Archives du blog

CHERUB A la dérive (Tome 7) : Plus de mission, par Muchamore

/!\ Attention, cette chronique peut comporter des spoilers sur les tomes précédents ! Vous êtes prévenus ! /!\
Les spoilers des tomes précédents ne sont pas indiqués.

« La Ford Focus s’immobilisa sur le parking désert, face à la mer déchaînée. » Robert Muchamore, première phrase de A la dérive

Bannière

Enrobage : A la dérive (CHERUB Tome 7), de Robert Muchamore
Fève : Angleterre / The fall
Ecadossage : Lors de la chute de l’empire soviétique, Denis Obidin a fait main basse sur l’industrie aéronautique russe. Aujourd’hui confronté à des difficultés financières, il s’apprête à vendre son arsenal à des groupes terroristes. La veille de son quinzième anniversaire, l’agent James Adams est envoyé en Russie pour infiltrer le clan Obidin. Il ignore encore que cette mission va le conduire au bord de l’abîme…
Ganache : Roman / Jeunesse, Aventure
Tempérage :  358 pages /1,5 cm / Casterman / 6€

– Qu’est-ce qui te fait marrer ?
– Je viens de tomber sur ton carnet de santé. Cette note date d’il y a sept ans:  » Enfant vif et intelligent. Eprouve des difficultés à contrôler son tempérament. Problème d’énurésie nocturne persistant provoquant les moqueries de sa petite soeur, qui l’appelle Mr Pampers. Sans déconner, tu as pissé au lit jusqu’à l’âge de huit ans ?
– Bordel, je suis sur le point d’être viré de CHERUB et toi, tu tu te fous de ma gueule.

J’ai adoré ce tome !

Pas de mission pour James cette fois-ci. Enfin, si mais il est rapatrié d’urgence et du coup il passe la quasi-totalité du roman au campus. Et j’ai adoré, parce qu’on découvre un autre James /!\ Spoiler /!\ Même si je me serais bien passé de sa tromperie envers Kerry, qui n’a pas l’air d’avoir apprécié… /!\
Eh puis Lauren est envoyé dans une mission, pas trop importante et sans le piston de son frère cette fois, je la supporte peut être un tout petit peu plus… Ça rattrape un peu son odieux chantage du tome précédant…

J’ai pas vraiment envie de m’éterniser sur cette chronique, je risque juste de vous spoiler, parce que, finalement, on retrouve plus ou moins les même choses dans tous les CHERUB.
L’écriture est encore bonne, fluide… C’est simple et rapide à lire. Efficace.

Dana est beaucoup plus présente dans ce tome, et on découvre en elle bien plus que les « on dit que » des autres tomes. On découvre aussi une autre Kerry, violente d’une autre façon, sans le karaté. Je me rends compte maintenant que, par contre, Kyle est absent ou presque. Comme souvent.

Plusieurs passages donnent aussi au campus une « normalité » qu’on s’empresse de retirer et puis, on découvre un nouveau directeur, et donc un nouveau souffle pour CHERUB.

Couverture de mon édition de A la dérive

Couverture : 1,75/3 => J’ai moins aimé cette couverture…
Ecriture : 4,5/6 => Toujours aussi bien écrit.
Personnages : 4/6 => Il faut avouer qu’Anna est émouvante et Lauren moins ch***** qu’à l’habituel… (Et puis on ne se rend pas compte de son T-shirt noir, et ça, c’est bien !)
Histoire : 4,25/5 => Encore une bonne histoire ! J’adore l’idée de « rester au campus ».

Bilan :  14,5/20=> Chocolat au lait !

¿ Et vous, vous en avez pensé quoi ?

Publicités

L’Île des trois soeurs Nell (Tome 1) : Un îlot de magie, par Roberts

« Il était sept heure trente. » Robert Muchamore, première phrase de Les Survivants

Bannière

Enrobage : Nell (L’Île des trois sœurs Tome 1), de Nora Roberts
Fève : Etats-Unis / Dance upon the air
Ecadossage : En 1692, trois sorcières précipitent dans la mer une parcelle de terre arrachée au continent… Ainsi naquit, selon la légende, l’île des Trois Sœurs. C’est là que se réfugie Nell, trois siècles plus tard. Elle a changé d’identité, coupé et teint ses cheveux. Dans ce coin perdu du Massachusetts, jamais son horrible mari ne la retrouvera. Elle va pouvoir enfin vivre en paix. Mais Nell ignore que son destin est tracé. Arrivera-t-elle un jour à chasser les ombres du passé et briser la malédiction qui pèse sur l’île des Trois Sœurs ?
Ganache : Roman / Fantastique, Romantique
Tempérage :  349 pages /2,9 cm / France Loisirs / 16€

Zack n’en pouvait plus. La voir ainsi, tremblante et livide, était insoutenable. 
-Ça suffit ! intervint-il en faisant un pas en avant. 
-Non ! 
Elle recula en trébuchant, lâcha le sac et leva les bras comme pour parer un coup. Aussitôt, la honte remplaça la panique. 
-Oh, Nell, souffla Zack d’une voix emplie de compassion qui la fit se détourner.

Euh… Euh…
C’est un livre, ça ? Vraiment ? Vous ne vous foutez pas de ma gueule ?
Non, non, je peux pas le croire, un livre aurait au moins la décence d’être rédigé dans une langue…

Bah oui, parce que ce livre, n’est écrit dans aucune langue connu. Ou alors peut être avec le français d’un gosse de quatre ans : il y a des fautes à tous les mots ! Des phrases mal traduites partout ! Et je ne parle même pas des mots à la place des autres… C’est une catastrophe…
Et puis, n’arrangeons rien, prenons des personnages basiques, sans recherche et une histoire on ne peut plus normale. Allez, juste ce qu’il faut pour que le lecteur s’ennuie, je suis sûre qu’il va adoré !

Franchement, soyez honnête, qu’est-ce qu’il y a de bon dans ce bouquin ? Franchement ?
Les personnages sont exécrable :

  • Nell : Oh, la magie existe ! Au faite, je fui mon passé mais je peux pas en parler…
  •  Ripley : Non, la magie n’existe pas, c’est n’importe quoi (même si je l’ai pratiqué, il y a quelques temps…) !
  • Mia : Mais si, elle existe ! Il ne faut pas le nié !
  • Zack : Je protégerais, et ne veux même pas savoir ton passé Nell, mais raconte-moi tout, sinon, je te quitte. Et puis, oh, je suis amoureux d’une sorcière !

Non, mais, s’il vous plaît, vraiment, pourquoi, pourquoi !!!
L’histoire, n’en parlons pas, c’est mieux comme ça.
Et l’écriture, oui l’écriture, si on peut parler d’écriture… Une faute par-là, une par-ci, oui, c’est acceptable mais une à tous les mots… Franchement, vous l’avez fait traduire où ce bouquin ? Sur Mars ?

Vous l’aurez compris, ce bouquin, je ne veux plus jamais en entendre parler. Tout le monde dit « Oh, Nora Roberts ! Oui ! Sa trilogie est encore géniale ! ». Euh… Oui… C’est un point de vue… Moi, j’ai vu mieux… Après, je veux pas critiquer l’auteur mais je pense qu’il n’y aura pas d’autres bouquins d’elle dans ma bibliothèque. Je vais pas dépenser vingt euros pour elle. Voilà, j’ai testé, c’est exécrable, on en parle plus.

Couverture de mon édition

Couverture : 0,5/3 => On a bien rigolé, maintenant, pourquoi ne pas me passer la vraie couverture ? Ah mais c’est la vraie !? Ah… D’accord…
Ecriture : 1/6 => Je vous en supplie, changez de traducteur !!! Je veux bien croire de Nora est une bonne auteur, mais là, là, il y a trop de fautes et des phrases traduites, on ne peut moins bien !
Personnages : 3/6 => Des personnages types, auxquels on s’attend…
Histoire : 3/5 => Oui, il y a de l’idée… Mais l’histoire est trop… Basique : l’une refuse la magie, l’autre l’accepte, c’est trop habituel…

Bilan : 7,5/20=> Chocolat blanc !

Je crois que ce livre a battu des records…

¿ Et vous, vous en avez pensé quoi ?

Top Ten Tuesday #5

Hi !

Me revoilà pour un nouveau Top Ten Tuesday ! Je sais, j’ai loupé celui de la semaine dernière mais je n’étais pas là (vacances….) et il ne m’inspirait pas trop. Je me rattrape cette semaine avec celui-là :

Les 10 5 personnages qui…

Le petit rappel de ce que c’est (pour ceux qui ne sauraient pas…)

Le Top Five Tuesday est une version abrégée du Top Ten Tuesday qui est un rendez-vous hebdomadaire dans lequel on liste notre top 10 selon le thème littéraire défini. Ce rendez-vous a initialement été créé par The Broke and the Bookish et repris en français sur cet extraordinaire blog ;-).

Et maintenant, voici les 5 personnages qui …

  • Le personnage qui m’énerve : Lauren Adams, dans CHERUB, de Robert Muchamore. Seconde héroïne (avec son frère, James Adams) de la série et espionne de talent, elle parle couramment russe et à le don de m’énerver à un point : c’est un cas. Profiteuse (de mon point de vue), et ses amies n’étant pas mieux qu’elle, je n’ai rien trouvé pour la rattraper, sauf peut-être, qu’elle ne soit pas trop vantarde.
  • Le personnage qui me fait rire : Julie, dans Demain j’arrête, de Gilles Legardinier. Héroïne du roman, un brin folle, elle me fait mourir de rire, comme le livre, au passage.
  • Le personnage que j’admire : Lou, dans Avant toi, de Jojo Moyes. Parce qu’elle a un courage, une force de vivre qu’elle sais transmettre. Parce qu’elle fait des choses que je n’aurais pas fait.
  • Le personnage qui m’a fait voir la civilisation humaine autrement : Edmond Wells, dans La Trilogie des fourmis, de Bernard Weber. Avec son Encyclopédie du savoir relatif et absolu, Edmond nous apprend énormément de choses qui ne peuvent que changer (au moins un peu) notre vision du monde. Mais je devrais plutôt donné Bernard Weber (auteur), parce que, finalement, c’est toute son oeuvre qui change notre vision des choses.
  • Le personnage qui ne pourras jamais être mon ami mais que j’aime tout de même : Kathryn, dans Alice au pays des Zombis, de Gena Showalter. Dans l’histoire, j’adore ce personnage, je l’adore pourtant, je sais pertinemment que si je la connaissais dans la vraie vie, il y aurait de grande chance que je la déteste. Elle, et son égocentrisme.

Et voilà, mon petit Top Five Tuesday est terminé !!!

Top Ten Tuesday #4

Je me demande vraiment pourquoi je m’obstine à appeler ce rendez-vous Top Ten Tuesday alors que je fait un top cinq… Toujours, et aujourd’hui encore…
En parlant d’aujourd’hui, passons tout de suite aux choses sérieuses avec le thème du jour :

Les 10 5 livres les plus uniques, incomparables

Un petit rappel du principe, par principe ! (Vous avons capter ? Principe, principe ? Il est nul mon jeu de mot, je sais…)

Le Top Five Tuesday est une version abrégée du Top Ten Tuesday qui est un rendez-vous hebdomadaire dans lequel on liste notre top 10 selon le thème littéraire défini. Ce rendez-vous a initialement été créé par The Broke and the Bookish et repris en français sur cet extraordinaire blog ;-).

Voici donc les cinq livres les plus uniques !!!!

Et je sais pas… Enfin, si je sais, mais… je sais pas vraiment, quoi et puis en fait… et…
Bon, assez marmonné, passons au TFT !

En réalité, non, je sais pas… J’ai eu des livres coup de cœur, oui, mais trouver des livres uniques, c’est durs…

Voyons voir….

Je mettrais bien :

1. Ce qu’ils n’ont pas pu nous prendre, le livre qui m’a donné envie de créer la première version de ce blog.

2. Avant toi, un livre bouleversant qui a sûrement l’une des plus longue critique du blog.

3. Demain j’arrête, qui m’a fait rire comme jamais.

4. La voleuse de livres, raconté du point de vue de la mort, ce livre est réellement unique !

5. (Attention, ce livre n’utilise pas le sens attendu de unique, c’est à dire le sens mélioratif) Et La femme parfaite est une connasse, il est unique dans le sens tellement nul qu’on regrette jusqu’à son existence. C’est une belle merde…

CHERUB Les Survivants (Tome 5) : Mourir pour survivre, par Muchamore

« Il était sept heure trente. » Robert Muchamore, première phrase de Les Survivants

Carré CHERUB tome 5

Bannière

Enrobage : Les Survivants (CHERUB Tome 5), de Robert Muchamore
Fève : Angleterre / Divine Madness
Ecadossage : Le milliardaire Joel Regan règne sur la secte des Survivants. Et derrière les prophéties fantaisistes du gourou se cache une menace bien réelle…
L’agent James Adams, 14 ans, reçoit l’ordre d’infiltrer le quartier général du culte.
Saura-t-il résister aux méthodes de manipulation mentale des adeptes ?
Ganache : Roman / Jeunesse, Aventure
Tempérage :  383 pages /1,6 cm / Casterman / 6€

Carré CHERUB tome 5

– Y a-t-il un officier de l’ASIS près de vous ?
Le chef du commando, soulagé de se débarrasser de Chloé, tendit l’émetteur à son voisin, un responsable des services secrets australiens.
– Vous êtes qui exactement ? demanda l’homme.
– Chloé Blake, du MI5. Mes deux agents infiltrés à l’intérieur de l’Arche m’ont informé qu’Eleanor Regan avait distribué des armes à tous les adeptes en âge de se battre. Si vous vous posez à l’intérieur de l’enceinte, vous allez devoir faire face à une riposte significativement – je dis bien significativement – plus importante que vous ne l’imaginez.
– Mademoiselle Blake, on ne m’a même pas tenu informé de cette mission d’infiltration et il nous est impossible d’annuler l’assaut à ce stade de son déroulement. Si vous êtes toujours en contact avec vos agents, suggérez-leur de se mettre à l’abri. Si vous estimez que notre comportement est inapproprié, je vous invite à rédiger une plainte officielle dès que l’opération sera achevée.
– Faudrait encore que vous soyez en vie pour la lire, espèce de connard !

Carré CHERUB tome 5

Toujours aussi bon, aussi exaltant et fascinant ! Ce tome, cinquième de la série rattrape ardemment le précédant qui m’avais légèrement déçu.
On se demande jusqu’où vont aller les Survivants, quelle seras la prochaine débilité, comment vont-ils se sortir de là…

Le gros plus de ce tome est qu’on commence par retrouver Kyle et Kerry, dans une mission certes, mais on les retrouve et ça m’a fait très plaisir de les revoir plus d’une page.
De plus, le début est extrêmement drôle avec James qui s’est pris une cuite mémorable ! Ces paroles et actions débiles sont à mourir de rire. La suite reprend en sérieux : on ne rigole pas avec les missions, surtout quand elles se déroulent dans une secte qui pratique les châtiments corporels…

Cette mission est extrêmement prenante même si je ne me suis absolument pas attachée à la plupart des personnages. James est toujours là et le seul personnage que j’ai bien aimé (à part lui) est Rat; Son côté gentil délinquant pervers est assez sympathique.
Mais le vrai problème, c’est Lauren ! Encore une fois, c’est grâce à son frère qu’elle est là mais c’est elle qui obtient tous les mérites. Déjà que je la détestais, mais là… /!\ Spoiler /!\ Et c’est pas son T-shirt noir qui va faire que je vais l’aimer plus, surtout que maintenant elle va se croire trop importante… /!\ Spoiler /!\.
La fin m’a donc légèrement déçue, pas qu’elle soit mauvaise, elle est excellente mais juste qu’elle favorise Lauren. Et j’aime pas cette fille, c’est pas ma faute, je peux pas la blairer. On verra si les tomes suivants seront mieux sur ce point là.
Malgré tout, c’est un excellent tome dont je vais garder un superbe souvenir !

Couverture de mon édition de Les Survivants

Couverture de mon édition de Les Survivants

Couverture : 2,5/3 => Toujours aussi belle, celle-là m’a fait penser à Poudlard…
Ecriture : 5/6 => Encore très bien écrit de manière à le rendre totalement addictif !
Personnages : 4/6 => Lauren ne soûle, c’est plus possible ! Mais les autres sont bien et Rat est attachant…
Histoire : 4/5 => L’histoire est bonne et très entraînante !

Bilan :  15,5/20=> Chocolat noir !

¿ Et vous, vous en avez pensé quoi ?

Addict : Que seriez-vous prêt à perdre, par Jeanne Ryan

« C’est moi la fille en coulisse. » Jeanne Ryan, première phrase de Addict

Carré Addict

Bannière

Enrobage : Addict, de Jeanne Ryan
Fève : Etats-Unis / Nerve
Ecadossage : Marre d’être transparent(e) ? De ne pas être pris(e) au sérieux ? Inscrivez-vous à Addict, postez vos vidéos sur notre site, et gagnez ce dont vous avez toujours rêvé !
Addict est un jeu qui diffuse sur Internet des défis filmés en direct. Vee, 17 ans, ne sait pas si elle aura le cran d’y participer. Mais les organisateurs connaissent ses désirs les plus secrets et finissent par la convaincre avec des cadeaux qu’elle ne peut pas refuser, et un partenaire irrésistible…
Dès qu’elle fait équipe avec le beau Ian, Vee ne peut qu’accepter le défi suivant, puis un autre, et encore un autre… D’autant que l’engouement des milliers d’Observateurs en ligne la pousse à dépasser ses limites et ses peurs.
Bientôt le jeu prend un tournant plus que malsain : dangereux. Mais comment décrocher quand on est devenu complètement addict ?
Un jeu sans règles ni pitié.
Qu’êtes-vous prêt à perdre pour gagner ?
Ganache : Roman / Dystopie, Romance
Tempérage :  344 pages /2,8 cm / Robert Laffont / 16€90

Carré Addict

POUR GAGNER CES CHAUSSURES, RETOURNE DANS LE MÊME CAFÉ QU’HIER SOIR. UN GARÇON QUI S’APPELLE IAN (IMAGE A VENIR) Y ENTRERA A 21 H 40 PRÉCISES. EXIGE DE LUI QU’IL TE PAYE UN CAFE AU LAIT. PENDANT QU’IL FAIT LA QUEUE, TU DEVRAS TE POSTER AU MILIEU DU CAFÉ ET CHANTER « DIX KILOMÈTRES A PIED, ÇA USE, ÇA USE…  » LES YEUX FERMES, JUSQU’À CE QU’IL TE RAPPORTE TA BOISSON.

Quoi ? ADDICT veut que je retourne sur les lieux de mon humiliation pour à nouveau me ridiculiser ? Ils sont fous ! De toute manière, je n’irai pas, j’ai promis à Syd de laisser tomber.
Mais quelles chaussures sublimes !

Carré Addict

Addict, c’est le mot qui nous décrit quand on lit ce livre : on est addict, le lâcher est un supplice.
Sublimement bien écrit, ce livre est extrêmement prenant et Vee est sympathique : dans sa quête du toujours plus connu, elle nous montre un changement de personnalité tout en restant elle-même malgré quelques réactions exagérées.

L’histoire est drôle, prenante, intrigante. La fin pleine de suspense. Et du coup, on reste un peu sur notre faim : la fin n’en est pas une, un peu comme si on devait attendre un suite… Et c’est un peu le point noir de ce roman, cette fin nous donne envie de lire une suite… inexistante !

Mais la moral rattrape ce petit bémol. En effet trouver une moral dans un livre n’est pas forcément facile de nos jours, et ici, on la comprend très vite : Internet, c’est dangereux.
ThisIsMe remplace Facebook, et vend un peu beaucoup d’information. On est pisté sur le net, et dans la vraie vie; et Addict (émission d’Internet-réalité qui donne des défis) s’appuie sur ce principe : puisqu’il peut tout savoir, pourquoi pas l’utiliser ?! Tu rêve d’escarpins roses et à extrêmement peur du noir ? Aller, viens là, on va pas éteindre la lumière…

Même avec ces quelques points négatifs, Addict reste tout de même un très bon livre. C’est une histoire qui change des dystopies ordinaires et pourrait tout à fait ce passer aujourd’hui : après tout, combien de pays laissent impunis ce qui se passe sur la toile ? Un peu trop, non ?!

Couverture de mon édition de Addict

Couverture de mon édition de Addict

Couverture : 2/3 => Une belle couverture mais sans plus.
Ecriture : 4,5/6 => Pour nous rendre addict, l’écriture est bonne mais il lui manque une petite chose, un petit plus.
Personnages : 4/6 => Autant Vee est attachante, Tommy aimable (?)*, Sydney (C’est quoi ce prénom ?!) amicale et Ian sympas, autant les autres sont un peu mort… Dommage…
Histoire : 4/5 => Une bonne histoire, avec un petit côté original.

Bilan :  14,5/20=> Chocolat au lait !

¿ Et vous, vous en avez pensé quoi ?

*/!\ Spoiler /!\ Tommy est en réalité complètement haïssable, mais comme dans la première partie du roman il est très gentil et sympathique, on va donner, pour pas trop vous spoiler mon avis, avant sa trahison. /!\ Spoiler /!\

Pause Movie du 19/03/2014

Une Pause Movie aujourd’hui ? Quelle mauvaise idée ! Parce que là, franchement, question inspiration, c’est la dèche… totale…
Alors… Voyons…

On va parler d’Intouchable. Pas que je l’ai vu il n’y a pas longtemps, mais, si vous me suivez bien, vous avez dû remarquer que j’ai sorti la critique d’un livre qui m’a bouleverser : Avant toi, de Jojo Moyes. Il y a une semaine exactement, jour pour jour.
Donc, parlons des points communs entre le livre et le film. (Aucun n’a inspiré l’autre, en tout cas pas à ce que je sache)

19806656.jpg-r_160_240-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

  • Le handicap : Dans les deux cas, l’un des protagonistes est atteint de tétraplégie. Malgré tout, ils vivent leur handicap différemment, l’un étant hyperactif, l’autre plutôt calme.
  • L’embauche : L’autre protagoniste est, à chaque fois, embauché sans les compétences nécessaires. De plus, il est au chômage. Ils ne sont, par contre, pas du même sexe et n’ont pas les mêmes buts : pour l’un c’est toucher l’indemnité chômage, pour l’autre c’est trouver un emploi.
  • Les expériences : Dans les deux, le but des « expériences » (sorties, rigolades…) est de redonner le sourire au protagoniste atteint d’un handicap. Elles sont tout de même très différentes car si, dans un cas, il est facile de le faire sortir, dans l’autre, c’est un parcours du combattant.
  • L’art : L’art présenté est plutôt de ceux sur lesquels ont a des a priori souvent négatif, mais dans un cas il est apprécié, voir adoré, et dans l’autre il est « moqué »…

1303-avant-toi_org

Alors, similaires ou différents ? Donnez votre avis ! Et signalez-moi les ressemblances/différences que j’ai pu oublier !

Vamp in Love, Saison 1 : Une romance à la vampire, de Kimberly Raye

« Pour celles et ceux d’entre vous qui ne me connaissent pas encore, je me présente : Comtesse Lilliana Arabella Guinevere du Marchette (oui, oui, je sais…), mais mes amies m’appellent Lil. » Kimberly Raye, première phrase de Vamp in Love, Saison 1

Carré Vamp in Love 1

Bannière

Enrobage : Vamp in Love, Saison 1, de Kimberly Raye
Fève : Etats-Unis / Dead and Dating
Ecadossage : Je me présente : comtesse Lilliana Arabella Guinevere du Marchette mais appeler-moi Lil. Je suis une vampirette de 500 ans addict aux cosmétiques et dont la garde-robe est garnie pour… l’éternité. Mon genres d’hommes ? Plutôt Brad Pitt que Marylin Manson. Le noir ? Très peu pour moi merci. Question alimentation, je ne suis pas du genre à rôder dans les rues pour mordre mes victimes (sauf s’il sagit de beaux garçons consentants), je préfère boire du sang dans un verre à cocktail. Dernier détail : je suis une incorrigible romantique ! D’où l’idée de lancer une agence de rencontre ; bon moyen de joindre l’utile (combler un gouffre financier d’acheteuse compulsive) à l’agréable (permettre à des humains,vampires et gourous esseulés de trouver l’âme sœur), et surtout d’échapper l’entreprise familiale.
Ainsi naît Vamp’n’Love. Et comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, une vampire-chasseur-de-primes sur les traces d’un tueur en série s’est présenté à l’agence. Son allure, son odeur… terriblement sexy ! Seulement c’est un  »mordu » et non un vampire de naissance. Impossible dans ces conditions d’envisager quoi que soit. Mais bon, il arrive parfois qu’on se laisse emporter par ses bas instincts..
Ganache : Roman / Chick lit, Bit lit
Tempérage :  378 pages /2,7 cm / Fleuve Noir / 14 € 90

Carré Vamp in Love 1

J’ai fait volte-face. Ty, en pantalon de cuir et tee-shirt noir, était aussi ténébreux que d’habitude, mais ce soir-là, il avait renoncé à son maxi-manteau, et ça, je ne savais pas trop s’il fallait s’en réjouir, ou s’en inquiéter. Je voyais ses muscles ondoyer sur ses avant-bras. L’étoffe souple de son tee-shirt mettait en valeur son torse large et sa taille fine. Ténébreux et délicieux ?
Bien mieux que ça : ce mec me mettait carrément l’eau à la bouche.
Réaction proprement idiote de ma part, puisqu’il était un converti. Et qu’il n’avait strictement rien à me donner. Sauf, peut-être, quelques ébats très, très chauds. Ça, oui – il semblait parfaitement en mesure de me l’offrir.
– Lil ? Ça va ? s’est-il enquit, front plissé.

Carré Vamp in Love 1

Après une première impression étrange (dû à un style d’écriture qui ne met pas habituel), on découvre une héroïne attachante, légèrement folle et évoluant dans un livre prenant et simple à lire.
Ce n’est pas tant la qualité du livre qui nous accroche que l’histoire drôle et l’héroïne tout à fait attachante et romantique car le livre est quand même un peu répétitif sur les bords (oui, on a compris que tu ne peux pas succomber à ton fantasme !) mais l’héroïne est drôle et à ce petit truc qui fait que l’on s’attache à elle et sa passion incontestable pour le shopping.

Lil est une vampire pas comme les autres : elle est romantique ! Et chez eux, c’est grave ! Car, dans ce roman, les vampires sont de gros obsédés dont la seule chose qui les intéresse est de procréer (car les vampires sont héréditaires) donc le sexe… Alors Lil fait un peu figure d’exception avec son agence de rencontre (façon meetic mais pas sur Internet) et sont fanatisme pour le romantique (même si pour elle, se faire lécher les pieds avec du fromage en mousse dessus est romantique…).
Elle est donc en mauvais termes avec ses parents, ce qui est plutôt drôle car, eux, sont persuadés qu’elle va travailler dans l’entreprise familiale, ce à quoi elle veut absolument éviter car le vert, c’est immonde !

Vous l’aurez compris, ce livre n’est pas de la grande littérature. C’est tout de même drôle et simple à lire, pas besoin de se prendre la tête. Les personnages ont tous un petit truc qui fait qu’on les aime bien et que l’on rit volontiers d’eux mais il manque peut être quelque chose au roman pour être très bon.
Je lirais la suite avec plaisir, mais lorsque je n’aurais plus de livre qui me font de l’œil dans ma P.A.L !

Couverture de mon édition de Vamp in Love

Couverture : 1/3 => Atroce est sûrement le mot décrivant cette couverture. Je me demande comment j’ai fait pour la remarquer parmi les autres…
Ecriture : 4/6 => Si le style est un peu étrange au départ, on s’habitue vite et on devient accro ! Ce style est simple et extrêmement plaisant à lire : un mélange journal intime / roman très bien dosé avec ce qu’il faut d’humour.
Personnages : 3.5/6 => Les personnages ne sont pas très vivants (c’est le cas de le dire, puisque c’est des vampires) et on se perd un peu malgré quelques très bons personnages.
Histoire : 4/5 => Une idée des vampires pas tout à fait habituel, un savant mélange entre le revu et le nouveau… Une histoire accrochante et une héroïne étrange !

Bilan :  12,5/20=> Chocolat au lait !

¿ Et vous, vous en avez pensé quoi ?

CHERUB Chute libre (Tome 4) : Ces agents n’existent toujours pas, signé Muchamore

« Depuis trois ans, George Stein exerce les fonctions de professeur d’économie au collége privé de Trinity Day, à Cambridge. » Robert Muchamore, première phrase de Chute libre

Carré CHERUB tome 4

Bannière

Enrobage : Chute libre (CHERUB Tome 4), de Robert Muchamore
Fève : Angleterre / The Killing
Ecadossage : En difficulté avec la direction de CHERUB, l’agent James Adams, 13 ans, est envoyé dans un quartier défavorisé de Londres pour enquêter sur les activités obscures d’un petit truand local.
Mais cette mission sans envergure va bientôt mettre au jour un complot criminel d’une ampleur inattendue…
Ganache : Roman / Aventure, Jeunesse
Tempérage :  332 pages /1,6 cm / Casterman / 6€50

Carré CHERUB tome 4

– Vous savez quoi ? J’ai tellement soif que je pourrais boire n’importe quoi.
Sur ces mots, il ôta son T -shirt trempé, le tint au-dessus de sa tête, ouvrit la bouche et l’essora. Un filet de sueur dégoulina sur son visage et sur sa langue. Bethany se figea, épouvantée.
– James, arrête ça immédiatement, gronda Lauren. C’est le truc le plus immonde que j’aie jamais vu.
– T’en veux une petite goutte ? gloussa le garçon en lançant le T -shirt à sa sœur.

Carré CHERUB tome 4

Un tome un poil en-dessous des précédents : j’ai un peu moins apprécier cette mission… Non pas parce qu’il est moins bien écrit que les autres ou je ne sais quoi, mais c’est la mission qui m’a moins branché… J’ai aussi trouvé que l’on ne passé toujours pas assez de temps au campus…

On retrouve tout de même James mais pas ses amis (ou très brièvement, ce qui est un peu dommage à mon avis…) mais Lauren est très peu présente, ce qui est, pour moi, une superbe point ! Je la supporte toujours pas, je sais pas, elle profite trop de son frère… Non, pas vraiment…
Surtout, on retrouve Dave, que j’aime bien, plus actif que dans le précédant, on en apprend encore plus sur lui (comme que c’est le pire petit ami qu’il existe sur cette Terre !!!). Il est encore le grand frère de James !

En ce qui concerne la mission, elle est, pour moi, trop basique, trop prévisible, et c’est bien dommage. Certains éléments chamboulent tout de même tout mais ça manque un peu de suspense, James et Dave trouvent toutes les réponses un peu trop rapidement et la fin est un peu bâclées… Dommage…
C’est tout de même un très bon tome, un poil en dessous des anciens, mais déjà, la quatrième de couverture mis préparer, je n’ai donc pas été trop déçue. Il manque juste ce petit truc que les trois autres tomes avaient; mais ça ne va pas m’arrêter, j’ai bien l’intention de lire les suivants ! Et ce, malgré ce tome, car la série est tout de même à lire : un excellent rythme, de l’action en quantité, des personnages attachants… Tout ce qu’il faut !

Couverture de mon édition de Chute libre

Couverture : 2,5/3 => Les couvertures de l’édition poche sont juste magnifique !
Ecriture : 5/6 => Toujours une aussi bonne qualité d’écriture : un excellent rythme, un très bon style, une bonne rapidité… Super bien !
Personnages : 4,5/6 => Nos petits personnages adorés sont toujours là ! Même si la plupart ne sont pas très présents…
Histoire : 2,5/5 => Cette mission m’a un peu déplu… Moins excitante que les précédentes…

Bilan :  14,5/20=> Chocolat au lait !

¿ Et vous, vous en avez pensé quoi ?

Pause Music du 15/03/2014

Déjà, avant même de commencer cet article, je voudrais vous annoncer l’ouverture de la page Twitter du blog !!! @LireSansFrontiere ! Follow me ! (Je débute, excusez-moi les conneries que je pourrais faire…)

Autrement, passons à la Pause Music ! Et je vous présente …..

It’s Not Over !

Cette musique, je l’ai écouté h24 depuis le début de la semaine !