Archives du blog

Half Bad, Tome 2 : Nuit Rouge, de Sally Green

Lire en… Anglais #10

Ce livre sort aujourd’hui en français (le 20 mai) et je l’ai lu en anglais fin avril.

« a crossbill calls »
Première phrase de l’édition anglaise

Couverture de mon édition

Le livre

Titre original : Half Wild
Auteur : Sally Green
Nationalité : Anglaise

Mon édition

Edition : Penguin Book
Langue : Anglais
Nombre de pages : 400
Épaisseur : 2,3 cm
Prix : £7.99

Résumé 

Nathan apprend à dompter son nouveau pouvoir. Il se retrouve face à un choix impossible : pour ne pas perdre Annalise, son amour secret, il doit tuer Marcus, son père.

Avis

3 étoiles

_J’attendais ce tome 2 avec impatience, ayant adoré le tome 1. J’ai donc pas trop trop tardé à le lire et avait prévu de vous faire une petite critique pour lorsque le tome 2 sortirais.
_Pour ceux qui n’aurais pas encore lu le tome 1 : foncez ! Je sais qu’on entend beaucoup d’avis mitigé sur la blogosphère, mais je pense que si vous aimez les histoires de magie, le côté intime avec les personnages, et les écritures originales, je vois pas ce qu’il y a à perdre… L’anglais est peut-être un peu plus dur à lire que d’autres, je ne recommanderais pas de commencer la VO avec, mais l’histoire est géniale, publiée en français et le tome 3 sort dans un an…

_Alors, ce tome 2 ? Côté personnage, on retrouve bien évidemment notre Nathan qui doit apprendre à gérer son pouvoir. Comme dans le tome 1, j’ai adoré ce personnage qui commence à s’ouvrir un peu plus aux autres. J’ai parfois l’impression que sa vision du monde, de sa magie, offre une petite métaphore de l’adolescence…
_On retrouve aussi pas mal d’autres personnages comme Mercury ou Gabriel ainsi que bien d’autres mais je ne voudrais pas spoiler. Il y a bien évidemment aussi de nouveaux personnages; et le fait que Nathan s’ouvre plus, face un peu plus confiance nous offre plus de proximité avec les autres personnages auxquels on s’attache (ou non) bien plus que dans le premier : on apprend à en apprécié certain, à douter d’autres…

_Pour l’histoire, je vais en parler en deux parties. D’abord le triangle amoureux (ceux qui ont lu le tome 1 voit de quoi je parles) et ensuite l’histoire en générale avec son action et touti touti.
_Donc côté amour d’abord. Vous le savez peut-être, ou peut-être pas, mais je ne suis pas particulièrement fane des triangles amoureux. Surtout que j’ai le don pour toujours préféré le couple qui ne sera pas choisi à la fin (Un petit exemple ? Je haîs Peeta. C’est pas ma faute, mais je peux pas le voir en peinture…). Du coup, on peut se dire : « bah, elle aime pas… » et justement, j’adore ce triangle. Parce qu’il y a un petit côté « amour impossible » (un peu à la Roméo et Juliette) d’un côté (certains diront aussi de l’autre) et un côté LGBT+ (bon, ok, juste GB mais déjà qu’avec le terme complet je suis pas sûre que tout le monde comprenne alors avec GB… J’ai pas envie qu’on me demande pourquoi il y a un petit côté Grande-Bretagne dans un des couple possibles…) de l’autre. Donc bon, vous imaginez bien que je préfère l’un des deux couples potentiels de ce triangle et je vous dirais pas lequel. Mais, sachez que au niveau de triangle (et comme à tous les autres niveaux) j’ai adoré ce tome. Je vous laisse le lire et devinez.
_Et pour la partie « action » de ce tome maintenant : la aussi, j’ai adoré. On a un bon mélange de temps pleins et de temps plus lents. Et surtout pas mal de retournements de situation auxquels je ne m’attendais absolument pas. (Voir la fin par exemple, ou même le « début » avec Mercury… Ou encore plein d’autres…). Je me suis fait surprendre plusieurs fois, et ça fait du bien ! De plus, le côté manichéen reste toujours aussi flou que dans le tome 1 : il n’y a pas vraiment de gentils ni de méchants même si on peut mettre certains personnages dans une case « gentil » et d’autres dans une case « méchant ». Néanmoins, quand on essaye de voir les choses du point de vue de tout et chacun, bah on se rend compte que c’est comme dans la vraie vie : les méchants et les gentils… bah, c’est les même en fait… Je résumerais en « tuer pour le bien » (soit le mal pour le bien et le bien pour le mal).

_Pour ce qui est de la plume de l’auteur, j’ai été un peu déçue de ne pas retrouver plus de passage à la deuxième personne du singulier mais j’apprécie tout de même beaucoup la plume de l’auteur (que je trouve toujours aussi dure à lire en anglais…). Elle utilise pas mal de vocabulaire que je ne comprends pas, mais bon, ça passe ! (Merci la contexte !) Et pour ceux qui voudrez, to dive = plonger.

_Bilan ? Le tome 2 est au moins aussi excellent que le tome 1 ! J’adore complètement cette série et je surveille déjà la sortie du tome 3 (pour mars 2016… trop long…) : j’adore l’univers que l’auteur à créer, les personnages, les idées de pouvoirs et la façon de les recevoir… Les avantages et les inconvénients de chaque camps, le fait que Nathan nous soit pas « parfait »…. Mais surtout, j’ai hâte de voir quelles possibilités offertes par ce tome 2 vont être utilisées dans le troisième et dernier tome. J’ai fini ce deuxième tome sur un « merde, mais ça peut pas s’arrêter là !! » ce qui m’arrive rarement et je crois que je suis vraiment accro à cette série.
_Qu’une seule chose à vous dire : lisez cette série, elle en vaut la peine ! A l’heure d’aujourd’hui, j’aurais du mal à dire qu’elle est mon histoire de sorciers favorite. Deux sagas se disputent la première place, et je pense qque je n’ai pas besoin de vous indiquer les deux quelles. (Un sorcier à lunette avec une cicatrice en éclair / Un sorcier avec des tatouages B0.5 un peut partout)

18/20
Chocolat noir Supplément orange !

Les fiancés de l’hiver : Hiver ailleur, de Dabos

« Au commencement nous étions un. » Christelle Dabos, première phrase de Les fiancés de l’hiver

Bannière

Enrobage : La Passe-Miroir, Tome 1 : Les fiancés de l’hiver, de Christelle Dabos
Fève : France / La Passe-Miroir, Tome 1 : Les fiancés de l’hiver
Ecadossage : Sous son écharpe élimée et ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Elle vit paisiblement sur l’Arche d’Anima quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des Dragons. La jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la Citacielle, capitale flottante du Pôle. À quelle fin a-t-elle été choisie ? Pourquoi doit-elle dissimuler sa véritable identité ? Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d’un complot mortel.
Ganache : Roman / Fantasy, Jeunesse
Tempérage : 519 pages /3,9 cm / Gallimard Jeunesse / 18€00

– Vous sentez-vous capable d’endurer cela?
Reposant la théière d’un geste sec, la tante Roseline se redressa dans toute sa dignité.
– Si c’est dans l’intérêt de ma nièce, je me sentirai même capable de récurer votre pot de chambre.
Ophélie mordit le sourire qui lui vint aux lèvres. La tante avait une façon très personnelle de remettre les gens à leur place.

Passer les miroirs, ça demande de s’affronter soi-même, avait dit le grand-oncle. Ceux qui se voilent la face, ceux qui se mentent à eux-mêmes, ceux qui se voient mieux qu’ils sont, ils pourront jamais.

(Cette critique a été rédigé il y a environ deux mois. Je m’excuse de ne pas l’avoir publié plus tôt…)

Ce livre a fait pas mal de bruit il y a quelques temps maintenant. Et pour tout vous dire, c’était un livre qui ne me faisait pas plus envie que ça mais qui s’est tout de même retrouvé sur ma wish-list de Noël.
C’était aussi ma première lecture de l’année (ce qui veut dire que je n’ai pas du tout du tout de retard sur mes critiques…).

Ce livre a été un coup de coeur pour pas mal de monde. Personnellement, je ne le placerais pas à ce niveau-là mais j’ai tout de même adoré. De plus, énormément de monde a l’air de penser que ce tome 1 ce termine sur un énorme cliffhanger et personnellement j’ai eu l’impression qu’on pourrait presque s’arrêter à ce tome 1. Bon, j’avoue que j’aime peut-être bien les fins ouvertes…
N’empêche que j’ai tout de même l’impression que ce termine avec une vraie fin : on a une Ophélie de départ et une Ophélie de fin. Toutes deux sont un personnages complet et on sens qu’on a fini une part de l’évolution de ce personnage principal. En fait, j’ai eu l’impression que ce tome était très centré sur l’évolution d’Ophélie. Et c’est très plaisant car cela faisait longtemps que je n’avais pas lu de livre avec un personnage dont l’évolution est aussi travaillé et aussi au centre du roman.
De plus, Ophélie est vraiment ce qu’elle dit être : elle se dit timide et on a réellement un personnage timide. Elle ne s’intègre pas trop vite dans sa nouvelle cité, nouvelle vie.

Pour les autres personnages, je les ai tous plutôt apprécié dans leur rôle de personnage même si je n’ai jamais réussi à avoir confiance en Thorn et sa tante… Je ne les sens pas… Tout comme la plupart des personnages en fait : je les aime beaucoup, ce sont de superbes personnages, mais personnellement, je n’ai pas confiance…

En ce qui concerne l’histoire, elle est plutôt centrée sur les personnages, la découverte de l’univers et la mise en place d’un complot. Cette mise en place est excellente et j’ai complètement adoré la découvrir.
L’univers, quand à lui, est magnifique, très original et plutôt développé : c’est un univers super sympa à découvrir, surtout en hiver vu qu’il y fait très froid !

Le dernier point à aborder est la plume de l’auteur et elle ne gâche absolument rien : c’est une plume très fluide mais aussi magnifique et extrêmement plaisante à lire.

Illustration : Laurent Gapaillard

Couverture : 2/2 => La couverture est réellement magnifique…
Ecriture : 2,5/3 => Une plume magnifique !
Personnages : 4,75/5 => De très bons personnages.
Histoire : 4,5/5 => Prenante, avec un univers magnifique et tout ce qu’il faut !
Ma note : 4,5/5 => J’ai adoré !

Bilan :  18,25/20=> Chocolat noir !

¿ Et vous, vous en avez pensé quoi ?

Séance de rattrapage #3 : Harry Potter et la Coupe de Feu, de J.K. Rowling

On continue les relectures…

C’est quoi ?

Harry Potter et la Coupe de Feu est le quatrième tome de la célèbre saga Harry Potter écrite par J.K. Rowling. On retrouve le célèbre sorcier pour une nouvelle année à Poudlard au programme, coupe du monde de quidditch et tournoi des trois sorciers !

Harry se retourna dans son lit. Des images étourdissantes défilaient dans sa tête… Il avait réussi à faire croire au juge impartial qu’il avait dix-sept ans… Il était devenu le champion de Poudlard… Les bras relevés en signe de triomphe, il était acclamé par toute l’école réunie dans le parc… Il venait de remporter le tournoi des Trois Sorciers… Dans la foule indistincte, le visage de Cho lui apparaissait nettement, le regard brillant d’admiration…

Chapitre 12

C’est comment ?

Bon, je me répète, mais là aussi, c’était une relecture… Donc une valeur sûre !

Encore une fois, j’ai été complètement emportée dans le monde magique que J.K. Rowling a su créé. Malgré tout, j’avais un souvenir du tome 4 comme mon préféré… Et bah, c’est pas vraiment le cas… J’ai adoré, oui, mais je préfère le trois et même le deux au quatre… En fait, j’ai trouvé certains passages un peu long… Peut-être parce que m’a dernière relecture de ce tome remonté à moins de six mois et que l’histoire été donc encore très fraîche dans ma tête…
Néanmoins, je me suis fait un plaisir de retrouver nos attachants sorciers, et de voyager à Poudlard ! Je lui ai mis 16/20 !

4/7

 

 

 

 

 

Critique rapide : Percy Jackson, Tome 2: La mer des monstres, de Rick Riordan

Hi !

Je tente un nouveau système pour les critiques rapides. Je ne présenterais plus qu’un livre au lieu de quatre mais je vais essayais d’ajouter plus de citations. De plus, je pense en faire plus régulièrement (en gros, à chaque fois que je sentirais trop de retard dans mes critiques…) pour peut-être espérer vous parler de tous les livres que je lis.

Dans chaque critique, pour rester assez rapide, je vous proposerais cinq points (positifs ou négatifs) avant de donner une note sur 5 (0 à 2 pour un chocolat blanc / 2,5 à 3,5 pour un chocolat au lait / 4 à 5 pour un chocolat noir). Et une citation par point, en bonus !

Percy Jackson, Tome 2 : La mer des monstres
Rick Riordan

Illustration de couverture de John Rocco

Jeunesse / Fantasy
350 pages / Le Livre de Poche Jeunesse / 6€90

L’histoire ?

Etre le fils de Poséidon, un honneur ou une cruelle plaisanterie ?

Lorsqu’une simple partie de foot se change en bataille contre un gang de cannibales géants, Percy le demi-dieu a un terrible pressentiment… Comme le lui annonçaient ses étranges cauchemars, les frontières magiques qui protègent la Colonie des Sang-Mêlé sont empoisonnées. Pour sauver leur domaine, Percy et ses amis devront parcourir la mer des Monstres, qui porte bien son nom.

Les plus

  • On retrouve nos personnages tout entier (bien que Grover mette plus de temps à revenir) et rencontrons Tyson, un personnage que j’ai adoré :

-Ach ! a grincé la vieille femme en pointant un doigt osseux vers Tyson. Pas lui ! Nous ne les prenons pas, ceux-là !
Qu’avaient-ils tous ? C’était la journée « Haro sur les gros garçons moches » ou quoi ?

  • L’auteur intègre et revisite une part du mythe d’Ulysse en plus de continuer à nous passer des petites informations sur la mythologie grecque :

-Annabeth, ai-je dit, qu’est-ce que tu racontes ? Les Lesti-quoi ?
– Les Lestrygons. Les monstres du gymnase. C’est une race de géants cannibales qui vivent dans le Grand Nord. Ulysse les a rencontrés une fois, mais je n’en avais encore jamais vu aussi au sud que New York.

  • L’humour  du tome 1 se retrouve dans ce tome 2 :

Le marshmallow s’est suicidé en se jetant dans les flammes.

  • La fin à laquelle on ne s’attend pas. Absolument pas même. Ça promet de très bonnes choses pour les tomes suivants (Attention spoiler) :

Alors, j’ai su. Avant même qu’elle ne me réponde.
La fille a plongé le regard de ses yeux bleus dans les miens et j’ai compris ce qu’il y avait derrière la quête de la Toison d’or. Derrière l’empoisonnement de l’arbre. Derrière tout. Cronos avait fait tout cela pour amener un autre pion sur l’échiquier – une autre chance de contrôler la prophétie.
[…] -Je suis Thalia, fille de Zeus, a dit la fille aux yeux bleu électrique.

Les moins

  • On retrouve toujours (mais bon, on pouvais s’en douter) le point qui m’a dérangé dans le tome 1, c’est à dire que tous les lieux mythologiques sont partis s’installer aux Etats-Unis (normal !). On nous rappelle aussi que les guerres mondiales ont été causées par les dieux… (Comment veux-tu que les jeunes connaissant l’Histoire après…) :

-Ecoute, Percy, la mer des Monstres est la mer que tous les héros parcourent dans leurs aventures. Avant, elle était dans la Méditerranée, oui. Mais, comme tout le reste, elle se déplace quand le centre du pouvoir occidental se déplace.
-Comme le mont Olympe qui est maintenant au-dessus de l’Empire State Building. Et les Enfers qui sont sous Los Angeles.
-Exactement.

Bilan

Une très bonne lecture, un très bon tome 2. J’ai beaucoup aimé, et je me lancerais sûrement très prochainement dans le tome 3.

Je lui mets une note de 4/5. C’est donc un chocolat noir !

Dites-moi en commentaire ce que vous pensez de ce nouveau type de présentation et si vous préférez les anciennes ou nouvelles critiques rapides !

Kisses !

Half Bad : Not mind is the trick, de Green

Lecture VO #4
Lire en… Anglais #8

« There’s these two kids boys, sitting close together, squished in by the big arms of an old chair. » Sally Green, première phrase de Half Life, book 1 : Half Bad

Bannière

Enrobage : Half Bad, Tome 1 : Traque blanche, de Sally Green
Fève : Angleterre / Half Life, Tome 1 : Half Bad
Ecadossage : You can’t read, you can’t write, but you heal fast, even for a witch
You get sick if you stay indoors after dark
You hate White Witches but love Annalise who is one
You’ve been kept in a cage since you were fourteen
All you’ve got to do is escape and find Mercury, the Black Witch who eats boys
And do that before your seventeenth birthday
Easy
Ganache : Roman / Fantasy, Young-adult05
Tempérage :  380 pages /3,8 cm / Penguin Books / 7.99£

« That’s the problem. It’s impossible to prove. » He dabs at his mouth with his fingertips. « Someone once said that the best way to find out if you can trust somebody is to trust them. » He carries on dabbing his mouth. But he’s smiling a little.
« Do you trust me? » I ask.
« Now I do. »

3 étoiles

Je veux la suite. Oui, la tout de suite, maintenant. Je ne peux pas attendre le 24 mars qu’il sorte !! Ha !!!

Ceci n’est qu’une toute petite crise passagère, ne vous inquiétez pas… C’est juste que j’ai vraiment envie de lire le tome 2, mais pas de panique, je vais essayer de tenir jusqu’à fin mars. C’est encore loin, beaucoup trop loin…

Bon, pour passer plus sérieusement à la critique, je vais commencer par vous signaler que j’ai lu ce livre en VO (en anglais!) au départ, surtout à cause d’une erreur, puisqu’on me l’a offert en anglais alors que je le voulais plutôt en français. Mais comme je voulais trop lire ce livre, je l’ai lu en anglais.
Pour le niveau d’anglais, même si c’est plus dur à lire que mes précédentes lectures en anglais, ça reste tout à fait accessible. Il est vrai qu’il y a pas mal de détails et/ou phrases que je n’ai pas vraiment compris mais j’avais toujours le sens général. En gros, je dirais que je ne serais pas capable de le traduire, mais j’ai compris l’histoire (et adoré). Les passages les plus complexes à comprendre, pour moi, étaient les passages au « tu ».
Car oui, il y a des passages à la deuxième personne du singulier. Et c’est génial, hyper original. Parce que même si ça a déjà été fait, c’est fait si rarement que ça apporte beaucoup au livre. Ça donne un côté hyper original et super sympa à lire.

Côte histoire, même si on sent que c’est un premier tome et que le rythme prend donc quelques pauses pour présenter le monde mis en place, c’est quand même hyper prenant et super sympa à découvrir. J’ai juste adoré l’histoire et j’attends avec plus qu’impatience la suite.
L’histoire ne tombe pas dans la simplicité et de ne définie pas clairement les bons et les mauvais. Il y a une sorte de réalité avec cette idée que le bien et le mal est très morale et dépend surtout du point de vue. Une même action peut être vu comme un acte de bien et de mal en même temps. Et l’auteur ne prend pas clairement position, même si on sent une légère tendance à nous poussez plus vers un personnage qu’un autre, ce qui est tout à fait normal, notamment pour créer un personnage principal appréciable.

Les personnages justement sont eux aussi géniaux. En fait je crois que tout est génial dans ce livre (non, ce n’est absolument pas un coup de cœur…).
Pour en revenir aux personnages, et plus précisément Nathan, personnage principal, on le sent vraiment à la recherche de lui, dans cette quête pour savoir à quel groupe on appartiens et dans la course à s’intégrer. On sent qu’il veut prouver qu’il n’est pas différent, qu’il bon mais qu’en même temps il veut faire de sa différence un point fort. Ça donne un personnage principal très vivant, surtout que c’est aussi le narrateur, sauf dans les passages au « tu »…
Ces passages justement, nous rapproche beaucoup du personnage de Nathan, amenant presque une complicité entre Nathan et nous. Surtout que le roman fait plutôt bien passé les émotions, on est très facilement proche de Nathan.
Pour les autres personnages, ils ne sont pas vraiment hyper développer, quoique chacun est un « soi-même ». Je pense qu’on peut l’expliquer par ses deux citations : « Trust no one. » et « the best way to find if you can trust somebody is to trust them » qui veulent respectivement dire « Ne fais confiance à personne » et « Le meilleur moyen de savoir si tu peux faire confiance à quelqu’un est de le lui faire. » (Traduction de moi, je ne sais pas vraiment ce qu’il est écrit dans la version française…). Autrement dit, Nathan ne sait jamais s’il doit réellement faire confiance ou non aux autres, ce qui fait qu’on n’en sait pas trop sur eux. Surtout que Nathan a aussi un petit côté solitaire.

Enfin, de ce livre, avant de fermer cette critique, je dirais que c’est un excellent premier roman, qui est ouvertement à découvrir. C’est pour moi une excellente lecture, l’auteure nous offre une histoire géniale, plutôt originale et surtout très abouti. Le personnage principal est un excellent personnage, et les autres sont sont très attachants, ou au contraire plutôt détestable.
Très franchement, je crois que je l’ai déjà dit plusieurs fois, mais ce roman est une tuerie et je suis quasi-sûre de lire le tome 2 dès que je l’aurais. De plus les couvertures VO sont magnifiques. Finalement, le seul problème, c’est que je ne sais pas comment je vais faire pour attendre jusqu’à la sortie du tome 2… J’adore Nathan, je veux trop savoir comment il va s’en sortir et puis juste en savoir plus sur les autres personnages et l’univers.

Franchement, et encore une fois, une excellente lecture. Et même un coup de cœur…

PS : Ca n’a aucun rapport avec cette critique, mais pour une fois, j’écoute de la musique en la tapant, et j’ai envie de le partager avec vous : Skip the use – Ghost.

Half Bad, Tome 1 de Sally Green. Couverture de Tim Green.

Couverture : 1,9/2 => Elle est trop belle. C’est une tuerie, comme le roman en fait… En plus, celle du tome 2 est encore plus belle !
Ecriture : 2,8/3 => L’idée de la deuxième personne est géniale. Excellent. L’écriture en elle-même reste fluide et compréhensible, même si j’avoue avoir eu quelques difficultés de temps à autres…
Personnages : 4,2/5 => Nathan est excellent. Les autres un peu moins développés mais tout de même suffisamment car finalement on ne les connait que des yeux de Nathan.
Histoire : 5/5 => L’histoire est excellente, il n’y a pas de méchants ni de gentils bien définis, il y a des idées excellentes (les tatouages mais franchement, il fallait y penser ! Et il y a plein d’autres trucs…), et putain qu’est-ce que c’est prenant !
Ma note : 5/5 => Coup de coeur !

Bilan :  18,9/20=> Chocolat noir Supplément orange ! C’est excellent, que voulez vous que je vous dise ?!

¿ Et vous, vous en avez pensé quoi ?

D’un monde à l’autre (La Quête d’Ewilan, Tome 1) : Monde fantastique, de Lylian & Baldetti

« Camille avait séché les cours ce jour-là. » Lylian & Baldetti, première phrase de D’un monde à l’autre

Bannière

Enrobage : La Quête d’Ewilan, Tome 1 : D’un monde à l’autre, de Lylian & Baldetti
Fève : France / La Quête d’Ewilan, Tome 1 : D’un monde à l’autre
Ecadossage : La vie de Camille, adolescente surdouée, bascule quand elle pénètre par accident dans l’univers de Gwendalavir avec son ami Salim. Là, des créatures menaçantes, les Ts’liches, la reconnaissent sous le nom d’Ewilan et tentent de la tuer. Originaire de ce monde, elle est l’héritière d’un don prodigieux, le Dessin, qui peut s’avérer une arme décisive dans la lutte de son peuple pour reconquérir pouvoir, liberté et dignité.
Ganache : BD / Fantasy, Jeunesse
Tempérage :  68 pages /1,1 cm / Glénat / 14€95

2 étoiles

Avant que des fans hystériques ne me hurle dessus en me découpant en morceau pour me faire comprendre que je me suis trompée d’auteur, rendons à César ce qui appartient à César : je parle d’une BD qui a bien été faite par Lylian et Baldetti mais j’avoue qu’elle a été adapté du premier tome de la saga La Quête d’Ewilan écrite par Pierre Botero. J’en profite au passage pour dire que je n’ai jamais accroché à cette série malgré le fait que j’ai débuté le tome 1 une dizaine de fois. Vous comprendrez donc que je l’ai aussi abandonné une dizaine de fois…
Et là, je sens venir de loin: mais pourquoi t’as lu la BD si t’aimes pas le bouquin ? C’est simple: vu le nombre de fans, je voulais quand même lui laisser une chance à cet univers, cette histoire et ses personnages. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que je n’ai pas été déçue.

D’abord, je voudrais dire, avant même de parler réellement de la BD, que je comprends parfaitement qu’il y ai des fans : l’univers est superbe et l’histoire hyper entraînante. Je pense vraiment lire la suite. En BD, sûrement, mais tout de même on ne peut pas nier qu’il y a d’excellentes idées et franchement de quoi passer un super moment.

Maintenant, passons à la BD.
Tout d’abord, les dessins : ils sont superbes. Peut-être un peu simple dirons certains mais ils nous emmènent vraiment dans un monde imaginaire et sont pleins de couleurs. De plus les traits sont plaisants à regarder et même quand on veut nous faire ressentir de la vitesse, je n’ai pas trouver l’effet brouillon que je reprochais à Les Gouttes de Dieu (ils n’ont aucun lien, j’en suis consciente).
Ensuite, je n’ai pas lu le roman oui, mais j’ai trouvé qu’on avait ce qu’il fallait pour comprendre même si la BD aurait peut-être gagner à nous expliquer un petit peu plus certains événements et à avoir une dizaine de planches en plus.

Pour les personnages, je les ai trouvé plutôt sympas, suffisamment expressifs même si ce n’est peut être pas le must du must et surtout j’ai beaucoup aimé l’ami de Camille (aussi dit Ewilan), dont je n’ai pas retenue le nom. Vous savez, celui qui vient du monde « normal »… Je les trouvé assez drôle et c’est exactement le type de personnages qui vous donne la pêche pour toute la journée !

Les dialogues sont eux aussi, bien sympa : juste ce qu’il faut, bien écrit et avec la dose d’humour qu’on peut attendre d’une BD qui ne se dit pas humoristique.
Oui, car cette BD, n’est absolument pas humoristique, elle nous donne l’impression d’une saga bourrée d’action tout en restant ouvertement un premier tome de mise en place : il ne se passe pas grand chose à part la découverte du monde « imaginaire » et de la qualité de dessinatrice de Camille.

C’était donc plutôt une bonne découverte, quoique je n’irais pas lire le tome 1 maintenant. Peut-être le deux, qui sait ?

Couverture de mon édition de La Quête d’Ewilan, tome 1 : D’un monde à l’autre

Couverture : 2/3 => Une couverture plutôt jolie, comme les dessins !
Dessin : 5/7 => Les dessins sont vraiment sympas, même s’ils n’ont rien de particulièrement artistiques ou poétiques. Mais ils sont tout de même colorés et bien plaisants à regarder !
Texte : 1,75/2 => Un texte simple sans mot de trop.
Histoire : 5/8 => L’histoire promet quelques choses de sympa dans la suite mais il ne se passe vraiment pas grand chose dans ce tome…

Bilan :  13,75/20=> Chocolat au lait !

¿ Et vous, vous en avez pensé quoi ?

Harry Potter et la Chambre des Secrets : Héritier de Salazar, de Rowling

« Ce n’était pas la première fois qu’une dispute éclatait au petit déjeuner dans la maison du 4, Privet Drive. » J.K. Rowling, première phrase de Harry Potter et la Chambre des Secrets

Bannière

Enrobage : Harry Potter et la Chambre des Secrets (Tome 2), de J.K. Rowling
Fève : Angleterre / Harry Potter and the Chamber of Secrets
Ecadossage : Une rentrée fracassante en voiture volante, une étrange malédiction qui s’abat sur les élèves, cette deuxième année à l’école des sorciers ne s’annonce pas de tout repos ! Entre les cours de potion magique, les matches de Quidditch et les combats de mauvais sorts, Harry trouvera-t-il le temps de percer le mystère de la Chambre des Secrets ? Un livre magique pour sorciers confirmés.
Ganache : Roman / Fantasy, Jeunesse
Tempérage :  358 pages /1,4 cm / Folio Junior / 8€00

Comme vous la savez tous, Poudlard a été fondé il y a plus de mille ans – la date précise n’est pas connue – par les quatre plus grands mages et sorcières de l’époque. Les quatre maisons de l’école portent leurs noms : Godric Gryffondor, Helga Poufsouffle, Rowena Serdaigle et Salazar Serpentard.

3 étoiles

Bon, après avoir fait mon article sur le tome , je me voyais mal ne pas en faire sur le tome. Surtout que je les encore plus aimé que le tome 1 (et tant pis si cette phrase n’a pas l’air très française).

Bon, comme la dernière fois, je ne présente pas la saga, je ne pense pas que ce soit utile. On va tout de suite passer à ce que j’en ai penser.

Et j’ai adoré ! Je veux aller à Poudlard !!! Et pour tous ceux qui font parti de ceux dont la lettre n’est jamais arrivée…

Voilà, et maintenant on peut commencer !

Alors, que dire de ce tome ? J’ai tellement apprécié repartir pour Poudlard… Je ne sais même pas quoi vous en dire… Bon, alors on va commencer par les personnages.
J’ai beaucoup regretter l’absence quasi-totale d’Hermione. J’avais  un souvenir d’elle un petit peu plus présente… Neville est, lui aussi, complètement absent, alors qu’au vu du tome 1, je m’attendais à ce qu’il est un peu d’importance…
Ron et Harry sont quand à eux bien présent et toujours aussi sympathiques. J’ai aussi bien aimé le professeur Lockhart qui m’a fait bien rire, bien plus que dans le film. Il ne gagne, par contre, pas en modestie !

Si dans l’ensemble, j’ai préféré le livre au film (même si (avec seulement mes souvenirs du film) j’ai l’impression qu’il est plutôt fidèle au livre), même si, il faut que je l’avoue, je préfère la scène finale (bataille avec le basilic) dans le film où elle est un peu plus « épique » je trouve…

Finalement, je me suis faite super plaisir à retourner à Poudlard aussi rapidement, et cet article n’a servi quasiment à rien…

2/7

Couverture de l’une de mes éditions de Harry Potter et la Chambre des Secrets.

Couverture : 1/3 => Les couvertures sont toujours aussi moches…
Ecriture : 5,5/6 => On retrouve plus ou moins la même plume que dans le tome 1.
Personnages : 5/6 => Ron et Harry sont toujours aussi sympathiques mais j’aurais aimé voir un peu plus Hermione…
Histoire : 4,25/5 => Je préfère l’histoire du tome 2 à celle du tome 1.

Bilan :  15,75/20=> Chocolat noir !

¿ Et vous, vous en avez pensé quoi ?

Les Ombres de la ville (Hantée, Tome 1) : Sur les traces de Jack, de Johnson

Happy Halloween !

« Londres avait Claire Jenkins à l’œil. » Maureen Johnson, première phrase de Les Ombres de la ville

Bannière

Enrobage : Hantée, Tome 1 : Les Ombres de la ville, de Maureen Johnson
Fève : Etats-Unis / Shades of London, Book 1 : The Name of the Star
Ecadossage : A Londres, un assassin hante les rues, réveillant la légende de Jack l’Éventreur. Malgré l’omniprésence des caméras, le tueur est indétectable.
Aurora, arrivée depuis peu sur son campus, se rend compte qu’elle est la seule capable d’apercevoir son ombre.
Accompagnée d’un mystérieux jeune homme, elle plonge au plus profond des brumes de la cité pour arrêter le meurtrier avant qu’il ne récidive. A moins que son don ne fasse d’elle la prochaine victime…
Ganache : Roman / Fantasy, Young-adult
Tempérage :  428 pages / 3,2 cm / Michel Lafont / 15€95

Il était planté devant moi, son visage à deux centimètres du mien. Je ne sentais aucun souffle émaner de lui, puisque bien entendu, il ne respirait pas. Il n’était qu’une masse glaciale. Je suis restée parfaitement immobile jusqu’à ce qu’il recule et s’éloigne…

3 étoiles

Dernier coup de cœur en date, ce roman a été un réel plaisir à lire : j’ai passé un excellent moment et j’ai tellement aimé que je l’ai laissé me voler mon sommeil pour me coucher vers trois heures du matin, une fois fini…

Ce roman traînait dans ma P.A.L. Depuis trois mois, voir plus, maintenant et même s’il me faisait envie, je n’arrivais pas à le retirer. Puis je me suis dit Jack l’Éventreur, Halloween, les deux vont bien ensemble, on va se le programmer en octobre comme lecture qui fait peur.
Bon, pour le peur, j’y croyais pas trop : faut dire, du young-adult qui fait peur… mais oui ! Mais bien sûr ! En réalité je me suis magnifiquement bien trompée : le livre est angoissant et à l’heure de me coucher, j’ai un petit peu flippé… Bon, c’est pas de l’horreur, mais l’auteur a vraiment créé une ambiance inquiétante, oppressante. Oh ! J’ai trop adoré !

Je situerais l’histoire à mi-lieu entre le thriller, le fantasy et le young-adult. On est vraiment embarquer dans l’enquête tout en gardant un style d’écriture très simple et en alliant, dans un très bon dosage, monde réel et paranormal.
Jack l’Éventreur est plus ou moins une excuse pour mettre en place l’histoire, les crimes auraient puis se passer sans lui mais c’est tout de même une bonne réécriture de la légende. Même si je ne sais pas si on peut vraiment parler de réécriture puisque la légende est garder telle quelle et que tout se déroule plusieurs années après.
On en découvre tout de même pas mal sur cette légende, surtout si, comme moi, vous ne la connaissiez que de nom.

Je n’ai pas vraiment de point noir à pointer dans ce roman : j’ai adoré l’histoire qui comporte des idées excellentes, le style est simple mais efficace et surtout (point extrêmement important quand je sort d’une romance assez niaise) il n’y a pas d’histoire d’amour à l’eau de rose ! On doit bien avoir deux lignes de romances mais c’est plutôt lointain et le triangle amoureux que j’ai cru voir apparaître à vingt milles kilomètres s’est révélé inexistant !

Pour les personnages, je les ai trouvé plutôt attachants et j’ai bien aimé que l’on en sache pas trop sur eux. Maintenant que j’y repense, on sait ce que l’héroïne sait, ou à quelques détails près. On arrive quand même rapidement à les cerner et l’histoire révèle vite que le trop pleins de personnages que l’on peut croire voir arriver ne sont en fait que des figurants. De plus, lorsqu’un personnage n’a plus d’importance l’auteure arrive à l’éloigner sans problème et sans étrangeté.

Alors voilà, je pense que vous l’aurez compris, j’ai adoré ce roman sous tous les angles ! Je ne sais pas encore si je lirais la suite, par contre, car j’ai trouvé ce tome très bien dans le rôle d’un one-shot. Je vous avoue tout de même que si le tome deux venait à me tomber dans les mains, je ne lui cracherais pas dessus. C’est tout de même pas une priorité mais qui sait, à Noël, il se peut que je me l’offre ou me le fasse offrir…

Couverture de mon édition de Hantée, Tome 1 : Les Ombres de la ville.

Couverture : 2,75/3 => Je suis juste fane de la couverture, elle est trop belle ! De plus, le dos et la quatrième de couverture sont dans le continuité de la première…
Ecriture : 4/6 => Assez simple mais facile à lire.
Personnages : 5/6 => Des personnages que j’ai bien aimé.
Histoire : 4,5/5 => Une histoire de fantôme plutôt angoissante qui revisite bien la légende de Jack l’Éventreur.

Bilan :  16,25/20=> Chocolat noir Supplément orange !

¿ Et vous, vous en avez pensé quoi ?

Défi : Un week-end à mille : Bilan

Bonsoir !

Et voilà que ce week-end à mille s’achève, du moins pour moi…

Harry Potter, Tome 1 : A l’école des sorciers, de J.K. Rowling.

302/302 pages.

J’ai adoré ma lecture, retrouver Harry, ses amis et tout l’univers de J.K. Rowling a été un vrai plaisir. A tel point que le tome 2 devrait être une lecture très prochaine….

Vamp’in Love, Tome 2 : Saison 2, de Kimberly Raye.

0/318 pages.

Éternels, Tome 1 : Evermore, de Alyson Noël.

342/342 pages.

Les deux-cents premières pages se sont révélées d’un ennui mortel et d’une niaiserie hors du commun, mais la fin a largement rattrapée le tout !

Hantée, Tome 1 : Les ombres de la ville, de Maureen Johnson.

358/428 pages.

Pour l’instant ma lecture est géniale. J’adore l’univers avec une véritable angoisse qui se crée autour d’Aurora et le côté thriller young adult me plaid beaucoup ! J’aime.


Lecture :
1002/1390 pages

Total Défi :
1000/1000 pages
100 %

Temps écoulé :
52/53 heures
98,1 %


J’ai donc terminé avec une heure d’avance !!!! Ce qui me plaid bien !!!

En ce concerne mon week-end de lecture, j’ai plutôt bien aimé les lectures que j’ai faites, surtout si on fait abstraction des deux cents premières pages de Éternels. J’avais un peu peur de lire Hantée, je l’avoue, car j’avais vu pas mal de critique pas terrible et que c’est pas vraiment mon genre de prédilection d’habitude. Mais faut dire que pour l’instant j’adore !
Vous l’aurez remarqué, je n’ai pas lu Vamp’in Love pour la bonne et simple raison qu’il ne me faisait absolument plus envie au moment de m’y mettre. J’ai préféré me lancer dans Hantée.

Pour ce qui est du week-end en lui même, j’en suis plutôt contente et je me relancerais sûrement dedans à la prochaine édition même si je ne referais peut être pas  les milles pages.

Sur ce, je vous fait pleins de Kisses et à demain !

 

Défi : Un week-end à mille : Avancement #3

Hi !

Troisième et dernier avancement du défi avant le bilan ! Au final, Éternels s’est révélé prenant mais il a tout de même fallu attendre deux cents pages. Vous comprendrez que ce n’est pas vraiment un coup de coeur…

Harry Potter, Tome 1 : A l’école des sorciers, de J.K. Rowling.

302/302 pages.

Vamp’in Love, Tome 2 : Saison 2, de Kimberly Raye.

0/318 pages.

Éternels, Tome 1 : Evermore, de Alyson Noël.

342/342 pages.

Hantée, Tome 1 : Les ombres de la ville, de Maureen Johnson.

42/428 pages.


Lecture :
686/1390 pages

Total Défi :
686/1000 pages
68,6 %

Temps écoulé :
40,5/53 heures
76,4 %