses !

Publicités

Half Bad, Tome 2 : Nuit Rouge, de Sally Green

Lire en… Anglais #10

Ce livre sort aujourd’hui en français (le 20 mai) et je l’ai lu en anglais fin avril.

« a crossbill calls »
Première phrase de l’édition anglaise

Couverture de mon édition

Le livre

Titre original : Half Wild
Auteur : Sally Green
Nationalité : Anglaise

Mon édition

Edition : Penguin Book
Langue : Anglais
Nombre de pages : 400
Épaisseur : 2,3 cm
Prix : £7.99

Résumé 

Nathan apprend à dompter son nouveau pouvoir. Il se retrouve face à un choix impossible : pour ne pas perdre Annalise, son amour secret, il doit tuer Marcus, son père.

Avis

3 étoiles

_J’attendais ce tome 2 avec impatience, ayant adoré le tome 1. J’ai donc pas trop trop tardé à le lire et avait prévu de vous faire une petite critique pour lorsque le tome 2 sortirais.
_Pour ceux qui n’aurais pas encore lu le tome 1 : foncez ! Je sais qu’on entend beaucoup d’avis mitigé sur la blogosphère, mais je pense que si vous aimez les histoires de magie, le côté intime avec les personnages, et les écritures originales, je vois pas ce qu’il y a à perdre… L’anglais est peut-être un peu plus dur à lire que d’autres, je ne recommanderais pas de commencer la VO avec, mais l’histoire est géniale, publiée en français et le tome 3 sort dans un an…

_Alors, ce tome 2 ? Côté personnage, on retrouve bien évidemment notre Nathan qui doit apprendre à gérer son pouvoir. Comme dans le tome 1, j’ai adoré ce personnage qui commence à s’ouvrir un peu plus aux autres. J’ai parfois l’impression que sa vision du monde, de sa magie, offre une petite métaphore de l’adolescence…
_On retrouve aussi pas mal d’autres personnages comme Mercury ou Gabriel ainsi que bien d’autres mais je ne voudrais pas spoiler. Il y a bien évidemment aussi de nouveaux personnages; et le fait que Nathan s’ouvre plus, face un peu plus confiance nous offre plus de proximité avec les autres personnages auxquels on s’attache (ou non) bien plus que dans le premier : on apprend à en apprécié certain, à douter d’autres…

_Pour l’histoire, je vais en parler en deux parties. D’abord le triangle amoureux (ceux qui ont lu le tome 1 voit de quoi je parles) et ensuite l’histoire en générale avec son action et touti touti.
_Donc côté amour d’abord. Vous le savez peut-être, ou peut-être pas, mais je ne suis pas particulièrement fane des triangles amoureux. Surtout que j’ai le don pour toujours préféré le couple qui ne sera pas choisi à la fin (Un petit exemple ? Je haîs Peeta. C’est pas ma faute, mais je peux pas le voir en peinture…). Du coup, on peut se dire : « bah, elle aime pas… » et justement, j’adore ce triangle. Parce qu’il y a un petit côté « amour impossible » (un peu à la Roméo et Juliette) d’un côté (certains diront aussi de l’autre) et un côté LGBT+ (bon, ok, juste GB mais déjà qu’avec le terme complet je suis pas sûre que tout le monde comprenne alors avec GB… J’ai pas envie qu’on me demande pourquoi il y a un petit côté Grande-Bretagne dans un des couple possibles…) de l’autre. Donc bon, vous imaginez bien que je préfère l’un des deux couples potentiels de ce triangle et je vous dirais pas lequel. Mais, sachez que au niveau de triangle (et comme à tous les autres niveaux) j’ai adoré ce tome. Je vous laisse le lire et devinez.
_Et pour la partie « action » de ce tome maintenant : la aussi, j’ai adoré. On a un bon mélange de temps pleins et de temps plus lents. Et surtout pas mal de retournements de situation auxquels je ne m’attendais absolument pas. (Voir la fin par exemple, ou même le « début » avec Mercury… Ou encore plein d’autres…). Je me suis fait surprendre plusieurs fois, et ça fait du bien ! De plus, le côté manichéen reste toujours aussi flou que dans le tome 1 : il n’y a pas vraiment de gentils ni de méchants même si on peut mettre certains personnages dans une case « gentil » et d’autres dans une case « méchant ». Néanmoins, quand on essaye de voir les choses du point de vue de tout et chacun, bah on se rend compte que c’est comme dans la vraie vie : les méchants et les gentils… bah, c’est les même en fait… Je résumerais en « tuer pour le bien » (soit le mal pour le bien et le bien pour le mal).

_Pour ce qui est de la plume de l’auteur, j’ai été un peu déçue de ne pas retrouver plus de passage à la deuxième personne du singulier mais j’apprécie tout de même beaucoup la plume de l’auteur (que je trouve toujours aussi dure à lire en anglais…). Elle utilise pas mal de vocabulaire que je ne comprends pas, mais bon, ça passe ! (Merci la contexte !) Et pour ceux qui voudrez, to dive = plonger.

_Bilan ? Le tome 2 est au moins aussi excellent que le tome 1 ! J’adore complètement cette série et je surveille déjà la sortie du tome 3 (pour mars 2016… trop long…) : j’adore l’univers que l’auteur à créer, les personnages, les idées de pouvoirs et la façon de les recevoir… Les avantages et les inconvénients de chaque camps, le fait que Nathan nous soit pas « parfait »…. Mais surtout, j’ai hâte de voir quelles possibilités offertes par ce tome 2 vont être utilisées dans le troisième et dernier tome. J’ai fini ce deuxième tome sur un « merde, mais ça peut pas s’arrêter là !! » ce qui m’arrive rarement et je crois que je suis vraiment accro à cette série.
_Qu’une seule chose à vous dire : lisez cette série, elle en vaut la peine ! A l’heure d’aujourd’hui, j’aurais du mal à dire qu’elle est mon histoire de sorciers favorite. Deux sagas se disputent la première place, et je pense qque je n’ai pas besoin de vous indiquer les deux quelles. (Un sorcier à lunette avec une cicatrice en éclair / Un sorcier avec des tatouages B0.5 un peut partout)

18/20
Chocolat noir Supplément orange !

Séance de rattrapage #3 : La voleuse de livres, de Markus Zusak

Hello  ecerybody !

Aujourd’hui, une séance de rattrapage spéciale relecture ! C’est parti !

C’est quoi ?

La voleuse de livres est un roman de Markus Zusak, un auteur australien. Ce roman conte l’histoire de Liesel, une jeune fille  vivant dans une famille d’accueil en Allemagne nazie : on a une vue de la seconde guerre mondiale depuis l’intérieur, sans jamais allé jusqu’au front.

Le monde bouillonnait en elle tandis qu’elle était là, parmi les jolis livres aux titres bien nets. Elle sentait ce grand brassage tandis qu’elle parcourait les pages aux ventres pleins à ras bord de paragraphes et de mots.
Petits salauds, pensait-elle.
Jolis petits salauds.
Ne me rendez pas heureuse. Surtout ne venez pas me remplir pour que je croie que quelque chose de bon peut sortir de tout cela. Regardez mes meurtrissures. Regardez cette écorchure. Voyez-vous l’écorchure que j’ai à l’intérieur? La voyez-vous s’étendre sous vos yeux et me ronger?

La grande originalité de ce roman vient de son point de vue : en effet, le narrateur n’est autre que la mort !

Quelques petites vérités:
Je n’ai pas de faux, ni de faucille. Je ne porte une robe noire à capuche que lorsqu’il fait froid. Et je n’ai pas cette tête de squelette que vous semblez prendre plaisir à m’attribuer. Vous voulez savoir à quoi je ressemble vraiment? Je vais vous aider. Allez vous chercher un miroir pendant que je vous poursuis.

C’est comment ?

Vous le savez déjà, ce livre est une relecture pour moi. Coup de coeur l’an dernier, je me suis fait un plaisir de me relancer dedans.

On découvre une plume sympathique; une histoire prenante, touchante, drôle parfois, émouvante mais aussi révoltante, et le tout avec des personnages attachants, amicaux. De plus, l’histoire nous propose un point de vue atypique (autant au niveau du narrateur que de la vie en Allemagne nazie qui nous ai rarement conté par une jeune fille qui n’est pas juive…)

Enfin, ce livre nous prouve que les mots, même simples, ont une véritable puissance.

Et deux autres petits détails : le roman est constamment plongé dans un certain humour noir dû à la mort qui ne se prive pas pour nous spoiler la fin…

Evidemment, c’est très impoli de ma part. Je suis en train de gâcher non seulement le dénouement du livre, mais la fin de ce passage particulier. Je vous ai annoncé deux événements, parce que mon but n’est pas de créer un suspense. Le mystère m’ennuie. Il m’assomme. Je sais ce qui se passe, du coup vous aussi. Non, ce qui m’agace, me trouble, m’intéresse et me
stupéfie, ce sont les intrigues qui nous y conduisent.

Evidemment, c’est encore une fois un coup de coeur auquel je mets de bonne grâce un 18/20 !

 

 

 

 

 

Séance de rattrapage #1 : Boys don’t cry, de Malorie Blackman

On continue toujours…

Editions Milan

C’est quoi ?

Boys don’t cry est le roman d’une talentueuse auteure (dont je n’ai rien lu d’autres…) nommée Malorie Blackman. On suit l’histoire de Dante, un jeune homme de 17 ans qui découvre en quelques heures qu’il est père et va devoir s’occuper de sa fille.

-C’est qui ce bébé ? Une petite cousine ? Une nièce ?
A ce moment, le bébé s’est mis à pleurnicher. Bon sang ! ça avait l’air parti pour durer.
-Sa couche est sale, a dit Mélanie. Prends Emma une minute.
[…] Je tenais le bébé à bout de bras en reculant ma tête comme une tortue pour mettre un maximum de distance entre lui et moi. J’ai entendue Mélanie ouvrir le robinet et la poubelle s’ouvrir et se fermer. J’étais concentré sur chaque bruit en attendant qu’elle revienne et reprenne cette chose.
[…] J’essayais encore d’intégrer que Mélanie était mère quand elle a pris une grande inspiration, puis une autre.
-Dante, c’est toi le père. Emma est ta fille.

Chapitre 1, Point de vue de Dante.

/Léger spoil\ On suit aussi l’histoire de son frère, Adam qui assume son homosexualité et essaye de la faire accepter. /Fin\ Les chapitres alternent les points de vue des deux frères, avec chacun leurs problèmes.

Il n’étais même pas capable de voir la beauté de sa fille – un miracle vu le père !
Et sa tête quand je lui ai dit que je ne serais jamais père. Je ne cache pas ce que je suis, mais ma famille ne m’encourage pas vraiment à être ouvert sur le sujet.

En blanc, le léger spoil.
Chapitre 14, Point de vue d’Adam.

C’est comment ?

On parle là de mon premier coup de coeur de l’année. Enfin, mon premier gros coup de coeur. Très franchement, je pense qu’il fera parti de mon top à la fin de l’année… Parce que c’est une meilleure lecture que Le Monde de Charlie de Stephen Chbosky (et donc que Nos étoiles contraires de John Green)…

Ce livre est extrêmement émouvant. J’ai été très très très touchée par ce roman, à tel point que j’étais incapable d’en parler. De plus, il traite de sujets plus ou moins difficiles et reste réaliste.

Un autre très bon point pour ce roman, c’est l’importance qu’il donne à la famille. En refermant ce roman, j’avais envie de passer du temps avec toute ma famille et de leur dire à tous que je les aime.

Bref, au final, et vous l’aurez compris, j’ai adoré ce roman. C’est un coup de coeur phénoménal, j’ai pleuré, j’ai ri, j’ai eu envie d’hurler, de tuer certains personnages, de faire un gros câlins à d’autres... En fait, j’ai juste envie d’oublier toute l’histoire pour pouvoir le redécouvrir la tout de suite maintenant, parce que c’était une superbe découverte. Et que, bien sûr, je le relirais.

Et du coup, 19/20.

 

 

 

Le Cirque des Rêves : Magie de Noël, de Morgenstern

« Le cirque arrive sans crier gare. » Erin Morgenstern, première phrase de Le Cirque des Rêves

Bannière

Enrobage : Le Cirques de Rêves, d’Erin Morgenstern
Fève : Etats-Unis / The Night Circus
Ecadossage : « Le cirque arrive sans crier gare. Aucune annonce ne précède sa venue, aucune affiche sur les révèrbères, aucune publicité dans les journaux. Il est simplement là, alors qu’hier il ne l’était pas. »
Sous les chapiteaux rayés de noir et de blanc, c’est une expérience unique, une fête pour les sens où chaque visiteur peut se perdre avec délice dans un dédale de nuages, flâner dans un luxuriant jardin de glace, s’émerveiller et se laisser enivrer…
BIENVENUE AU CIRQUE DES RÊVES !
Ganache : Roman / Fantastique
Tempérage :  496 pages /3,3 cm / Flammarion / 21€00

Vous pouvez raconter une histoire qui va s’ancrer dans l’âme de quelqu’un, devenir son sang, son être, sa raison de vivre. Cette histoire va l’émouvoir, le galvaniser, qui sait ce dont il sera capable grâce à elle, grâce à vos paroles. C’est votre rôle, votre don. Il se peut que votre sœur sache lire l’avenir, mais vous , vous avez le pouvoir de le façonner mon garçon. Ne l’oubliez jamais.

3 étoiles

Je ne suis pas Her Thiessen, je ne suis sûrement qu’une modeste petite rêveuse arrivée récemment; ma plume ne retranscrira sûrement pas exactement le Cirque des Rêves. Alors, je vais commencer comme je peux, en disant que son nom, il ne l’a pas volé : véritable rêve éveillé qu’est ce cirque, et plus largement ce roman !

Il m’a fallu pas mal de temps pour lire ce livre. Non pas par ennuie ou une quelconque flemme. Non, seulement il était trop… c’est légèrement indicible…
En fait, c’est un voyage tellement magnifique que je ne voulais pas le finir. Je voulais en profiter. Observer les petits recoins du cirque, apprécier l’histoire de sa création, découvrir la magie qui y règne… Je ne voulais pas quitter ce roman.

Très sincèrement, ce livre est magnifique. Tant au niveau du livre-objet que de l’histoire. L’histoire nous apporte avec douceur à la rencontre de personnages très attachants et le tout à partir d’une plume poétique et magnifique.

Pour tout vous dire, j’ai beaucoup de mal à faire cette critique. Parce que ce lire est vraiment spécial, il a vraiment une certaine magie, une certaine poésie, une certaine ambiance… Un tout qui confère à ce roman une aura spéciale.
Très très franchement, je ne sais pas trop quoi en dire… L’histoire n’est pas particulièrement excellente mais elle est prenante et originale. Les personnages sont attachants. L’idée de mener deux « intrigues » en parallèle à eux époques différentes est très bonne. Mais, je n’arrive pas à écrire sur ce roman. La réalité est que cette critique traîne depuis longtemps et que j’ai beau me casser la tête dessus, je trouve rien à dire. Alors plutôt que de me forcer à parler, je crois que je vais me taire et juste vous conseiller de découvrir cette petite pépite. Plutôt au moment de Noël, je dirais, car il y règne vraiment une ambiance de Noël, mais je ne vous en voudrais pas si vous décidez de le découvrir en été.

Couverture : 2/2 => Une très belle couverture, sombre mais magnifique !
Ecriture : 2,5/3 => Une écriture poétique…
Personnages : 4/5 => Des personnages attachants.
Histoire : 3,5/5 => Une très sympathique histoire qui nous emmène dans un univers plein de rêves, de magies et de bonnes odeurs…
Ma note : 5/5 => Coup de coeur

Bilan :  17/20=> Chocolat noir Supplément orange !

¿ Et vous, vous en avez pensé quoi ?

Half Bad : Not mind is the trick, de Green

Lecture VO #4
Lire en… Anglais #8

« There’s these two kids boys, sitting close together, squished in by the big arms of an old chair. » Sally Green, première phrase de Half Life, book 1 : Half Bad

Bannière

Enrobage : Half Bad, Tome 1 : Traque blanche, de Sally Green
Fève : Angleterre / Half Life, Tome 1 : Half Bad
Ecadossage : You can’t read, you can’t write, but you heal fast, even for a witch
You get sick if you stay indoors after dark
You hate White Witches but love Annalise who is one
You’ve been kept in a cage since you were fourteen
All you’ve got to do is escape and find Mercury, the Black Witch who eats boys
And do that before your seventeenth birthday
Easy
Ganache : Roman / Fantasy, Young-adult05
Tempérage :  380 pages /3,8 cm / Penguin Books / 7.99£

« That’s the problem. It’s impossible to prove. » He dabs at his mouth with his fingertips. « Someone once said that the best way to find out if you can trust somebody is to trust them. » He carries on dabbing his mouth. But he’s smiling a little.
« Do you trust me? » I ask.
« Now I do. »

3 étoiles

Je veux la suite. Oui, la tout de suite, maintenant. Je ne peux pas attendre le 24 mars qu’il sorte !! Ha !!!

Ceci n’est qu’une toute petite crise passagère, ne vous inquiétez pas… C’est juste que j’ai vraiment envie de lire le tome 2, mais pas de panique, je vais essayer de tenir jusqu’à fin mars. C’est encore loin, beaucoup trop loin…

Bon, pour passer plus sérieusement à la critique, je vais commencer par vous signaler que j’ai lu ce livre en VO (en anglais!) au départ, surtout à cause d’une erreur, puisqu’on me l’a offert en anglais alors que je le voulais plutôt en français. Mais comme je voulais trop lire ce livre, je l’ai lu en anglais.
Pour le niveau d’anglais, même si c’est plus dur à lire que mes précédentes lectures en anglais, ça reste tout à fait accessible. Il est vrai qu’il y a pas mal de détails et/ou phrases que je n’ai pas vraiment compris mais j’avais toujours le sens général. En gros, je dirais que je ne serais pas capable de le traduire, mais j’ai compris l’histoire (et adoré). Les passages les plus complexes à comprendre, pour moi, étaient les passages au « tu ».
Car oui, il y a des passages à la deuxième personne du singulier. Et c’est génial, hyper original. Parce que même si ça a déjà été fait, c’est fait si rarement que ça apporte beaucoup au livre. Ça donne un côté hyper original et super sympa à lire.

Côte histoire, même si on sent que c’est un premier tome et que le rythme prend donc quelques pauses pour présenter le monde mis en place, c’est quand même hyper prenant et super sympa à découvrir. J’ai juste adoré l’histoire et j’attends avec plus qu’impatience la suite.
L’histoire ne tombe pas dans la simplicité et de ne définie pas clairement les bons et les mauvais. Il y a une sorte de réalité avec cette idée que le bien et le mal est très morale et dépend surtout du point de vue. Une même action peut être vu comme un acte de bien et de mal en même temps. Et l’auteur ne prend pas clairement position, même si on sent une légère tendance à nous poussez plus vers un personnage qu’un autre, ce qui est tout à fait normal, notamment pour créer un personnage principal appréciable.

Les personnages justement sont eux aussi géniaux. En fait je crois que tout est génial dans ce livre (non, ce n’est absolument pas un coup de cœur…).
Pour en revenir aux personnages, et plus précisément Nathan, personnage principal, on le sent vraiment à la recherche de lui, dans cette quête pour savoir à quel groupe on appartiens et dans la course à s’intégrer. On sent qu’il veut prouver qu’il n’est pas différent, qu’il bon mais qu’en même temps il veut faire de sa différence un point fort. Ça donne un personnage principal très vivant, surtout que c’est aussi le narrateur, sauf dans les passages au « tu »…
Ces passages justement, nous rapproche beaucoup du personnage de Nathan, amenant presque une complicité entre Nathan et nous. Surtout que le roman fait plutôt bien passé les émotions, on est très facilement proche de Nathan.
Pour les autres personnages, ils ne sont pas vraiment hyper développer, quoique chacun est un « soi-même ». Je pense qu’on peut l’expliquer par ses deux citations : « Trust no one. » et « the best way to find if you can trust somebody is to trust them » qui veulent respectivement dire « Ne fais confiance à personne » et « Le meilleur moyen de savoir si tu peux faire confiance à quelqu’un est de le lui faire. » (Traduction de moi, je ne sais pas vraiment ce qu’il est écrit dans la version française…). Autrement dit, Nathan ne sait jamais s’il doit réellement faire confiance ou non aux autres, ce qui fait qu’on n’en sait pas trop sur eux. Surtout que Nathan a aussi un petit côté solitaire.

Enfin, de ce livre, avant de fermer cette critique, je dirais que c’est un excellent premier roman, qui est ouvertement à découvrir. C’est pour moi une excellente lecture, l’auteure nous offre une histoire géniale, plutôt originale et surtout très abouti. Le personnage principal est un excellent personnage, et les autres sont sont très attachants, ou au contraire plutôt détestable.
Très franchement, je crois que je l’ai déjà dit plusieurs fois, mais ce roman est une tuerie et je suis quasi-sûre de lire le tome 2 dès que je l’aurais. De plus les couvertures VO sont magnifiques. Finalement, le seul problème, c’est que je ne sais pas comment je vais faire pour attendre jusqu’à la sortie du tome 2… J’adore Nathan, je veux trop savoir comment il va s’en sortir et puis juste en savoir plus sur les autres personnages et l’univers.

Franchement, et encore une fois, une excellente lecture. Et même un coup de cœur…

PS : Ca n’a aucun rapport avec cette critique, mais pour une fois, j’écoute de la musique en la tapant, et j’ai envie de le partager avec vous : Skip the use – Ghost.

Half Bad, Tome 1 de Sally Green. Couverture de Tim Green.

Couverture : 1,9/2 => Elle est trop belle. C’est une tuerie, comme le roman en fait… En plus, celle du tome 2 est encore plus belle !
Ecriture : 2,8/3 => L’idée de la deuxième personne est géniale. Excellent. L’écriture en elle-même reste fluide et compréhensible, même si j’avoue avoir eu quelques difficultés de temps à autres…
Personnages : 4,2/5 => Nathan est excellent. Les autres un peu moins développés mais tout de même suffisamment car finalement on ne les connait que des yeux de Nathan.
Histoire : 5/5 => L’histoire est excellente, il n’y a pas de méchants ni de gentils bien définis, il y a des idées excellentes (les tatouages mais franchement, il fallait y penser ! Et il y a plein d’autres trucs…), et putain qu’est-ce que c’est prenant !
Ma note : 5/5 => Coup de coeur !

Bilan :  18,9/20=> Chocolat noir Supplément orange ! C’est excellent, que voulez vous que je vous dise ?!

¿ Et vous, vous en avez pensé quoi ?

Janvier, Qu’as-tu fait ?

Coucou !

Voici le dernier article d’une longue série : j’ai publié un article par jour en janvier, et j’arrête ce challenge chronophage dès demain ! A partir de février, on reprend un rythme normal (et pour tout vous avouez, ça me fait peur car je n’ai aucun articles de prêt et énormément de retard dans mes critiques…)
Mais bon, pour l’instant, on est en janvier et on va faire le bilan de ce magnifique mois !

▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲

Pour ce qui est des achats, on en compte neuf d’occasion. Un autre livre a rejoins ma P.A.L. en janvier, Eleanor & Park de Rainbow Rowell mais je vous en ai déjà parlé dans mon book-haul de Noël.

Mes achats de Janvier 2015

Mes achats de Janvier 2015

Et bim ! +9 dans ta P.A.L. !

Pour les lectures, on en compte neuf, dont deux qui ne faisaient pas parties de ma P.A.L. (relecture, emprunt) :

Les deux messieurs de Bruxelles, d’Eric-Emmanuel Schmitt

Emprunt
257 pages

Une plutôt bonne lecture : les différentes nouvelles sont très sympas et la plume de l’auteur aussi.

3/5

 

 

 

 

La voleuse de livres, de Markus Zusak

Relecture
558 pages

J’adore toujours autant le style de Markus Zusak dans ce roman…

 

 

 

 

 

 

Ensuite, j’ai donc lu sept livres de ma P.A.L. :

Lectures de janvier 2015.

Lectures de janvier 2015.

Toutes ces lectures ont été de très bonnes lectures. J’ai particulièrement adoré Half Bad et Boys don’t cry : un gentil coup de coeur pour le premier (j’attends la suite avec impatience) et un énorme coup de coeur pour le deuxième. Ça faisait longtemps que je n’avais pas pleuré ainsi pour un livre…

Et bim ! -7 dans ta P.A.L.

Bilan ? Ma P.A.L. a augmenté de 2 livres en janvier, on arrive donc à 60 livres…

▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲▼▲

Et voilà ! En bonus exclusif, voici ma prévisionnelle P.A.L. de février :

  • Jamais deux sans toi, de Jojo Moyes
  • Harry Potter et la coupe de feu, de J.K. Rowling (Relecture)
  • Ne lâche pas ma main, de Michel Bussi
  • Le jeu de l’ange, de Carlos Ruiz Zafon
  • Percy Jackson, Tome 2 : La mer des monstres, de Rick Riordan
  • Love letters to the dead, d’Ava Dellaira (VO anglais)

Et en bonus, si j’ai le temps (et surtout, si je me fais une semaine de cinq livres comme j’aimerais bien…) :

  • Attentat, d’Amélie Nothomb
  • 100 pages blanches, de Cyril Massarotto
  • La fée carabine, de Daniel Pennac
  • Une vie ailleurs, de Gabrielle Zevin

Je me prévois un très gros mois en février, mais je devrais avoir un petit peu de temps pour lire (encore plus que ce mois-ci) et les quatre derniers sont de tous petits livres…

Kisses !

Top 14 de 2014 #3

Hey !

Voici la dernière partie du top de l’année 2014. Ces trois livres que vous attendez tous…. Même si je pense que vous vous doutez déjà du résultat… Mais bon, c’est parti !!!

Top 3 de l'année 2014

Top 3 de l’année 2014

Très franchement, ce classement a été assez dur à établir… Même si au final je n’ai pas hésiter trop longtemps…
Au passage, le fait que tous ces livres soient bleus ne sont qu’une conséquence fortuite du hasard et ne peux pas être retenu contre moi. Je n’ai pas fait de la discrimination envers les autres couleurs. C’est juste que ces livres sont bleus… Et c’est tout quoi…
Et comme toujours, je n’ai rien relu avant de vous donner mon petit avis ici…

En troisième place…. Nos étoiles contraires, de John Green !
Un livre dont on parle beaucoup, quoiqu’un peu moins maintenant. Moi aussi, mouton que je suis, je l’ai adoré et je suis même allée voir le film (en troisième place de mon top film je crois bien…). Ce livre m’a fait pleurer, m’a fait rire… Je suis passée par un peu toutes les émotions et c’est vrai que j’imaginais pas le mettre hors de ce top…

En deuxième position… Le monde de Charlie, de Stephen Chbosky !
Lecture en VO, troisième de l’année (et de ma vie), ce livre m’a donné une véritable gueule de bois livresque. Je ne pouvais plus rien lire après ça (au plus grand bonheur de ma sœur) et il m’arrive encore régulièrement d’y repenser. C’est un livre qui m’a explosé à l’intérieur alors que j’en attendais rien du tout…

Et en première position… Avant toi, de Jojo Moyes !
Ce livre m’a bouleversé. Ce livre m’a fait sourire comme jamais. Ce livre est, pour moi, une véritable ode à la vie. C’est aussi un livre qui m’a fait beaucoup réfléchir et que je ne cesse de recommander autour de moi. Quand je me dis que je l’avais acheter sur un coup de tête, parce qu’après deux magasins je ne trouvais pas le livre que je voulais, je me dis que j’ai bien fait. Parce que je serais vraiment passer à côté d’une pépite sinon… Ce livre est exceptionnel et je n’ai pas eu beaucoup de mal à lui donner cette première place.

Et comme les deux premières fois, vous pouvez me donner vos coups de coeur en commentaire
Kisses !

Top 14 de 2014 #2

Hello !

On continue le top commencé vendredi avec le top 7 à 4 inclus !!!

Cette fois-ci, un classement et on pars donc du 7, jusqu’au 4 !
Comme la dernière fois, je tiens à signaler que je n’ai rien relu avant de continuer ce top. Je dit juste ce que j’ai à dire de chaque livre grâce à mes souvenirs…

Tony Hogan m’a payé un ice-cream soda avant de me piquer maman, de Kerry Hudson.

7. Tony Hogan m’a payé un ice-cream soda avant de me piquer maman, de Kerry Hudson.

Il m’avait fallu plusieurs essais pour commencer et me mettre vraiment dedans et je sais que j’en avais pas fait une critique hyper positive. Pourtant, maintenant, j’en garde véritablement un superbe souvenir et c’est pour moi, ouvertement, l’une de mes meilleures lectures de 2014.

 

 

 

 

 

 

 

 

La trilogie des fourmis, de Bernard Werber.

6. La trilogie des fourmis, de Bernard Werber.

Arrivé dans ma P.A.L. en 2013 (fin d’année), je n’ai lu ce livre qu’en avril, en étant en vacances au soleil. C’est le type de livres que la plupart des gens ne voudraient pas lire en vacances (car il réclame tout de même un peu de réflexion et d’investissement, c’est quand même de la philosophie-fiction) et pourtant, je m’était penchée dessus à cette période là. Et j’ai bien fait car je l’ai complètement adoré (même s’il a du me falloir deux semaines pour le lire mais bon, il fait mille quatre cent pages…) ! Bernard Werber est un génie !

 

 

 

 

 

 

La voleuse de livres, de Markus Zusak.

5. La voleuse de livres, de Markus Zusak.

L’une de mes toutes premières lectures de l’année, j’ai dû le finir une toute petite semaine avant d’aller voir le film. Ce livre est vraiment un bijou que j’ai prévu de relire très prochainement (au moins pour le style atypique utilisé, et puis aussi pour l’histoire et les personnages et tout le reste en fait…)

 

 

 

 

 

 

 

Wonder, de R.J. Palacio.

4. Wonder, de R.J. Palacio.

Que dire de ce livre à part que je me déteste de ne pas le mettre dans le top 3. Il est excellent, je l’ai adoré, et sur-adoré ! L’histoire est émouvante, avec une grande part de vérité, les personnages hyper-attachants… C’est vraiment un livre génial à lire. C’est beau, c’est  émouvant, c’est bien écrit… C’est à lire !!!!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Encore une fois, vous pouvez me donner vos coups de coeur en commentaire et le 30 vous aurez le relevé final de mon top 3 !!! Vous pouvez aussi faire vos pronostics pour le top 3 dans les commentaires même si je pense que vous savez déjà plus ou moins (plus plus que moins) les livres qui risquent d’y avoir…

Et sur ce, Kisses !

C’était lundi, que lisiez-vous ? #28

Hi !

Hier c’était l’anniversaire du blog, j’ai préféré déplacer cet article à aujourd’hui, vous ne m’en voudrais pas ? Et puis, un C’est Mardi, que lisez-vous ? c’est sympa de temps à autre… Ça change ?!

cestlundiquelisezvous

Créé par le blog anglophone One Person’s Journey Through a World of Books sous le nom de It’s Monday, What are you reading ?, Mallou a d’abord reprit ce rendez-vous avant que Gaellane ne prenne la relève.

Je pense que vous connaissez ce rendez-vous mais bon… Le but est de répondre, chaque Lundi, aux trois mêmes questions :

  • Qu’ai-je lu la semaine dernière ?
  • Que suis-je en train de lire ?
  • Que vais-je lire cette semaine ?

Et voici donc ces petites lectures !

lecturedelasemaine

 

Un petit recueil de cinq nouvelles plutôt sympa. Ça se lit assez vite et tout en changeant, les nouvelles restent dans la même veine.

Une très bonne lecture : un premier tome très entraînant que j’ai dévoré !

Un énorme coup de coeur pour ce livre qui m’a fait rire, sourire et pleurer… Ça faisait longtemps que je n’avais pas lu un livre qui m’aie mis dans cet état… Très franchement, ça ce lit extrêmement vite, l’auteur écrit super bien et l’histoire est génial ! A lire mille fois !

lectureencours

 

Harry Potter et la Coupe de Feu (Tome 4), de J.K. Rowling

100/764 pages

Je continue à avancer dans ma (re)lecture de cette saga et comme rien ne m’inspirer dans ma P.A.L., je me sui dit que c’était le bon moment !

 

 

 

 

 

 

 

lectureavenir

Ensuite je sais pas… Mais bon, le mois devrait voir sa fin et peut-être que février m’inspirera plus…

Et vous, que lisez-vous ?

Kisses !