Archives du blog

Will Grayson Will Grayson, de John Green et David Levithan

Lecture VO anglais #6
Lire en… Anglais #9

Will Grayson Will Grayson

David Levithan
John Green

Langue : Anglais
Titre FR : Will & Will
Nmb pages : 308
Éditeur : Penguin books
Épaisseur : 2cm

Je voulais découvrir David Levithan depuis longtemps mais absolument en anglais (une de mes lubies…). Bon, comme peu de ces romans sont traduits, ce n’était pas trop dur…
Je voulais aussi redécouvrir John Green, mais en anglais.
J’avais entendu que ces deux auteurs étaient plutôt simple à lire dans la langue de Shakespeare (ce qui est la pure vérité !)
Ce livre me faisait de l’œil pour la simple et unique raison (complètement superficiel) que la première fois que j’en avais entendu parler, il était en rupture de stock partout et plus publié.

Bilan ? Co-écrit par deux auteurs que je voulais découvrir en anglais, couverture d’un violet sublime, livre dans ma wish depuis longtemps… Quand il est arrivé le temps de ma commande de lectures VO anglais, je n’ai pas beaucoup hésité : je l’ai pris. Puis dévoré. Juste après l’avoir reçu…

Quand je l’ai reçu…

Bon, du coup, j’en ai pensé quoi ?
Et bien, je suis tombée complètement amoureuse de ce bouquin…

Les personnages sont géniaux, je les ai adorés et tout particulièrement Tiny Cooper qui est extraordinaire.

Tiny Cooper is not the world’s gayest person, and he is not the world’s largest person, but I believe he may be the world’s largest person who is really, really gay, and also the world’s gayest person who is really, really large.

Tiny Cooper est de ces personnages remplis de défauts mais qui sont aussi à mourir de gentillesse et qu’on ne peut qu’adorer. Il monte une comédie musicale sur lui-même et ça magnifique vie amoureuse (avec dix-huits ex…). Même s’il n’a pas sont nom dans le titre, c’est l’un des trois personnages principaux (avec les deux Will) et il lie ces deux derniers.

Et même si je n’imagines pas vraiment les deux Will comme cela, je trouve que ça les résume assez bien…

En ce qui concerne l’histoire, je veux bien avouer que c’est légèrement tirer par les cheveux… Mais c’est tellement drôle, émouvant et beau ! L’histoire parle d’adolescence et de s’assumer avec un humour ! On a peut-être le droit à des personnages un peu extrêmes (surtout Tiny Cooper) mais dans l’histoire ils font réalistes et on s’attache à eux.

J’ai juste complètement adoré l’histoire. Oui, l’histoire d’amour est visible à mille kilomètres, mais pour une fois, ça ne me dérange pas. Parce que ce n’était pas le fin mot de l’histoire, ou peut-être parce qu’ils sont justes trop mignons… Ou peut-être parce que la rencontre est hilarante… J’en sais rien, mais j’ai l’impression que tout passe dans ce roman… En fait, on ouvre le livre, on passe un bon moment en souriant, riant et ayant son petit coeur qui se sert : pas parce que c’est particulièrement triste, mais parce que c’est mignon, et que parfois, on a juste envie de tuer certains personnages… Jusqu’à ce que Tiny arrive !

En réalité, je crois que c’est mon John Green préféré… Je ne sais pas… Ce livre n’a pas une originalité du tonnerre, il n’a rien de véritablement extraordinaire… mais, mais  je l’adore ! Je suis tombée complètement sous le charme des personnages, leur histoire est mignonne, drôle, simple, belle et complètement emportante (j’invente des mots…), et puis le style des deux auteurs est hyper plaisant à lire. C’est simple et fluide.

Il faut juste lire ce roman qui amène avec fraîcheur le sujet de l’homosexualité dans la littérature adolescente. Tout vas bien, ou presque, et la bonne humeur de Tiny est communicative alors autant en profiter !

Un roman dont on ressort avec le sourire ! Pour moi, ce sera un 18/20 !

3 étoiles

Oh, et juste un détail : All is about falling !

Publicités

Le samedi, ça me dit ! #1

Hi !

Vous avez dû le remarquer, plusieurs Pauses ont sauté. Tout ça à cause de la flemme et du manque d’idée. Car j’écoute peu de musique et regarde encore moins de film. En réalité, quand je regarde un film en deux semaines, c’est presque un exploit. Faire les Pauses devient donc plutôt difficile… Du coup, elles vont devenir un rendez-vous irrégulier. Vous ne m’en voulez pas ?
A la place, comme je ne vous parle jamais de ma wish-list, on va instaurer un petit rendez-vous wish-list le samedi. Premièrement parce que c’était le jour des Pauses et deuxièmement parce que Samedi se prononce comme « ça me dit » et que les livres qui sont dans ma wish-list sont les livres qui « me disent », que j’ai envie d’avoir, de lire.

samedi

Le principe du « Le samedi, ça me dit ! » est de parler d’un ou deux livres faisant partis de sa wish-list et de dire pourquoi.

Dans les méandres de ma wish-list (66 livres dont 30 que je veux en urgence et 8 en supra-urgence…) se trouve un livre que j’ai une envie folle de lire, à cause de lui ! Ce livre, qui pour l’instant n’est pas traduit :,( , se nomme….

Two boys kissing, de David Levithan.

Two boys kissing, de David Levithan.

Ce livre me fait juste extrêmement envie, à cause des avis très positif que j’ai lu et aussi parce que je sais pas, j’ai juste trop envie de le lire.

Synopsis :

The two boys kissing are Craig and Harry. They’re hoping to set the world record for the longest kiss. They’re not a couple, but they used to be. Peter and Neil are a couple. Their kisses are different. Avery and Ryan have only just met and are trying to figure out what happens next. Cooper is alone. He’s not sure how he feels. As the marathon progresses, these boys, their friends and families evaluate the changing nature of feelings, behaviour and this crazy thing called love.

Traduction perso :

Les deux garçons s’embrassant sont Craig et Harry. Ils espère battre le record du monde du plus long baiser. Ils ne sont pas en couple, mais ils l’ont été. Peter et Neil sont en couple. Leurs baisers sont différents. Avery et Ryan vienne juste de se rencontrer et essayent d’imaginer ce qu’il va arriver. Cooper est célibataire. Il n’est pas sûr de ses sentiments. Comme le marathon progresse, ces garçons, leurs amis et leurs familles observe la nature changeante des sentiments, des comportements et de cette chose folle que l’on nomme amour.

Ce livre fait vraiment parti des huit supra-urgent livres de ma WL. C’est vraiment un livre qu’il faut que je me procure. C’est exactement le type de livre pour lequel je suis capable de me mettre à la VO; parce que j’ai vraiment vraiment envie de le lire et qu’il n’existe pour le moment aucune traduction…

Au passage, quel couverture préférez-vous ? La grand format (ci-dessus) ou la poche (ci-dessous) ?

Two boys kissing, de David Levithan, Format poche.